La finale!

Jeudi 8 Septembre 2016 – Tromsø

12:28 Nous revenons de notre quincaillerie JULA pour aller acheter d’autre corde pour attacher notre toile… Le rouleau acheté au printemps était insuffisant! Claude avait lu 125m mais c’était écrit l25m, comme L25m, Longueur 25 mètres! Ayoye! Ça en prenait trois comme ça! Et juste avant de partir Claude vient de comprendre que c’est un support du Dodger qui n’est pas à sa place et empêche la toile de bien se tendre et de ne pas forcer. Alors nous devrons défaire un bout de notre toile, pour replacer le support de Dodger, espérant que la toile forcera moins!

Ce matin, lever tard à 9:20 sous notre igloo: il faisait noir! Et nous étions fatigués de la veille! Au lever, je vidais le lit pour le laver et j’ai découvert mes draps mouillés et de la moisissure sous le matelas! Ggggrrrrr! Je ne peux pas laisser ça comme ça pour l’hiver! Donc, non seulement laver draps et couvre-matelas, mais les murs et le lit aussi! Ah froid et humidité, condensation, l’enfer! Peut-être qu’un couvre matelas en coton n’est pas l’idée du siècle et je devrais en trouver en synthétique? Et les draps aussi, même si j’adore le percale! Ça sécherait plus vite et il y aurait peut-être moins de moisissure?

Puis aller chercher les panneaux de Dodgers au deuxième étage des bureaux de la marina Skattora, que nous avions utilisés comme atelier, permission accordée par Bjørn! Merci!

Rempli mes sacs de linge sale. Pour lavage ce soir au camping, j’espère que ça marchera! On est censé devoir réserver des plages horaires d’avance! Et l’automne venu, les horaires peuvent changer!?

14:22 Je reviens avec mon chaudron  de soupe que j’ai descendu chaud  dans l’échelle, oui, le chaudron bouillant dans un gros chaudron dans un gros sac de commissions avec grandes ganses sur l’épaule, pour le diner sur la table de pique nique en bas du bateau… Car aucune place pour manger dans la cabine ni dans le cockpit!  Un vrai capharnaüm!

En revenant de la ville, nous avons arrangé les montants du Dodger, Yesss! Ça marche! Il a fallu dézipper la toile près de la porte, redescendre la bôme pour pouvoir passer le tout, et ça a marché! Ouf! Je viens de me sauver de la couture de toile pour 2017! Pas besoin d’agrandir la toile! Ouf! Vraiment!

Et nous avons réussi à attacher la toile avec les deux nouveaux rouleaux de plus, mais très juste! Meilleure allure, la toile, même si pas mal rapiécée côté tribord. C’est drôle, le côté babord est parfait, presque rien en 3 ans!

Puis c’est au tour de l’hélice de se faire entretenir, un changement de “pitch”, réduit pour augmenter la puissance du moteur finalement! Ça a l’air de rien, mais reconstruire l’hélice avec ses codes et ses lettres, les mini cutter pins à installer, c’est une job de précision obsessionnelle!

Puis finir d’installer les paddings sur la coque sous les cordes de la toile  en bas puis installer les défenses et oreillers sous la toile en haut pour “paqueter” la toile et l’empêcher de flacotter au vent et de s’user! Un vœu pieu!

image14Et nous voilà tout enveloppés!

image15Mes patches cousues! 2 grands rectangles verticaux, 2 horizontaux et 4 petites patches, et bien de la colle sur d’autres accrocs non patchés! Paresse et manque de temps!

19:47
Nous sommes en train de souper au casse-croûte (coûtera quand même $47, le casse-croûte!) Grom car on manquera de temps pour le lavage au camping! Et ma cuisine était occupée par les morceaux d’escalier du dessus du moteur pendant que Claude faisait des trous dans l’arbre d’hélice afin d’éviter que  l’hélice ne recule en marche arrière. Grosse job difficile la tête en bas dans la cale sous l’escalier! Et en même temps,  il a installé le nouveau relay et enfin le moteur s’arrêtera!

Pendant ce temps,  j’ai refait le lit, ensaché des chargeurs électriques de toute sorte, le contenu des tablettes de notre chambre et de la cuisine, sorti plein de linge à laver et tout le kit nécessaire au lavage.

Et sorti les vêtements de retour en avion, déjà propres et bien serrés au sec (eux) dans de très grands ziploc (les meilleurs sont de la marque President’s Choice chez Provigo, Loblaws ou Independant!).

3:00 am dans la nuit de jeudi 8 au vendredi 9 !
Nous sortons de la salle de lavage du camping de Tromsø!
Nous avons failli ne pas pouvoir aller faire le lavage, la réception du camping ayant fermé à 20:00 et ma carte à puces était expirée! N’ouvrait pas la porte!
Comme on se stationnait plus proche pour au moins surfer sur internet, une employée rentrait à la noirceur dans la réception! Allo Mlle, ma carte ne fonctionne plus, et, quelle chance, elle se souvenait de moi en juin! Elle a bien voulu réinitialiser ma carte qui avait encore 300kr ou 50$! J’ai fait 4 brassées de lavage et séchage dans  trois laveuses et deux sécheuses! Dont le lavage de mon énorme couvre matelas King size dans un évier, où je l’ai fait tremper dans de l’eau bouillante après avoir imbibé les tâches de moisissure avec mon produit miracle Mildew Remover de StarBrite! Ça a fonctionné!
Moins beau, par contre, pour mon grand drap contour qui n’était pas blanc, lui, mais bleu et qui a viré au orange avec le produit qui contient surement du javellisant! Mais au moins il est propre!
Ça a pris 6.5 heures! Nous avons commencé à 20:30 et fini à 03:00 am!

