Web translation here

Mercredi 31 Août 2016 – Loppa – 70°21′N 21°27′E – 10.9mn – QP
Brynilen – 70°14′N 21°12′E – 11.2mn/1868.74total. – A

9:51 Et voilà, la cabine est réarrangée pour sécher les bottes couchées sur le petit banc en coin de la cabine avant, devant la chaufferette plus bas! Pas marché cette nuit. Il reste aussi quelques bas de marche à sécher complètement!

Et nous sommes mercredi! Dans deux semaines j’aurai recommencé à travailler déjà depuis la veille! On a beau prendre de longues vacances, on revient tout le temps travailler!

11:27 Nous sommes à voile, pas vite, 2.75 noeuds, vent du sud sud est à 9 noeuds. Il ventait plus tôt à 20 noeuds. Il faisait soleil et beau ciel bleu à notre lever et maintenant, nuageux et gris. Pas de pluie, pas encore! Mais il ne fait pas froid du tout.

12:03 Bon! Fini de faire mes patches que je vais pouvoir commencer à fixer sur la toile de remisage, quand je la sortirai de sa cachette! Sous l’amoncellement de bagages, vélos, sacs et cie dans la cabine arrière!

14:45 Loppa – 70°21′N 21°27′E – 10.9mn – QP

Peu de vent, tout gris, pas de pluie.

image17Loppa, sa belle petite montagne

image18Andrée Anne Rachel au quai du traversier de 18:00!

Pas de quai pour la nuit ici. Un bateau arrivera ici à 18:00: nous devrons donc quitter après une brève visite de ce petit village devenu pratiquement occupé par  des chalets d’été uniquement. Petite montagne pour faire changement.

17:11 Nous sommes repartis sous la pluie! Juste à temps! Revenus au bateau à 16:30, bien avant l’ultimatum de 18:00 du traversier! Ouf! Il pleut à verse, maintenant!

Nous avons fait le tour de la petite montagne pour chercher la Trail, passant ainsi par la  jolie église blanche sur l’autre versant.

Finalement, nous avons grimpé sans Trail quand nous avons commencé à revoir le mât de notre bateau! Sommet de 94 mètres, 310 pieds. De belles falaises rocheuses et vertes côté bateau, pour redescendre? Non merci! Nous sommes redescendus un peu plus loin, dans une pente très abrupte mais remplie de hautes herbes cachant des petits escaliers de tourbe ici et là, quelques fois des roches ou des trous. Heureusement les clôtures n’avaient pas toutes des fils, sauf la dernière que nous avons sautée quand même assez facilement, derrière une petite grange colorée du rouge typique de la Norvège, pour aboutir sur un joli parterre devant une maison fermée heureusement, maison d’été.

Et il n’a plu que quelques gouttes! Ouf! Il faisait si chaud aujourd’hui, sûrement 12-13°C! Pour nous, c’est hyper chaud! Que fera-t-on au retour à la maison? Je n’aime pas les 30°C!

image19Sentier vers l’église, ou plutôt petite route à travers champs qui fait le tour de la montagne!

image20Vue du port à partir de notre petit sommet, très plat mais entouré de belles falaises de roches ou d’herbes!

image21Notre descente dans les grandes herbes!

19:42 Brynilen  – 70°14′N 21°12′E     – 11.2mn/1868.74total – A

Et voilà nous sommes ancrés! Devant un mur de roches noires d’allure Lord of The Rings! Quoique plus basses! Air sinistre, ici, et il pleut! Et il vente! Dans la dernière heure, nous avons eu de la pluie, des vagues et du vent jusqu’à 30.6 noeuds! Au moteur pas agréable.

image22Notre ancrage de Brynilen

image23Mais un beau soleil couchant!

Jeudi 1er Septembre 2016 – Skjervøy – 70°02′N 20°58′E – 17.4mn/1886.14total   -Q

10:24 Préparation du déjeuner. Il fait gris dehors et il vente.

