Lundi 2 juin 2014 9:15

Voici enfin notre réparateur de frigo! Nous sommes au quai à Lochranza depuis ce matin, alors que nous nous sommes ancrés vendredi soir vers 21:30 dans cette jolie petite baie au nord ouest de l’île Arran, elle même au sud ouest de Glasgow… Nous étions partis de Troon vendredi vers 14:00 au beau soleil, sur une mer calme avec peu de vent, pour une longue  traversée de 29.1 milles nautiques… Ceci m’a permis de placer le restant de mes sacs dans le hillier babord, sous la banquette babord et nos vêtements dans la cabine avant… Le bateau fait du sens maintenant! Hier samedi il pleuvait et nous avons dormi jusqu’à 11:00! Puis Claude a installé de nouvelles lumières un peu partout dans le bateau… Une au dessus du microondes, une au dessus de notre lit, une pour remplacer un néon fini à côté de la main courante tribord et la dernière au dessus de la table! Quel luxe! Pendant ce temps, j’ai lavé les taches de moisissure au plafond! La veille, en roulant, j’avais trouvé le nid principal sous la table à cartes! Noir,noir, noir! Brrr! Dire que les enfants tout petits jouaient là! Puis, en fin de journée, vers 16:30 dimanche, nous sommes allés en dinghy pour visiter à pied ce beau petit village en longueur, composé de beaux cottages blancs et noirs se détachant sur une belle végétation verte ponctuée de superbes rhododendrons mauves, roses et blancs. Nous avons marché tout le long d’une petite rue qui longeait le bord de mer… Et un golf habité par vingt chevreuils! Une église toute simple datant de 1712 au centre d’un magnifique cimetière peuplés par de hauts monuments anciens et moussus! Et un beau petit château sur une presqu’île au milieu de la baie, à moitié effondré…

image

image2
image3

image4

image5

image6

Et là, je suis prête,ainsi que mon iPad, bien protégé dans son étui waterproof et flottant, orange de surcroît!

image7

image8

Cartes du voyage Andrée Anne Rachel Écosse Irlande 2014

Cartes marines! Juste pour nous situer!
Route depuis Montréal vers le Labrador en 2011,
Puis vers le Groenland et l’Islande en 2012,
Puis le tour de l’Islande, et la route vers les Feroe, les Shetlands et l’Écosse en 2013.
Nous sommes maintenant en Écosse, entre Arran et Sanda Islands et nous nous dirigeons vers l’Irlande, plus précisément Rathlin island…

image.2jpeg
imageSur les cartes de l’ordinateur de bord, ou “chart plotter”, on voit la ligne verte avec au bout, en haut et à droite, deux vecteurs, jaune et bleu, sur un triangle noir qui représente Andrée Anne Rachel, notre voilier. La ligne verte est notre direction actuellement, tous les x rouges sont les positions anciennes et futures de notre route… Les écritures bleues sont les noms des endroits marqués par Claude mais sont malheureusement illisibles car l’échelle est trop grande maintenant.Depuis Troon, au sud est de Glasgow, nous nous sommes d’abord rendus à Lochranza sur l’Île de Arran

Puis nous nous dirigeons maintenant vers l’île de Sanda

Puis nous atteindrons l’Île de Rathlin, à la pointe nord de l’Irlande pour en faire le tour dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Afin de revenir à Troon, à la mi-juillet…

image3

 

image3
Journal de bord du 23 au 31 mai 2014

Mardi 27 mai 2014, Troon Yacht Haven,en cale sèche…

Nous allons bien et travaillons fort!  il ne fait pas beau… Nous avons mal à la gorge! Il pleuvasse on and off, avec de beaux nuages gris bleu tirés, on dirait, du tableau de Monet pendu dans notre salle de bain, des voiliers sur un lac! Tellement beau!

Andrée Anne Rachel, samedi 24 mai 2014, 18:16, heure de Montréal,  23:16 à Troon, Écosse…
Il vente, êtes-vous étonnés? Et il pianote de la pluie fine, pas trop mouillante, depuis peu… La toile sur le bateau tenait toujours, mais trouée à plusieurs points de friction… Le bateau est sale sale, et nous aussi! Heureusement nous avons de belles douches dignes du plus bel hotel! Il faut dire que Troon Yacht Haven est une marina super chic!

Et moi, je suis brûlée.. J’ai tout de même dormi en avion car mon deux heures dans la nuit de jeudi à vendredi a épuisé le petit restant d’énergie qui me tenait les yeux ouverts! Bonne nuit!