Au moins nous pouvions nous rattraper sur internet! Claude a fait tous ses labos du bureau, 252 messages! Et moi j’ai inondé mes contacts avec mon journal de bord, du 31 juillet jusqu’au 6 août je crois! Parties 11-20, genre, même si j’en avais jusqu’à 40! Un peu de retenue!

image16Ma belle salle de lavage au camping de Tromsø.

Vendredi 9 Septembre 2016 – 16:00

Ça fait sept heures qu’on travaille pour finir de préparer le bateau. Claude a fini ses réparations de solénoïde, l’hivernisation des batteries, la consolidation des cordes tout autour du bateau pour la toile. Moi j’ai continué à vider armoires, ensacher souliers et bottes de montagnes, ouvrir les portes et coffres pour faire circuler l’air, mettre les sacs de bouffe dans des sacs de plastic et les déposer sur des boites à l’envers pour faire circuler l’air sur le plancher car il se fait de l’humidité entre le sol et les objets. Faire les valises partiellement… Au moins, le fusil à rapporter au Canada (histoire à suivre, espérons que ça ira bien!), une planche de cockpit, une poulie de grand voile, une radio marine, différentes pièces de moteur et d’accastillage à remplacer!

Pas eu le temps de finir encore, car nous avons dîné à 15:00 pour aller nous promener à vélo en ville à 16:00! Un peu de luxe! Le capitaine a besoin d’air!

18:28 Retour de vélo. Nous sommes allés visiter les marinas de Tromsø.

image17Marina du pont de Tromsø

Celle à côté du pont de l’église, est vraiment affreusement située! C’est à dire qu’elle a une belle vue sur l’eau et les montagnes du côté de l’église, ça c’est super! Mais, l’accès à pied, à vélo ou en auto est pourri! Sans allure! Non indiqué, passage à travers des stationnements d’usines défraîchies, des ruelles, un long belvédère en ciment défoncé!

image18Superbe marina municipale de Tromsø

Par contre, la nouvelle marina municipale, au cœur du centre ville, est magnifique, avec ses très larges quais solides longeant des restos chics et de beaux hôtels. Nous y avons rejoint les suisses sur leur voilier Despina, encore en vacances pour un cinquième mois d’affilée! 47 pieds, très spacieux, quatre chambres, du rangement à n’en plus finir! Wow!

21:45 Douche finie, j’attends Claude. Presque tout fini, mais il reste encore plein de choses à faire de dernière minute!
Nous partons demain midi en auto pour notre vol de 16:15
Après la vaisselle du déjeuner, je laverai le frigo, dégelé depuis hier, puis on hivernisera tous les robinets, la douche, la pompe du bain et le réservoir d’eau chaude. Il faudra ensacher le lit et les derniers vêtements sales à laver en mai 2017!

Puis bye, bye,  Andrée Anne Rachel , on se revoit en mai pour le sud. Le sud de la Norvège et la Suède! Pas si sud!

Samedi 10 septembre 2016

13:00 Nous avons fini mais attendons pour le chargeur! Débranché par accident, il faut attendre un cycle complet de charge pour être certains que les batteries seront ok en mai!

13:34 Nous avons donc dîné au fromage et biscuits sur la table de pique nique sous le bateau, heureusement au soleil. Attendant toujours le chargeur?… Nous avons donc presque deux heures de retard sur notre horaire prévu pour aller prendre l’avion! Heureusement, un vol domestique, Tromsø-Oslo! Ça nous aura donc pris six journées presque complètes pour hiverniser Andrée Anne Rachel!

Depuis 9:30 ce matin c’est la course pour finir de sécher à la chaufferette les draps du lit, deja humides après seulement deux nuits! Pliés et rangés avec douillette, pyjamas et oreillers pour le retour une soirée de mai!

18:00 Nous atterrissons à Oslo.
A l’aéroport de Tromsø,  j’ai pu envoyer mes mails  jusqu’au 29c! Mes contacts vont détester recevoir tout ça en même temps! J’aurais préférer en envoyer tous les jours ou une fois par semaine, mais internet à Svalbard, oubliez ça! Et même dans le nord de la Norvège, pas terrible comme accessibilité!

Ce soir nous allons coucher à l’hôtel de l’aéroport d’Oslo, au Park Inn de Radisson car nous devons prendre notre vol pour Francfort à 6:00! Donc cadran à 3:30! Juste une petite marche de cinq à dix minutes et juste 160$, pas si cher pour la Norvège, de façon surprenante!

image19Super beau hall d’entrée de l’hôtel Park Inn de Radisson, aéroport de Tromsø

Et je finirai mes mails demain aux aéroports  d’Oslo et de Francfort! Jusqu’à  la partie 40!

Dimanche 11 septembre 14:16 heure de la Norvège, encore.

Je suis en train de finir la partie 41 dans notre vol d’Air Canada, Francfort-Montréal! Et voilà, finies nos huit semaines en Norvège! Plein de beaux souvenirs!

Et je viens de visionner “Les Himalayas”, une histoire vécue de sherpas et de coréens, en coréen, sous-titres en anglais, mais ça vaut la peine pour les images des superbes montagnes népalaises et les défis là-bas, bien pires qu’une roche sur le sac à dos! Super triste, vous me connaissez comme je peux être sentimentale et braillarde! Snif!