11:21 Nous sommes en route, à voile, à 6.62 noeuds, par un vent au près  de 11 à 13 noeuds sud sud est, grand-voile et génois. Il fait soleil finalement!

14:30 Journée tranquille finalement à date. Pluie, mais peu de vent, donc j’ai eu le temps de faire mes listes de choses à faire sur le bateau avant de partir, l’inventaire des choses à rapporter en 2017, liste des choses à rapporter à la maison en sept 2016… Et une soupe bien réchauffante!

image1Beau paysage montagneux. En route vers Skjervøy.

15:20 Et nous voici amarrés au quai du yacht club de Skjervøy, accueillis par le capitaine hollandais de Sarà, voilier rencontré à Longyearbyen le 30 juillet et un vieux marin bien effrayé que nous ayons atteint la Norvège en si petit voilier en provenance du Canada! Il ne me croyait pas, alors il est allé vérifier avec Claude!

image2Au quai de Skjervøy, première grosse ville depuis Longyearbyen, il y a 3 semaines!

17:45 Nous revenons d’une promenade à pied en ville et sur la route vers un camping inexistant! Mais, pendant cette heure et 45 minutes, nous avons trouvé un petit resto! Tous les magasins ou presque, sont fermés, incluant le cinéma de 19:00 qui jouait Ghost Busters les 28 et 30 août. Rien d’autre! Zut! Et il pleut à verse maintenant, et nous devons ressortir pour aller au resto!

image3Notre petit resto blanc et bleu à gauche en bas et les belles montagnes à voir demain!

image4Port très occupé de Skjervøy

20:18 Claude est parti à la douche du yacht club pendant que je serrais la mini épicerie de ce soir et arrangeais le bateau pour la nuit. Mes bottes de marche sont presque sèches, celles de Claude complètement séchées! Les siennes ont moins de cuir que les miennes, plus de Goretex. Pas grave, je ne changerais les miennes, des Lowa,  pour rien au monde, ou peut-être pour des Montrail, si elles existaient encore!

Super bonne douche chaude! Aaahhh, cinq dollars chacune! Il faut ce qu’il faut!

Demain, Claude planifie de grimper Nordre-Kågtind 1228 mètres, le sommet le plus haut de la région de Skjervøy. Dodo!

Vendredi 2 Septembre 2016 – Skjervøy

13:43 Ben non! Trop nuageux pour grimper la montagne, aucune vue.

Donc lever à 10:00 et déjeuner au pain doré.

Visite du “chandlery” (magasins pour accessoires de bateau): je me suis trouvé des gants imperméables jusqu’au coude avec une super bonne dextérité, bons jusqu’à -10°C, pour m’occuper de l’ancre! Rouge et noir! Ça va remplacer les gros oranges dans lesquels je flottais et que j’avais peur de perdre à l’eau quand je dégageais les algues au bout du boutehors! Super!

Ma toile de remisage est sortie de sa cachette et est installée sur la table de salle à diner depuis midi. Et je commence à fixer mes patches! Oups, c’est plus grand encore,  le dégât!

Claude cherche ses anodes, en a trouvé une seulement, les autres neuves auraient elles été confisquées  par les douaniers dans nos valises?

Claude étudie son livre de moteur et réalise  l’inversion  des tuyaux d’arrivée et de retour de diesel, ce qui aurait été fait par le mécano d ‘Iroquois en 2003, quand on a dû faire changer la transmission et sortir le moteur. Claude a donc changé les tuyaux et le moteur fonctionne encore! Voyons voir si le moteur pourra maintenant utiliser  le diesel dans le fond du réservoir, au lieu que l’on tombe en panne à 11.5 pouces! L’avenir le dira!

17:22 Nous revenons de vélo, sous la pluie qui heureusement ne fait que débuter à l’instant où nos roues ont touché le quai. Nous avons fait 19 km à vélo dont peut-être deux à pied à côté des vélos dans les pentes trop raides à monter! Un long pont à une voie fut aussi un défi stressant. Surtout quand les camions passaient! Et certaines autos peu conscientes du danger pour un vélo de leur frôler le coude! Et nous n’avons toujours pas trouvé le camping malgré les affiches à un km dans un sens et 2 km dans l’autre! Jamais trouvé!