Troon, en cale sèche toujours, minuit 26, dans la nuit de dimanche à lundi…

Dimanche a passé vite! Il faut dire que l’on s’est levé tard, 13:45! Heure de Troon, Écosse… Donc 8:45 am chez nous… Mais nous avons vraiment dormi pendant 14 heures! Nous avons renfloué nos batteries, fort affaiblies par les dernières semaines de travail fou, au bureau comme à la maison, et chez Caro!

Au lever dimanche, donc, déjeuner diner dans le  cockpit sale et encombré avec nos petites provisions achetées hier et conservées au frais dehors cette nuit dans le cockpit, car vous vous souviendrez, nous n’avons toujours pas de frigo! Nous devons le faire réparer cette semaine, comme le chauffage! Aujourd’hui, quelques tâches ont pû être accomplies…

D’abord, des commissions au Morrisons pour me procurer des essuie-tout et des produits de nettoyage divers, surtout antimoisissures! Un petit fromage pour notre souper et des scones pour demain matin… Des tapis cheapettes pour faire un roulement! Et au retour à la marina, de la peinture anti fowling pour Claude et un produit antimoisissure spécialement conçu pour le vinyle en bateau! Je vais m’essayer sur mon imper rouge neuf 2013, tout moucheté de blanc et de noir! Eurk! Si cela marche je tenterai de nettoyer aussi ces vilaines taches sur nos combinaisons flottantes orange, allure bonhomme Michelin, mais souffrant de la picote noire cette année… Dégueu, car ces manteaux coûtent les yeux de la tête… Et ils vont sentir le moisi! J’avais eu le même problème avec ceux de M et Mme Leduc, les rouges, et après plusieurs années de nettoyages divers et de tergiversation (pas sûre de ce mot!), je les avais jetés l’an dernier… Et là, Claude a trouvé ce produit à 22$ le 750 ml  que j’ai appliqué sur mon imper rouge pour tester, ainsi qu’une petite “touch” sur la tête de notre mascotte “go, navy, go”, petite poupée bourrée de son, donnée par Mme Bibeau pour le premier voilier de M et Mme Leduc… Ça l’a un peu pâlie! Mais bon! C’est mieux que les taches noires de dalmatiens!
image

Notre vieille mascotte 

juchée sur la petite armoire

“Go, Navy, Go”

“Go, Habs, euh, Navy, Go”

34 ans d’âge quand même!

image2

Lundi 26 mai

Je joue encore au sac musical, au banc musical, à  la cabine musicale, ne pouvant rien placer avant de nettoyer toutes les armoires! Car il y a de la moisissure… Pour l’entreposage d’hiver, finalement, je pense que je préfère le froid canadien  à l’humidité constante de l’Europe!  Heureusement, ce fameux produit miraculeux qui remet le tissu vinylé à neuf fonctionne à merveille! Il coûte cher mais moins que des manteaux neufs! J’ai passé 1 1/2 bouteille et la journée à frotter, rincer, appliquer, et puis faire sécher! J’ai aussi sauvé nos ceintures de sauvetage à gonflement automatique, là aussi une petite fortune qui faisait dûr! Il me reste nos vieux pantalons jaunes canard et les vieux manteaux mustang courts de flottaison que je pourrai peut-être sauver, mais j’en doute!

Et dans la salle de bain les murs étaient tout tachés de noir, comme un dalmatien, ainsi que certaines portes d’armoire de la cuisine ou de la chambre, et même le microondes et ma belle rallonge électrique! Grrrr! Heureusement que je mets en sacs de plastique plein de choses, je n’ai qu’à jeter ces sacs! Mais quand même, j’ai passé plusieurs heures samedi à faire la navette entre le bateau et les laveuse-sécheuse pour laver l’essentiel: pyjamas, literie,  vêtements de travail de notre derniere journée en septembre!

Mercredi 28 mai…

Nous ne sommes toujours pas dans l’eau, pas avant vendredi. Claude a réussi à peindre la coque au complet lundi malgré quelques petites averses fines. Cela fait longtemps qu’Andrée Anne Rachel n’avait eu une peinture antifowling complète au rouleau! Habituellement, on ne fait que retoucher les parties dépeinturées sous l’eau. Alors, la coque a l’air moucheté d’un gamin à picote! Nous avons remis les voiles… Le moteur du dinghy est en place… Mardi soir, Claude a réinstallé le système de chauffage qui a été vérifié cet hiver par des experts, sauf qu’ils ne nous avaient pas remis le tuyau de raccord! Heureusement, le proprio de West Coast Marine, ici à la marina, en avait un, quoique trop petit… Il nous en a soudé un plus gros… Claude n’en avait pas dormi la nuit de lundi à mardi, après s’être aperçu du manque!