Ciao

À l’an prochain, en Norvège jusqu’en Suède, sur Andrée Anne Rachel!

France et Claude

refrigerateur congelateur 12v 120v  waeco  montreal,dorval,quebec canada, toronto,vancouver,kingston,winnipeg,calgary,edmonton,ottawa,hawksbury,halifax

Written on October 15th, 2016 , Info

Written on October 15th, 2016 , Info

Lundi 5 septembre 2016 – Tromsø

11:21 Nous venons de rentrer les voiles, mouillées, sous la pluie, entre des averses! Quel plaisir! J’ai commencé à vider les garde-robes en avant pour les faire sécher et en sortir l’équipement d’automne, de remisage du bateau. Et j’ai trouvé d’autres trous à patcher sur ma toile!

Après diner, nous avons fait 12 km de vélo jusqu’à 14:39 jusqu’à l’aéroport, sans pluie, pour aller chercher notre auto de location, une Ford Fiesta noire 4 portes manuelle de Hertz. Puis, nous sommes allés faire des commissions dans notre grosse quincaillerie habituelle, JULA, pour acheter de l’antigel, de la peinture en vente pour la quille, un briquet à butane, un pinceau à pâtisserie pour moi ainsi qu’un ciseau à herbes fraîches que j’avais trouvé ici l’an dernier, en grande primeur je croyais, et acheté en 6-7 exemplaires comme cadeaux pour plusieurs de mes amies et de ma famille, alors qu’on en a chez nous, chez Stokes! Je ne connaissais pas ça! Alors je m’en suis acheté un à la maison pour la maison et un ici pour le bateau!

Oh, miracle, j’ai pu avoir internet, enfin! Rien depuis le 14 août! J’ai pu envoyer deux mails du 29-30 juillet de peine et de misère, de l’aéroport et à l’épicerie, j’ai pu lire des mails de ma fille et des amies, sans pouvoir leur répondre à toutes, juste deux, l’internet était si lent! Et nous avions si peu de temps! Mais c’est si plaisant de lire des mots de nos proches!

Ce matin, nous avons réussi à ôter les voiles et apporter  le dinghy en morceaux dans la belle salle de rangement de Skattora Marina pour le faire sécher afin de réparer l’attache décollée par le “hit and run” de Juin, quelqu’un à la marina qui a certainement frappé assez fort sur le dinghy pour en arracher l’attache et briser deux vis sur quatre du montant tribord du davit!

En revenant cet après-midi, Claude a désserré étais et patarras sous la pluie, pendant que je finissais ma couture de toile de remisage! Enfin finie! Ou presque! Il me reste à enduire de colle certains points d’usure! Pendant ce temps, je faisais sécher garde-robes et  gros manteaux oranges  et jaunes de flottaison ainsi que les ceintures auto gonflantes, afin de les ensacher dans de nouveaux sacs de toile puis de plastic. On verra! J’ai tout essayé contre les moisissures, à l’air, dans des sacs, rien n’y fait! J’ai aussi vidé le banc babord pour en faire l’inventaire. Il me reste plein d’armoires, de bancs, de hiloirs, et un garde robe à vider! Et vérifier ce que je dois rapporter en mai 2017!

Bon souper au poisson réchauffé ce soir sur le poêle au propane qui a daigné fonctionner sans chichi! Bien meilleur qu’au microondes! En rajoutant beurre et  oignons, ça donne une autre saveur! En plus du bon vin rouge Valpolicella  Ripasso de Lamberti 2013 que m’avait donné une allemande en juin au camping pour avoir mis son linge dans la sécheuse, plié par la suite et lui avoir expliqué le fonctionnement des machines! Et comme dessert, un gâteau au toffee, tellement délicieux! Sucré, contrairement aux desserts norvégiens habituels! Et au goût de caramel! Un délice!

image10Ma belle bouteille de rouge reçue en cadeau en juin 2016. Derrière, comme centre de table, ma toile de remisage! Et le bordel en arrière!

Après souper et vaisselle, cap sur le hangar de la marina où nous avions entreposé cet été l’assemblage de morceaux de bois que Claude avait fait l’automne dernier pour soutenir la toile de remisage sur Andrée Anne Rachel. Pour faire changement, il pleuvasse! En fait, il a plu pratiquement toute la journée, de façon intermittente, mais heureusement pas pendant nos 12 km de vélo pour se rendre à l’aéroport! Chanceux!

Nous sortons demain Andrée Anne Rachel de l’eau, espérons sans pluie!

Aujourd’hui, pas d’autre photo! Pluie et travaux!

Mardi 6 septembre 2016 – Tromsø

11:02 Claude est dans le haut du mât pour ôter la girouette sous un ciel parfaitement bleu sans vent. Nous sortons de l’eau cet après-midi. J’ai sorti d’en dessous du lit avant, toute une aventure, les paddings pour protéger la toile des pièces métalliques diverses, haubans, etc. Claude les a installés partiellement, on finira en fixant la toile. Moi j’ai fini mon tube de colle Stormsure que j’avais acheté à Troon en 2015 et deja utilisé un peu sur la toile. Il m’en manque un peu!