Nous sommes allés vérifier les horaires du cinéma, et c’était bien le dimanche et le mardi, pas de chance! Mais quel drôle d’horaire quand même! Ce sont les soirées les moins populaires au cinéma au Canada, je crois!

19:17 J’arrête de faire ma toile, reprise au retour de vélo. Un autre deux heures! Ça en fait quatre aujourd’hui et ça m’en prendra encore surement deux autres, si ce n’est quatre! Bon, le souper à faire maintenant!

Zéro photos aujourd’hui, ni Claude, ni moi! Niet.

21:07 Finalement, non, Claude a pu prendre de belles photos au soleil pendant que je faisais le souper. Après la pluie, le beau temps!

Et moi j’ai pris ma toile en photo:

image5Couture, quand tu nous tiens! Pas mal patchée, cette toile 2011!

Vaisselle finie, bon souper de poisson bateau! Meilleur que le Fish And Chips d’hier soir, bien ordinaire, au petit resto du traversier. Et nous avons terminé de déguster nos chocolats Fruene de Longyearbyen, cadeau de Phil et Amélie. Fini avec nos ours polaires en chocolat blanc!

France et Claude

Samedi 30 Juillet 2016 – Longyearbyen

Midi vingt, on se lève, même si on a eu une nuit très écourtée par le début tardif (couchés à 3:00 am), les cris des défenses coincées entre les voiliers aux mouvements erratiques en raison d’un courant incroyable venant de la mer et ce matin se sont ajoutés les passages incessants de la douzaine de passagers du voilier polonais en double équipage vers le quai, les toilettes ou l’autre bateau polonais. Pas lourds, bottes de montagne claquant sur le pont au dessus de nos têtes, chutes et faux pas “sans pied marin” (comme dira Claude) s’accrochant dans les voiles, les taquets, les poulies, les drisses, les filières, tout ce qui peut faire du bruit sur un bateau! Trois à la fois, plusieurs allers retours, avec ou sans bagages! A un moment donné, j’ai vu un passager assis dans son sac de couchage sur le pont voisin, regardant vers le nôtre! Svp pour vomir, allez de l’autre côté! Il semble qu’il ait dormi toute la nuit sur le bateau. Ce dernier devait être trop rempli, ayant à son bord le nouvel équipage de 6, arrivés dans  la nuit de vendredi à samedi en même  temps que Phil et Amélie, et le précédent qui ne doit quitter que dimanche matin! Mauvais planning!

On déjeune et on laisse tout en plan, car les magasins ferment très tôt le samedi, 15:00 pour le centre d’achat et la saq locale, 18:00 l’épicerie,  et encore plus tôt le dimanche, 15:00-18:00 l’épicerie! Et Phil et Amélie doivent savoir s’ils auront leur bagage ou pas et s’ils doivent se procurer au moins des bottes d’eau! Appels à leur assurance sans succès à partir du téléphone public des toilettes, et aussi de son cellulaire. Et le compte Skype d’Amélie a été annulé. Internet de la librairie n’est pas terrible.  Philippe réussira à rejoindre son assurance grâce au téléphone de l’info touristique. Mais peu d’infos valables finalement, sauf un no de réclamation à faire sur internet.

On cherche des bottes d’eau et on trouve finalement des 12 et  8.5 d’un modèle hyper cher, de Néoprène et caoutchouc, super isolé pour -40-50°C! 230 et 200$ respectivement pour les grandeurs différentes! Et c’est ouvert demain dimanche 10-16! Super! On reviendra si on ne reçoit pas à temps le sac rouge!

image62

La place centrale entre le centre d’achat bleu Lompen à gauche et l’épicerie à droite (on n’en voit que l’ombre), le fameux Café-Chocolaterie Fruene  (les escaliers en terrasse à gauche), le bureau de poste plus bas en jaune à droite et l’hôpital plus loin encore sur la gauche. Tout au bout de cette rue, le musée de Svalbard qu’on ira visiter beaucoup plus tard, à notre retour dans deux semaines.