Le bateau est à douze ou quinze pieds dans les airs, alors une chute peut être fatale, ou, n’exagerons pas, en tout cas mauvaise! Et le pont encombré est glissant et souvent mouillé! Et nous sommes tout le temps dans les échelles. Les bras chargés de toute sorte de choses!  Nous avons ciré le bateau  lundi et mardi (un côté par jour, courant les temps sans pluie!)… Et mardi Claude a fait une pirouette d’échelle! Tu sais, une longue échelle mince à rallonge, en bois, vieille des temps médiévaux…(j’exagère!)… qui a pivoté sur un pied! Une chance qu’il se trouvait à l’arrière du bateau, près du panneau arrrière. Ainsi il a pu se rattraper par l’échelle du bateau, celle pour descendre à l’eau, qui ne rejoint pas le sol! Courte de cinq pieds, mettons… Il en manquait quand même au moins 6-7! Je nettoyais le dinghy au loin et je n ai vu que l’échelle balancer! Oh la! Nous sommes acrobatiques! Il était en train de teindre le bois, toutes les moulures extérieures… Encore là, il n’a pu faire qu’un bord de bateau, cette fois, le babord!

Et aujourdhui, il fait gris blanc, venteux et je pourrai m’avancer peut-être dans la cabine, mais en fait je dois aider Claude pris dans les coffres pour changer la pompe de diesel de la quille! Et le pire, c’est que la neuve n’est pas assez forte! Claude va donc voir si Neil de West Coast Marine Services peut reconditionner la vieille! Un peu décourageant!

Mais Neil à date nous a bien aidés… Lundi, j’ai pu me procurer du Awl Care, la cire nettoyante expressément conçue pour notre peinture Awl Grip et qu’on avait oublié de rapporter de la maison… Il ne s’en vend pas au magasin de la marina mais Neil s’en sert et ils ont pu remplir ma bouteille! Et m’en commander un deux litres de South Hampton! Nous l’aurons aujourd’hui mercredi! Super!

Jeudi 29 mai 2014 22:53

Claude fait ses emails dans le cockpit au vent! En effet il a teint tout le bois du cockpit, du pont et du côté tribord aujourd’hui entre 9:00 am environ et 14:45… Pour ce faire, il a fallu lever tous les panneaux du dodger afin de libérer toutes les parties en teck… Pendant ce temps, j’ai fait trois brassées de lavage,  encore, puis complété un peu de plaçage… La cabine arrière est complète! Toile d ‘hivernage en trois morceaux, foc de rechange, longues pièces métalliques de rechange (barre de flèche, enrouleur de grand voile, tangons d’hivernage, planche de mât, grand étui  à cartes marines, sacs d’avion, oreillers pour la visite, vélos et leurs sacoches et casques, ceintures de sauvetage, bâtons de marche, sac de survie …) Nous ne partons pas à pied!
Hier soir, nous avons terminé notre journée vers 23:00 après que Claude eut terminé de réinstaller la pompe à diesel qui finalement fonctionnait mais c’était le tuyau qui était bouché, d’où la panne en mer au beau milieu de la nuit l’an passé… C’est Neil qui a trouvé le bobo! Merci, merci… Nous avons maintenant une pompe de rechange! Claude a réinstallé tous les panneaux d’insonorisation sous le lit arrière et serré toutes les pièces de rechange.  Aussi il  installé une nouvelle veilleuse dans le cockpit, près de la clef de moteur. Bel éclairage bleu hi-tech coordonné à la petite lampe au dessus des instruments… Il a aussi changé les feux avant sur le boute-hors… Pendant ce temps, j’ai profité du fait que la cabine arrière était complètement vide (j’avais même ôté le gros matelas pour laisser la place à Claude pour mieux y travailler… Et en même temps le débarasser de ses draps possiblement mouillés d’humidité… En fait seulement un drap avait un peu de moisissure…): j’ai pu dévisser les neuf longues lattes de bois sur le mur extérieur de la cabine afin de laver le fibre de verre en dessous… Comme j’avais fait l’an dernier dans la cabine avant, notre chambre… Cette fois-ci, aucune trace de moisissure, que de la poussière et des coulisses de teinture! Une bonne douche fut bénéfique par la suite! Après avoir rempli la cabine, il va de soit!