16:37 Andrée Anne Rachel est sur le lift, deuxième tentative de sortir de l’eau car au premier coup la courroie arrière était trop en avant donc le patarras toucherait le haut de la grue. Donc on redescend Andrée Anne Rachel à l’eau et on l’avance de 6 pouces (on recule la courroie). Il commence à pleuvoir, évidemment!

La bôme est enveloppée, le Dodger enlevé et transporté dans la pièce de rangement de la marina  à côté du dinghy pour sécher afin de l’imperméabiliser demain.

J’ai vidé les hiloirs et y ai épongé au moins une tasse d’eau à babord! Pas fait encore à tribord! J’ai fait sécher nos bottes de voile, des vestes de flottaison pour les ensacher dans des sacs de toile puis de plastic, ma nouvelle stratégie antimoisissure 2016!

On a jasé longuement ce midi avec les suisses sur Despina, et John, sur Dorinda, assis les pieds pendants sur le quai à côté de notre bateau. Les suisses sont venus à vélo de la Marina Municipale de Tromsø où ils sont amarrés depuis une semaine pendant qu’ils sont retournés en avion en Suisse pour  fêter les 25 ans de leur compagnie, et, revenus hier soir pour reprendre maintenant leurs vacances en Norvège jusqu’à la fin du mois. Ils font cinq mois de voile, de mai à fin septembre! Ils reviendront ici à Skattora pour sortir de l’eau comme nous et hiverniser et revenir en mai 2017, comme nous! Pour redescendre la côte norvégienne, comme nous aussi! Mais plus longtemps que nous! Par contre, nous irons hiverniser Andrée Anne Rachel à Stockholm ou ailleurs en Suède en Septembre 2017.

John, lui, laissera Dorinda à un quai de Skattora jusqu’en octobre 2016 quand il reviendra en automobile chercher son moteur pour le faire réparer chez lui en Suède et le rapporter en mai ou juin 2017.

Nous avons aussi appris, du bateau de recherche et sauvetage venu faire le plein de carburant,  qu’ils ont retrouvé le jeune de 22 ans qui manquait à l’appel sur son voilier Maxi 7.7, parti de Tromsø vers Longyearbyen le 25 août. Panne de moteur, il était pris à l’île de Sorøya, mais sain et sauf. Bonne nouvelle!

Minuit 14

Quelle soirée!

Juste après la sortie de l’eau d’Andrée Anne Rachel, nous sommes allés aider John, le jeune suédois à déplacer son voilier Dorinda privé de moteur. John dans son dinghy motorisait le tout, attaché au milieu du voilier. Claude dans le cockpit était à la barre. John avait commencé 1 heure plus tôt à tirer seul son voilier par l’avant du bateau, mais clairement, ça n’allait pas bien! Il fonçait sur nous! Alors, comment se rendre à son quai beaucoup plus loin? Impossible de faire ça seul comme ça, je lui ai offert qu’on l’aide s’il voulait bien attendre qu’on sorte de l’eau d’un instant à l’autre. Ce qu’il a accepté avec joie.

Puis Claude a hivernisé le moteur, la pompe de mon boyau d’arrosage, ainsi que le désalinateur pendant que je vidais, ensachais encore et puis, préparais un bon souper aux crevettes.

Après souper, Claude s’est encore une fois attaqué au problème du moteur qui ne s’arrête pas! Est-ce le Solénoïde??? Non, c’est le relay possiblement! “J’en ai un de rechange dans la cabine arrière!”, me dit-il!  Aaaaaah oui? Aaaah non! Depuis des heures je joue au banc musical, au lit musical pour vider, placer et déplacer encore! J’avais réussi à remplir la cabine arrière jusqu’à ce qu’on remonte les vélos en fin de la semaine! Oooook!
Je vide toute la cabine et replace ça un peu partout dans les petits trous en équilibre instable parfois. Claude quant à lui plonge sous le matelas de la cabine arrière et en ressort bredouille! Grrrr! On a dû vider la cabine arrière pour rien! Et la remplir à nouveau! il faudra aller acheter son morceau demain!

Ça fera pour ce soir!

Mercredi 7 septembre 2016 – Tromsø

12:57 Encore plein de menus et plus gros travaux de préparation du bateau pour l’hiver, dinghy à réparer, Dodger à imperméabiliser, bateau à déplacer (on a passé la nuit sur le lift), armoires à continuer de vider et ensacher, et laver. Jouer au banc musical! Déplace ceci pour avoir accès à cela, etc.

image11Andrée Anne Rachel est transportée par le lift jusqu’à son ber.

image12Le positionnement final sur terre! Sur son ber!

image13Andrée Anne Rachel à la même place que l’hiver dernier!

Il ne fait pas beau, il a plu beaucoup depuis hier, le pont du bateau était rempli d’eau car le bateau était penché vers l’avant sur le lift. Maintenant en position bien assise sur son ber, il s’est vidé de son excédent d’eau, ça coulait comme deux gros robinets de bain, un de chaque côté!

Il fait frisquet et nuageux, mais la chaufferette électrique achetée ce printemps est vraiment utile pour sécher mes garde-robes et les choses mouillées! Mais ça ne prend pas de temps, quelques heures et l’humidité reprend et noircit à nouveau le bois des garde-robes!