On va faire une épicerie complémentaire de gâteries pour nos invités, on trouve quelques cadeaux en passant et on repart à pied vers le bateau pour rapporter le tout! Nous revenons à pied pour souper au resto Thai bien ordinaire même si cher selon nos standards canadiens! 25-26$ l’assiette!

image63

Sur notre chemin de 3 km vers le centre ville, la mine de charbon dans la montagne et ses convoyeurs par téléphérique! La structure à 4 branches est un échangeur!

image64La boîte aux lettres du Père Noël, succursale norvégienne car le siège social, on le sait, est au Pôle Nord Canadien!

image65La chocolaterie Fruene, la plus au nord de la planète! Avec des chocolats ours polaires et glaciers!

image66Le quai des voiliers


France et Claude

Vendredi 29 Juillet 2016 – Longyearbyen

Debout à 7:00 am pour libérer le bateau Polonais pris entre nous et le quai…mais eux, ne se sont pas levés à  7:00 am ni même à  8:00 am comme ils nous  l’avaient demandé! Il faut dire qu’il pleut et il fait froid! Nous les avons donc attendus jusqu’à 8:45 quand nous avons décidé de sortir porter nos poubelles et cogner à leur porte, les trouvant tous encore endormis! Ils n’étaient plus certains de vouloir quitter aujourd’hui en raison de la pluie.

Le temps de nous enregistrer au Port Office, nous avons rencontré en ressortant deux de leurs équipiers qui nous ont dit qu’ils partiraient peut-être dans vingt minutes mais qu’ils allaient garder notre place au quai pendant que nous irions faire le plein de diesel et d’eau à l’autre quai! Bonne idée! Mais de retour au bateau, un autre équipier nie tout cela, “Non, non, nous n’attendrons pas, nous quittons dans 10 minutes”. Ce qu’ils ont fait et pendant notre remplissage, on a vu un un autre  bateau polonais prendre notre place au quai, pourtant promise depuis la veille! On a juste attendu presque deux heures le matin après eux! Donc, pas de quai, pas d’électricité!

Nous sommes partis à  pied à la ville, 3 km, et avons marché jusqu’au bureau du gouverneur pour obtenir notre permis d’expédition, pour lequel Caude avait déjà rempli par internet un questionnaire d’une dizaine de pages!

image57En marchant vers la ville, plusieurs quais se succèdent et plusieurs bateaux de croisière de toute taille. Celui ci pas gros.

Et “Ôter  vos chaussures svp”: c’est l’affiche à la porte à côté de trois murs de gros casiers pleins de bottes et de chaussures de toute sorte! Spécial dans un endroit public! Alors, je dus laisser mes belles bottes de montagne Lowa dans une case ouverte! Heureusement c’était un endroit pas achalandé, peu de touristes, la cinquantaine de chaussures devaient appartenir aux employés du Bureau du Gouverneur. Une brochure avait indiqué cette coutume dans les maisons, certes, mais aussi dans des restos et magasins! J’espère que non, ça va me coûter moins cher car je ne resterai pas longtemps! Pas le goût de laisser mes bottes pour  aller faire l’épicerie!

Finalement, pas de chaussures et bottes aux portes du centre d’achat, ni de l’épicerie, qui, elle, possédait quand même quelques casiers, heureusement mon utilisés. Le centre d’achat, tout petit, contenait  7 boutiques dont quatre de sport, un beau magasin bijoux-lainages-beaux accessoires et souvenirs, une de vêtements chics et une de souvenirs, en plus d’un dépanneur, un café chocolaterie, un resto de sushi et  un resto Thaï que nous réservons pour Amélie! C’est son frère Etienne qui lui avait trouvé cela.

En attendant, un petit lunch rapide  au dépanneur : gros hamburgers, frites et 2 très petites cannettes de coke, 50$! Par contre, au moins, nous étions bien assis dans des sofas devant une table à café. Joli salon dans un dépanneur! Et à côté, deux machines à  poker et une à loterie occupent un demi mur! Impression d’être à Las Vegas!