J’ai vidé mon armoire à déshydraté! Le “déshydraté” est de la bouffe de Hiking qu’on ne voulait plus avaler et qu’on garde au bateau au cas où, en extrême urgence ! Les sacs déjà très imperméables sont rangés dans de gros Ziplocs et comme cette armoire est profonde, je mets tous les sacs dans un gros sac poubelle incolore bien noué. Bien, il y avait de l’eau dans le gros sac ainsi que dans un Ziploc! Incroyable! Je déteste! En plus, pour aller essuyer le fond de cette armoire, je dois plonger avec, à la main, une longue pince de cuisine tenant des essuietout! Super pratique! Condensation ou entrée d’eau? Je n’ai pas goûté, mais encore, ce ne serait pas nécessairement de l’eau salée mais ce pourrait être de l’eau de pluie!

Claude est actuellement chez JH Motors pour voir le mécano et acheter un relay pour réparer le moteur qui ne se ferme pas normalement avec son bouton rouge! Je me repose le dos dans l’auto aux sièges chauffants, heu, qui chauffaient en route.

21:24 Nous sommes en train de souper “restants”! Moi, les pâtes d’il y a  longtemps, Claude, les crevettes, choux de Bruxelles et patates d’hier! Nous avons fini une première étape de la toile de remisage à 20:50! Il nous restera à fixer les cordes demain et finir le padding avec les défenses, les fers à cheval et les oreillers cheapettes achetées expressément pour cela!

La toile fut très difficile à installer cette année! Il manquait presque trois pouces pour fermer le zipper à l’arrière!  Est-ce le rapiéçage, nous sommes-nous trompés à quelque part? Bref, si ça déchire, ou même si ça ne déchire pas, je vais l’agrandir de quatre pouces l’été prochain! En losange trois pouces en bas, quatre pouces max au milieu, et presque rien en haut à la hauteur des bases du davit. On verra!

Bon, on ira prendre notre douche ce soir! Ça devrait faire du bien au dos, aux mains et aux bras, et au cou endoloris! Demain soir, le lavage après une autre journée bien remplie!

La vaisselle maintenant! Après le bon dessert – restant de beigne “pas sucré” à la norvégienne, coupé en morceaux avec des biscuits sablés réduits en miettes, le tout arrosé de crème, crème fouettée et sirop d’érable. Décoré de perles de chocolat et de sucre d’érable! Ça fait du bien!

Ciao France et Claude

loft_fr

Web translation here

Samedi 3 Septembre 2016 – Skjervøy

Et voilà! Il fait super beau ce matin et nous décidons de ne pas partir aujourd’hui et plutôt, de grimper Nordre-Kågtind, la belle montagne enneigée de 1228 mètres ou 4200 pieds, le sommet le plus haut de la région de Skjervøy.

image1Kågtind, la montagne enneigée du centre, le but de Claude!

Une Trail de 13 km  aller-retour dans la montagne en plus des 15.7 km de vélo aller-retour entre elle et le bateau, incluant des pentes très pentues sur une route à plus de 70 km/h et pas très large, puis un long pont pas large du tout! 4 M.

Levés à 7:00, nous sommes partis à 8:15 du bateau, à vélo vers la Head Trail, d’où nous sommes partis à 09:10 après avoir dissimulé nos vélos derrière une grosse roche et des petits arbres et arbustes.

Piste au début très boueuse, un chemin de tracteur en fait, et qui montait pas mal en plus! Par la suite, beaucoup, beaucoup de roches. Des petites roches qui roulent sous nos pieds, des grosses et des énormes. Avancée très lente, et en pente svp! De plus, nous devons faire le tour de la montagne, grimper par l’arrière! C’est loin, très loin!

image2Notre montagne est la pente de gauche, nous regardons ici en arrière, en bas,  d’où nous venons, à gauche du petit lac, région cachée par la base de la montagne.

image3Pente de roches! Suivons la marque rouge! Trail très bien marquée! Une première !

image4Gros bancs de neige et de glace sur les pentes vers la ville. Vue à partir du sommet.

image5Vue à partir du sommet. La ville est à gauche, en arrière.

image6Claude assis au sommet de Kågtind.

Nous atteignons finalement le sommet à 14:20, sous un ciel bleu magnifique, avec une vue imprenable sur les montagnes environnantes, la mer, les pentes voisines remplies de neige encore,probablement sur des glaciers. Il y avait un peu de neige et de frimas sur certaines roches en montant aussi, celles cachées au fond des trous. Le matin au lever, il y avait de la glace sur le quai! Deux filles rapides en espadrilles redescendaient 30 minutes avant notre sommet, parties un peu avant qu’on cache nos vélos et qu’on se prépare à monter.

Pendant que nous nous reposons et mangeons au sommet, un marathonien de montagne arrive en courant! Pas de manteau, ni de sac à dos, une seule ceinture-gourde avec une barre tendre, et que des espadrilles de course lui aussi. Il a grimpé le tout en 1:25 minutes! Nous croyons par contre qu’il a dû contourner les roches car en redescendant, nous avons trouvé une Trail passant dans l’herbe plus bas, presque dans la vallée! Plus simple! Il a dû se rendre au pied du sommet et grimper ces roches là! Pas tout le tour de la montagne dans la grosse roche comme nous! On le saura la prochaine fois! Mais, quand même, c’est un athlète, pas si jeune, qui a fait du ski sur cette montagne à la mi-juillet, montant ses skis pendant 3 heures et descendant pendant 10 minutes! Une fois par jour. Neuf fois cette année!