Puis, bien repus, direction Épicerie! Nous ferons deux voyages d’épicerie, un à pied, l’autre à vélo, toutes les deux de 300$ chacune!  Et nous reviendrons le lendemain avec Amélie et Phil pour acheter les friandises “remonte moral” pour eux!

Retour au bateau, “plaçage” de toutes les commissions dans chaque moindre recoin du bateau, puis souper au bateau et douche tiède puis froide au port à 20kr par personne pour 8 minutes. Puis, préparation de la chambre d’invités!  Oups, le drap et une couverture sont bien mouillés sur tout le côté du mur de l’eau! Condensation! Zut, changer les draps et faire sécher ceux ci. On chauffe svp. Le nid douillet est prêt! Le salon-salle à diner est rempli de matériel!

22:00 C’est le temps de se rendre à l’aéroport à vélo pour  les y attendre, en surfant sur internet, d’abord assis par terre dans le lobby (portes barrées encore), puis devant l’unique carrousel de ce  petit aéroport, par ailleurs très moderne et  propre.

image58L’unique carrousel de l’aéroport de Longyearbyen

image59Et son ours polaire empaillé!

image60Le restant de la salle du carrousel, c’est tout l’aéroport.

Mais il leur manque un bagage! Il devait suivre à Oslo et Longyearbyen selon British Airways à Dorval, mais non! Malgré les questionnements d’Amélie encore à Londres et Oslo, no problem, madame! Oups! Oui, un problème! Il fallait passer les douanes à Oslo avec leurs bagages et les déposer au guichet SAS… Alors, à Longyearbyen, pas de gros sac rouge! Et une filée longue en temps pour réclamer leur bagage perdu et organiser la livraison le lendemain en soirée probablement, par l’un des trois vols quotidiens Oslo – Longyearbyen (deux en fin de semaine)

image61Tous les passagers s’arrêtent devant le panneau d’ours et de directions face à la sortie de l’aéroport, sous le soleil de minuit, ou plutôt 01:45 am!

Retour vers  Andrée Anne Rachel à pied avec seulement leurs sacs à dos, heureusement bien fournis de l’essentiel, comme il se doit en avion maintenant, surtout pour des expéditions lointaines. Vraiment, il ne leur manquait terriblement que leurs bottes de voile, toutes neuves.

Au retour au bateau, petite horreur, voici notre premier bateau polonais revenu au port, mais à notre épaule bâbord cette fois, et ce, dans un fouillis de vagues folles qui font danser les trois voiliers en sandwich! Nous sommes donc pris entre deux bateaux! Et en plus, un transit fou de bagages et de nouveaux passagers embarquant sur les deux voiliers, en passant par le nôtre!

Un petit gâteau à pâte d’amandes farci de crème fouettée délicieuse, pour fêter leur arrivée et la fête d’Amélie de la semaine dernière. Avec la balloune verte qui a atterri sur notre bateau durant la nuit de fête de nos voisins polonais dont le cockpit est parsemé de ballounes de plusieurs couleurs! Et se coucher malgré le clapotis incessant, le roulis et les bruts dans l’eau, l’air et sur nos têtes!

France et Claude

Written on August 28th, 2016 , Croisière/Cruising, Croisière/Cruising info, Voyages Tags:

Web translation here

Mercredi 27 Juillet 2016 – Fridtjovhamna – 0 mn – A

15:54 Journée tranquille, de repos, dit Claude. Depuis ce matin, nous travaillons à plein de choses sur le bateau!

1- Claude a pu resserrer le tuyau du robinet d’eau chaude de la cuisine, qui avait coulé et vidé tout le réservoir d’eau potable! Mais pour mieux visser le démon sous l’évier, dans cet autre endroit difficilement accessible, il a fallu trouer le mur du divan qui donne sous la champelure! On aura désormais un meilleur accès, juste à dévisser des rondelles de bois, cachées par les coussins!