Il repart et en redescendant, nous rencontrons une femme seule qui monte pour la première fois cette montagne alors qu’elle vit à ses pieds depuis son enfance, nous dit-elle. Elle redescend et nous rejoint, sans bâtons de marche, elle fait l’équilibriste avec ses bras, pliée en deux pour sauter d’une roche à l’autre! Elle aussi, en espadrille de course et pas de sac à dos! Qu’une bouteille d’eau à la ceinture. Il y a du monde en forme et qui ne trimballe pas de lourd sac à dos comme nous, avec plein d’eau, une pharmacie, des premiers soins, des impers et polars au cas où!

Retour à  18:55 où nous retrouvons nos vélos, et repartons à vélo vers 19:05 vers le pont, la grand-route et la ville de Skjervøy (prononcez: “Chévé”! C’est ce que notre marathonien nous a expliqué en haut! On n’aurait jamais cru!)

Pour souper, pourquoi pas un take out, des cheeseburgers et frites pour 45$ ou 270 kr, mangé au bateau avec un rhum and coke pour fêter notre sommet et couper la vaisselle! Yesss!

Il restera à replacer le bateau, la cabine arrière à remplir de tout ce que j’ai sorti pour trouver les vélos et la toile, qui, elle, restera maintenant sur la table de salle à diner pour la couture!

22:17 De retour de ma douche je me sèche les cheveux et Claude dort! Pas de séries, ni de gratteux! On se lève demain matin tôt à 6:00 car du mauvais temps est annoncé en après-midi demain et nous avons à faire 55 milles d’ici Tromsø, donc au mieux 9 heures de route! Ouache, du temps jaune!

Dimanche 4 Septembre 2016 – Tromsø – 69°39′N 18°58′E -  56.8mn/1942.94total – QP

8:54 Nous sommes levés depuis 06:00, en route depuis 06:30. Déjeuner en route, au moteur, vent faible 5 noeuds, eaux calmes. Je viens de finir de désaliner de l’eau pour les batteries et pour boire, pendant que je couds ma toile de remisage dans la cabine. L’eau est un peu plus agitée maintenant. Pas sûre de faire ça longtemps!

9:07 Le rat va sortir de sa cage, heu, non, de sa cale! Je n’en peux plus! Effectivement des vents de face jusqu’à 20 noeuds, pas bien.

12:01Je me lève. Finalement, je n’avais pas pu sortir de ma cale, tombée endormie et gelée sur le divan!  Diner chips! On a eu effectivement des vents jusqu’à 27 noeuds.

Claude a entendu sur le 16 qu’un voilier blanc de 8.4 mètres,  nommé Argos, est recherché dans toutes les marinas, n’ayant plus donné de nouvelles depuis qu’il est parti de ou vers Longyearbyen le 26 ou le 27 août. Peut-être disparu dans le restant de la tempête du 25 au 26 août que nous avons essuyée en fin de traversée et qui aurait coûté la vie à une grosse horde de plus de 300 Rennes foudroyés près d’Oslo. À suivre?

14:00 Claude se couche après sa soupe chaude. Il fait soleil par courtes périodes.

14:33 Nous sommes toujours à moteur et grand-voile (pour la forme et la stabilité! ), au vent de face autour de 16-18 noeuds. Mais ça cogne moins que ce matin. Il pleut de façon intermittente, et un peu dans le cockpit à la faveur d’une fermeture éclair du toit dont le rabat se lève au vent de face. Nous avons fait à date presque 43 milles nautiques depuis ce matin. Il en reste 12? On verra! Les belles montagnes se cachent derrière le brouillard de pluie!

J’ai calculé  24 excursions dont 12 sommets  depuis le 15 juillet.

15:20 Des vents se lèvent jusqu’à 24 noeuds, le capitaine aussi! Nous sommes dans un goulet, juste avant de tourner vers Tromsø. Et il fait super froid, tout d’un coup.

16:23 Le pont vers l’aéroport de Tromsø est en vue, ainsi que l’église typique en escalier blanc de Tromsø! Nous arriverons d’ici une heure! Et voilà, le périple se termine! C’est plus calme, je vais aller coudre la toile de remisage! C’est pour bientôt! Nous quittons le 10! Il faudra d’abord nous trouver de l’internet à vélo pour réserver une auto et aller la chercher à l’aéroport. Et vider armoires, bancs et garde-robes, changer les huiles de moteur et de transmission, ôter les voiles et la girouette en haut du mât, hiverniser désalinateur, pompes, tuyaux, batteries, moteur et cie! Faire du lavage et faire les valises!

image7Tromsø est la colline du milieu et entre les deux ponts. À droite près de l’aéroport.

19:25 Bon, nous sommes à Tromsø et j’ai les pieds sur la chaufferette pour remplir l’itinéraire. Et faire sécher mes souliers! Nous avons fait 56.8 milles nautiques aujourd’hui pour un grand total cette saison de 1942.94 milles nautiques depuis juin 2016. Donc 11508 milles depuis que ns avons quitté Montréal en 2011 pour un grand total de 41978 milles nautiques sur Andrée Anne Rachel depuis 1991…

image8Dorinda au quai de service de Tromsø

image9Andrée Anne Rachel au quai de service

Accueillis au quai de diesel de la marina Skattora de Tromsø par un gentil suédois sur son voilier rouge de 28 pieds, Dorinda, nous avons échangé sur nos péripéties communes à Svalbard, où il s’était rendu depuis Tromsø lui aussi vers le 15 juillet. Ns l’avions aussi vu à Ny Ålesund. Il est revenu depuis une semaine mais il a dû se faire touer ici car son moteur ne fonctionne plus du tout.Toute l’huile est dans la cale.  Il nous a prêté un bidule à Wi-Fi pour que Claude réserve une voiture à l’aéroport pour demain 15:00 jusqu’à samedi 15:00. Pour une fois que nous prenons l’avion à une heure qui a de l’allure! Au lieu de 6: am ! Super! Nous avons fait le plein de diesel, Claude a rincé Andrée Anne Rachel à l’eau douce pendant que je continuais ma toile. Je suis rendue au trou en haut de la porte. Recouvert avec du Gorilla Tape des deux côtés et deux patches cousues par dessus. Ça devrait tenir.

Claude a calculé que nous avons utilisé 186 litres de diesel depuis Longyearbyen et 130 à l’aller (juste deux semaines à l’aller vs trois semaines, incluant le chauffage).

22:00 Nous sommes à faire le changement d’huiles moteur et transmission. Souper pénible à réchauffer sans le système de propane qui se laisse désirer! Donc microondes! Une chance que j’avais déjà le souper prêt! Les restants de poisson d’avant hier!

Ciao

France et Claude

yanmar diesel marine parts montreal quebec canada 1gm 2gm 3gm

Web translation here

Mercredi 31 Août 2016 – Loppa – 70°21′N 21°27′E – 10.9mn – QP
Brynilen – 70°14′N 21°12′E – 11.2mn/1868.74total. – A

9:51 Et voilà, la cabine est réarrangée pour sécher les bottes couchées sur le petit banc en coin de la cabine avant, devant la chaufferette plus bas! Pas marché cette nuit. Il reste aussi quelques bas de marche à sécher complètement!

Et nous sommes mercredi! Dans deux semaines j’aurai recommencé à travailler déjà depuis la veille! On a beau prendre de longues vacances, on revient tout le temps travailler!

11:27 Nous sommes à voile, pas vite, 2.75 noeuds, vent du sud sud est à 9 noeuds. Il ventait plus tôt à 20 noeuds. Il faisait soleil et beau ciel bleu à notre lever et maintenant, nuageux et gris. Pas de pluie, pas encore! Mais il ne fait pas froid du tout.

12:03 Bon! Fini de faire mes patches que je vais pouvoir commencer à fixer sur la toile de remisage, quand je la sortirai de sa cachette! Sous l’amoncellement de bagages, vélos, sacs et cie dans la cabine arrière!

14:45 Loppa – 70°21′N 21°27′E – 10.9mn – QP

Peu de vent, tout gris, pas de pluie.

image17Loppa, sa belle petite montagne

image18Andrée Anne Rachel au quai du traversier de 18:00!

Pas de quai pour la nuit ici. Un bateau arrivera ici à 18:00: nous devrons donc quitter après une brève visite de ce petit village devenu pratiquement occupé par  des chalets d’été uniquement. Petite montagne pour faire changement.

17:11 Nous sommes repartis sous la pluie! Juste à temps! Revenus au bateau à 16:30, bien avant l’ultimatum de 18:00 du traversier! Ouf! Il pleut à verse, maintenant!

Nous avons fait le tour de la petite montagne pour chercher la Trail, passant ainsi par la  jolie église blanche sur l’autre versant.

Finalement, nous avons grimpé sans Trail quand nous avons commencé à revoir le mât de notre bateau! Sommet de 94 mètres, 310 pieds. De belles falaises rocheuses et vertes côté bateau, pour redescendre? Non merci! Nous sommes redescendus un peu plus loin, dans une pente très abrupte mais remplie de hautes herbes cachant des petits escaliers de tourbe ici et là, quelques fois des roches ou des trous. Heureusement les clôtures n’avaient pas toutes des fils, sauf la dernière que nous avons sautée quand même assez facilement, derrière une petite grange colorée du rouge typique de la Norvège, pour aboutir sur un joli parterre devant une maison fermée heureusement, maison d’été.

Et il n’a plu que quelques gouttes! Ouf! Il faisait si chaud aujourd’hui, sûrement 12-13°C! Pour nous, c’est hyper chaud! Que fera-t-on au retour à la maison? Je n’aime pas les 30°C!

image19Sentier vers l’église, ou plutôt petite route à travers champs qui fait le tour de la montagne!

image20Vue du port à partir de notre petit sommet, très plat mais entouré de belles falaises de roches ou d’herbes!

image21Notre descente dans les grandes herbes!

19:42 Brynilen  – 70°14′N 21°12′E     – 11.2mn/1868.74total – A

Et voilà nous sommes ancrés! Devant un mur de roches noires d’allure Lord of The Rings! Quoique plus basses! Air sinistre, ici, et il pleut! Et il vente! Dans la dernière heure, nous avons eu de la pluie, des vagues et du vent jusqu’à 30.6 noeuds! Au moteur pas agréable.

image22Notre ancrage de Brynilen

image23Mais un beau soleil couchant!

Jeudi 1er Septembre 2016 – Skjervøy – 70°02′N 20°58′E – 17.4mn/1886.14total   -Q

10:24 Préparation du déjeuner. Il fait gris dehors et il vente.

11:21 Nous sommes en route, à voile, à 6.62 noeuds, par un vent au près  de 11 à 13 noeuds sud sud est, grand-voile et génois. Il fait soleil finalement!