J’ai alors pu faire ma vaisselle d’hier soir et de ce matin!

2- Claude a vérifié et remis de l’huile à moteur.

3- Claude a remis en fonction le bouton arrêt du moteur, qui, malgré sa belle couleur rouge neuve 2016 comme un nez de clown, ne fonctionnait toujours pas! Problème de celluloïd finalement. Un bon coup de marteau en attendant!

4- J’ai  lavé les panneaux solaires à l’eau douce avec une éponge, car la mer et les embruns y avaient déposé une épaisse couche de sel, les empêchant de bien charger nos batteries.

5- J’ai ensuite ciré et poli les murs du cockpit avec le Awl Care qui blanchit tout miraculeusement, puis la même chose sur le pont, mais avec une étape de plus au début, enlever tout le gros sel cristallisé sur les parois!

5- Claude a teint le teck du boute hors  et celui d’en arrière qui restait, tâches non terminées en raison de la pluie incessante de juin à Tromsø! (Idem pour le Awl Care).

6- Après un petit lunch, Claude a vérifié l’AIS et l’a réparé! Quelques fils à mieux connecter dans le coffre du cockpit.

22:35 Nous venons de finir le souper! Après une longue promenade sur la côte vers le glacier, grimpant des montagnes de roches et de gravois, nous sommes revenus au bateau vers 21:35.

Rencontrant d’abord un renne, nous n’avons rien vu d’autre!

image48Renne à Fridtjovhamna

Petit lunch sur un gros rocher au pied de la montagne, encore très très loin du glacier, dont l’approche nous fut coupée par une énorme rivière de boue, lait au chocolat, venant du glacier, la décharge! J’ai descendu une pente un peu rapidement sur les fesses et les mains, assez raide merci! Vive les bâtons de marche que nous avions encore oubliés! Chargés comme des mules avec notre arsenal anti ours…

image49Rocher de notre lunch

image50Il semble faire noir mais non, juste à contrejour face à un sommeil aveuglant

image51Décharge à traverser! Heu, non…

image52Suite de la décharge, du vrai lait au chocolat!

Puis longue ballade en dinghy jusqu’au pied du glacier, en fait jusqu’à la rivière de glace, très très loin! Et très très froid!

image53En dinghy à travers les petites glaces flottantes devant le glacier

image54Petite escapade de plus au bout de la péninsule pour y inspecter un drôle de piège à ours en bois où deux restants de phoque y sont attachés… Brrr, on rentre!

image55On rentre au bateau, (il fait vrai,est clair, c’est encore à contrejour!)

Mais encore ce ciel bleu incroyable, et le soleil chaud! Trois jours d’affilée! Un miracle, plus beau même que Tromsø, mais pas difficile à battre! Hihi

image56Voyez le ciel encore bleu!

Souper aux saucisses de renne, pommes de terre et carottes, Riesling (le vin le moins cher en Norvège, les autres étaient si dispendieux, qu’on n’a acheté que de ce vin Riesling et un rhum, par contre le plus cher qu’on a jamais payé! Même à Trinidad, Michel!). Et ma petite fondue mars agrémentée de 3-5 amandes au chocolat!

Jeudi 28 Juillet 2016 – Longyearbyen – 78°14′N 15°38′E – 77.29 mn/ 717.53 total – Q

9:33 Oh la! Nous venons de partir il y a peut-être une heure. J’ai passé cette heure à décrotter le devant du bateau et le pont à cause de toute la boue collante qui revêtait l’ancre et sa chaîne, la bouée et sa corde,  le boute hors, les balcons avant, les élastiques, l’étrave (le devant du bateau, les côtés), le boyau d’arrosage, mes bottes, mes gants, mon manteau, alouette! Et il en reste encore sur mon manteau! Tant pis, j’ai les mains gelées! Je n’ai jamais vu en trente six ans de voile une boue aussi collante, sauf dans quelques couches de mes enfants!