14:30 Journée tranquille finalement à date. Pluie, mais peu de vent, donc j’ai eu le temps de faire mes listes de choses à faire sur le bateau avant de partir, l’inventaire des choses à rapporter en 2017, liste des choses à rapporter à la maison en sept 2016… Et une soupe bien réchauffante!

image1Beau paysage montagneux. En route vers Skjervøy.

15:20 Et nous voici amarrés au quai du yacht club de Skjervøy, accueillis par le capitaine hollandais de Sarà, voilier rencontré à Longyearbyen le 30 juillet et un vieux marin bien effrayé que nous ayons atteint la Norvège en si petit voilier en provenance du Canada! Il ne me croyait pas, alors il est allé vérifier avec Claude!

image2Au quai de Skjervøy, première grosse ville depuis Longyearbyen, il y a 3 semaines!

17:45 Nous revenons d’une promenade à pied en ville et sur la route vers un camping inexistant! Mais, pendant cette heure et 45 minutes, nous avons trouvé un petit resto! Tous les magasins ou presque, sont fermés, incluant le cinéma de 19:00 qui jouait Ghost Busters les 28 et 30 août. Rien d’autre! Zut! Et il pleut à verse maintenant, et nous devons ressortir pour aller au resto!

image3Notre petit resto blanc et bleu à gauche en bas et les belles montagnes à voir demain!

image4Port très occupé de Skjervøy

20:18 Claude est parti à la douche du yacht club pendant que je serrais la mini épicerie de ce soir et arrangeais le bateau pour la nuit. Mes bottes de marche sont presque sèches, celles de Claude complètement séchées! Les siennes ont moins de cuir que les miennes, plus de Goretex. Pas grave, je ne changerais les miennes, des Lowa,  pour rien au monde, ou peut-être pour des Montrail, si elles existaient encore!

Super bonne douche chaude! Aaahhh, cinq dollars chacune! Il faut ce qu’il faut!

Demain, Claude planifie de grimper Nordre-Kågtind 1228 mètres, le sommet le plus haut de la région de Skjervøy. Dodo!

Vendredi 2 Septembre 2016 – Skjervøy

13:43 Ben non! Trop nuageux pour grimper la montagne, aucune vue.

Donc lever à 10:00 et déjeuner au pain doré.

Visite du “chandlery” (magasins pour accessoires de bateau): je me suis trouvé des gants imperméables jusqu’au coude avec une super bonne dextérité, bons jusqu’à -10°C, pour m’occuper de l’ancre! Rouge et noir! Ça va remplacer les gros oranges dans lesquels je flottais et que j’avais peur de perdre à l’eau quand je dégageais les algues au bout du boutehors! Super!

Ma toile de remisage est sortie de sa cachette et est installée sur la table de salle à diner depuis midi. Et je commence à fixer mes patches! Oups, c’est plus grand encore,  le dégât!

Claude cherche ses anodes, en a trouvé une seulement, les autres neuves auraient elles été confisquées  par les douaniers dans nos valises?

Claude étudie son livre de moteur et réalise  l’inversion  des tuyaux d’arrivée et de retour de diesel, ce qui aurait été fait par le mécano d ‘Iroquois en 2003, quand on a dû faire changer la transmission et sortir le moteur. Claude a donc changé les tuyaux et le moteur fonctionne encore! Voyons voir si le moteur pourra maintenant utiliser  le diesel dans le fond du réservoir, au lieu que l’on tombe en panne à 11.5 pouces! L’avenir le dira!

17:22 Nous revenons de vélo, sous la pluie qui heureusement ne fait que débuter à l’instant où nos roues ont touché le quai. Nous avons fait 19 km à vélo dont peut-être deux à pied à côté des vélos dans les pentes trop raides à monter! Un long pont à une voie fut aussi un défi stressant. Surtout quand les camions passaient! Et certaines autos peu conscientes du danger pour un vélo de leur frôler le coude! Et nous n’avons toujours pas trouvé le camping malgré les affiches à un km dans un sens et 2 km dans l’autre! Jamais trouvé!

Nous sommes allés vérifier les horaires du cinéma, et c’était bien le dimanche et le mardi, pas de chance! Mais quel drôle d’horaire quand même! Ce sont les soirées les moins populaires au cinéma au Canada, je crois!

19:17 J’arrête de faire ma toile, reprise au retour de vélo. Un autre deux heures! Ça en fait quatre aujourd’hui et ça m’en prendra encore surement deux autres, si ce n’est quatre! Bon, le souper à faire maintenant!

Zéro photos aujourd’hui, ni Claude, ni moi! Niet.

21:07 Finalement, non, Claude a pu prendre de belles photos au soleil pendant que je faisais le souper. Après la pluie, le beau temps!

Et moi j’ai pris ma toile en photo:

image5Couture, quand tu nous tiens! Pas mal patchée, cette toile 2011!

Vaisselle finie, bon souper de poisson bateau! Meilleur que le Fish And Chips d’hier soir, bien ordinaire, au petit resto du traversier. Et nous avons terminé de déguster nos chocolats Fruene de Longyearbyen, cadeau de Phil et Amélie. Fini avec nos ours polaires en chocolat blanc!

France et Claude

yanmar marine parts 1gm 2 gm 3gm boathouse.ca montreal quebec canada toronto

yanmar marine parts 1gm 2 gm 3gm boathouse.ca montreal quebec canada toronto

Boathouse Blog is proudly powered by WordPress and the Theme Adventure by Eric Schwarz
Entries (RSS) and Comments (RSS).

Boathouse Blog

Boathouse blog