Il fait gris aujourd’hui mais il ne pleut pas, à date. Nous nous rendons aujourd’hui à Longyearbyen afin de préparer la seconde étape de notre voyage, la visite de notre fils Philippe et de sa blonde Amélie qui arriveront à 00:35 dans la nuit de vendredi à samedi 30 juillet.

Il faudra d’abord finaliser notre permis auprès des autorités de Svalbard et nous orienter dans la petite ville de 1500 habitants, à pied. Nous devrons remplir le frigo à nouveau et faire des réserves de conserve peut-être aussi. Je réalise que je n’en ai pas acheté suffisamment. Il faudra refaire le plein de diesel, d’essence et d’eau potable.

Eau potable que je suis à faire actuellement, le désalinateur marche bon train comme avant hier… Hier soir, le réservoir était à nouveau vide, il faut dire qu’à 10 litres à l’heure, le petit 10 heures de l’autre jour était bien insuffisant pour remplir les 200 gallons de notre réservoir! Enfin, j’espère que c’est ça, sinon, ça coule ailleurs, ce qui est peu probable…

15:04 Ouf! Après 36 milles nautiques à moteur, à mi-chemin de notre but, heureusement à 2-3 milles des côtes, donc assez loin, pour ne pas s’y fracasser, le moteur a commencé à faire de l’angine! Essoufflé, il a cessé de fonctionner! Panne de diesel! Avec un niveau d’essence encore à  11 pouces sur 27 (full à 27)! Alors nous y  avons vidé 40 litres de carburant et son additif, donc deux contenants de réserve du bain! Il en reste trois dans le bain et un dans le coffre du cockpit. Deux gros de 20 litres et deux petits de 10 litres encore en réserve! Nous roulons donc habituellement avec 100 litres de réserve et 200 litres dans notre ancien réservoir, celui-ci est un peu plus petit (fait sur mesures pour s’assurer qu’il rentre bien dans  notre trou!) et tout aussi mal fait, avec une forme super profonde dont on ne peut aspirer le carburant du fond! Ça réduit donc notre autonomie mais au moins, ça fait du lest! Thérapie cognitive!

15:30 Nous venons d’atteindre 78°00′Nord

image57Et voici la carte de notre approche d Longyearbyen vers 18:00

image58L’aéroport de Longyearbyen et son camping au bord de l’eau!

image59L’approche de Longyearbyen au pied des montagnes et de la mine de charbon!

22:00 Nous  sommes arrivés à Longyearbyen après avoir vu un petit rorqual. Nous voyons aussi l’aéroport sur la rive, et plus près de l’eau, un camping! Tout autour, de grosses montagnes décorent la ville industrielle, reliée par un téléphérique aux mines!
Le harbourmaster nous dit de mois mettre à l’épaule d’un bateau polonais, tout en bois. Accueil chaleureux avec un shooter! Parlé de hockey au canada. Les meilleurs joueurs selon le jeune slovaque qui a vécu au Connecticut cinq ans à Stanford.
Déçu, il n’a qu’un petit rorqual, aucun ours, peu d’animaux.

image60Notre voilier Andrée Anne Rachel au quai de la marina

image61Andrée Anne Rachel à l’épaule d’un polonais en bois

Nous avons aussi jasé avec le jeune cuissot français sur un voilier loué à Tromsø par un riche vacancier, 37000 euros pour un mois plus les salaires du capitaine et du cuistot et autre équipier! Mais le vacancier ne vient qu’une semaine! Oh! Au moins il est l’un des rares bateaux à avoir un full enclouure, un cockpit fermé! Il va en avoir pour son argent!

Nous nous sommes promenés sur les quais, et avons vu une dizaine de voiliers, un anglais de Plymouth. trois ou quatre français, dont l’Ovni de l’ami de la française rencontrée au lavage de Tromsø et un hollandais, Sará.

Les bâtiments du port sont magnifiques, modernes et propres, dont on a pu voir toilettes et douches. On pourra obtenir électricité, Diesel, essence  et eau potable demain en allant voir le harbourmaster.

Les polonais décollent à 7:00 demain matin, nous devrons donc décoller aussi et   pourrons ainsi nous mettre au quai.
Ils se rendent à Pyramiden pour y voir des morses.

Ciao

France et Claude

clam_fr

Web translation here

globe

Allo tout le monde!

Je recommence mon écriture après trois semaines de repos!!! HUM, repos d’écriture, c’est bien tout!
Ce fut un trois semaines de lavage, de ménage (j’ai même utilisé le même produit anti moisissure du bateau de StarBrite, Mildew Remover, acheté au Québec spécialement pour la douche, en haut, à la maison! Un miracle! Tout est redevenu lumineux, je n’aurai pas besoin de changer mon crépis aux murs de la douche!!!)…
Je continue, trois semaines de déménagement du bureau : on remplit des boîtes une semaine et on les vide la seconde semaine! Ohoh! On change de bureau, plus petit, alors on change les meubles, les étagères, les tables, les biblios, les cadres,  les adresses, les habitudes!!! – Après 28 ans et demi dans le même bureau il y avait un peu d’entassement!
Aussi, des commissions, des téléphones, de l’organisation, des valises, encore!
Et l’antirouille de quatre autos en une semaine! Dont trois le même samedi matin!
Et recevoir deux fois, en deux fins de semaine! Dont une soirée de 12!
Et travailler aussi!

Et on repart! Partis le vendredi 15 juillet en après midi après un dernier avant-midi de commissions et une semaine aux nuits écourtées pour terminer tous les dossiers au bureau, nous avons pris trois vols, Montréal-Paris, Paris-Oslo et Oslo-Tromsø en 2 jours, nous sommes donc arrivés samedi soir 22h au bateau, avec une bonne dette de sommeil.

Le bateau était tout correct, intact. Aucune moisissure, c’est clair, je m’en doutais bien, seulement partis trois semaines, mais j’étais contente de ne pas en voir une!
Il faillait juste laver le plancher et les surfaces de travail car on a eu un mécanicien dans les parages! Puis, trouver nos pyjamas propres dans les valises! Et nous avons dormi 11 heures jusqu’à 11 h ce matin! Petit déjeuner diner plutôt, car rien pour déjeuner vraiment!
Alors, chips et saumon en boîte, conserve achetée au Québec et transportée en avion! il m’en restera 7! Ça nexiste pas ici! Et pourtant, ça peut dépanner pas mal!

A date ça va bien, sauf le temps gris, la pluie et la grogne du capitaine qui réinstalle le chargeur, des gugusses qu’on vient de rapporter, il parait que ça visse mieux en grognant!
Moi j’ai vidé aujourd’hui les 3 valises rapportées hier soir… apres 3 avions. Rien de perdu. Même si cela a passé proche! Nous attendions, presque seuls, notre troisième sac à côté du carrousel de l’aéroport de Tromsø quand finalement un employé est venu nous trouver pour nous dire qu’il avait reçu notre sac avant notre atterrissage!!!! Ouf! On a eu peur! Pas le temps de revenir courrailler cela!

Et nous sommes maintenant au camping et au lieu de faire du lavage, je suis dans le beau salon chic à surfer sur internet!
Le moteur fonctionne mais boucanne encore après 2000$ pour avoir changé les injecteurs! Il roule mieux par contre, plus régulier.
Nous devons aller payer demain matin, lundi 18 juillet, puis faire une épicerie pour 13 jours avant d’arriver à la prochaine épicerie à Longyearbyen, Svalbard.

Et nous partirons vers 15h00 avec la marée montante… vers l’Ile aux Ours! J’espère que tous les ours polaires auront quitté vers le nord pour l’été, mais je me dis qu’il y a toujours des lambineux!!!

16

clam_fr

Written on July 19th, 2016 , Croisière/Cruising, Photos Tags: , ,

Boathouse Blog is proudly powered by WordPress and the Theme Adventure by Eric Schwarz
Entries (RSS) and Comments (RSS).

Boathouse Blog

Boathouse blog