Vers 15:00 cet après-midi jeudi, nous nous sommes rendus en auto, notre Kia Cee’d, munie d’un gps que j’ai nommé Samantha, du nom de l’intelligence artificielle dans le film Her, visionné par bouts de non-endormitoire dans le second vol, New York-Glasgow… A Glasgow nous avions deux commissions: la teinture pour le teck Sikkens Cetol 1 (nous avons acheté du Cetol HLS Plus couleur 006 chêne clair au lieu du 005 chêne naturel) et le cinéma! Godzilla! Revenus par une petite route, la A737, qui a abouti sur un incident de traffic, comme disait Samantha! Et pas n’importe quoi! La A78 était complètement bloquée et les affiches de Diverted Traffic nous menaient en rond dans les roundabout (ronds-points)… Nous avons finalement dû recourir à mon plan sur IPad… Pour bifurquer dans la campagne! Et finalement Samantha a adopté mon idée!

Vendredi 30 mai 2014, midi 50

Claude est actuellement sur Skype avec Michel… Nous n’arrêtons pas le progrès! Gratuit quand nous  aurons Wi-Fi… Et en mer ou sans Wi-Fi, nous reviendrons au Iridium, téléphone satellitaire instable! Et cher! Il fait toujours gris mais aucune goutte de pluie depuis hier! Et nous sommes à l’eau depuis 30 minutes! Ce matin, nous avons remonté le dinghy sur son David, préparé le voilier pour sa descente dans l’eau! Claude a repeinturé les dessous de pads et voilà, dans l’eau!

image3
Sur le travel-lift modèle anglais, avec portion agrandissante en sous-marin 

Samedi 31 mai 2014, Troon

Nous sommes maintenant dans l’eau depuis hier midi, sur un super beau quai et le bateau est propre, surtout à l’extérieur, mais l’intérieur avance! Hier, était ma journée lavage de bateau… Le pont, le cockpit, et même un bout de mât…puis à la brosse sur les quais j’ai frotté la vieille toe qui entourait la bôme de grand’voile cet hiver ainsi que les tapis dégueu qui protégeaient le pont, le cockpit et le plancher intérieur  du bateau car nous étions sur un terrain rocailleux et bouetteux…

Puis nous sommes allés faire une dernière épicerie chez Morrison’s avec l’auto, notre jolie Kia Cee’d que nous sommes allés rapporter à l’aéroport local de Prestwick à 9km. Nous en sommes revenus avec nos vélos pliants, que Claude a dû réparer au préalable… La potence de son guidon était craquée… Heureusement que je m’étais procuré l’Angleterre dernier ces nouvelles pièces en rappel par Dahon! Ce matin pour ma fête, Claude m’a amenée bruncher au “Scott’s”, le resto chic de la marina… Et là,  je suis à ma dernière brassée de lavage (et première ce matin, quand même!) et nous quitterons Troon pour nous rendre à l’île du frigo! Arran, je crois! C’est que le seul et “the best” réparateur de frigo d’Écosse vit et travaille sur cette île à 26 milles nautiques de Troon, et nous le rencontrerons lundi matin 9:00 sur son île… Sinon nous devions lui payer le transport et sa journée, donc 400£ ou 800$! Nous retardons donc de trois jours notre départ pour faire le tour de l’Irlande… Mais celà vaut la peine! Et il fait un temps splendide ici depuis deux jours! Gros soleil dans un ciel bleu, rayé d’un peu de nuages blancs floconneux! Magnifique!

image4

Vue de l'ile Nólsoy à partir du sommet, au centre de l'ïle. On voit au loin les îles Streymoy à gauche et Eysturoy à droite, ainsi que, plus près, le village de Nólsoy avec son port bien protégé des vagues mais pas du vent! Photo prise le 20 août 2013.

M 21/08     SUDUROY, Vágur, 61,28’N 06,49’W 35.93 mn QPÊ
Belle surprise ce matin! La dame du café Kaffistodan de  Nólsoy,  Hemen, est venue au bateau vers 9:05 pour nous porter la glace qu’elle nous a préparée hier soir. Très attentionnée, elle a aussi ajouté deux cartes postales d’oeuvres d’art représentant Nólsoy et un joli petit  bouquet de fleurs sauvages très bien arrangé dans un petit shooter! Je suis ensuite aller poster mes autres cartes postales terminées dans le lit à la lueur de mon IPAD cette nuit!
Il fait un temps superbe ce matin: beau ciel bleu, pas de vent (3 noeuds ), mais après 10 milles nautiques de route, les vagues commencent à se faire sentir, un mètre de houle en fait… Surtout que j’avais la tête dans les hiloirs à l’intérieur pour chercher la bouteille fragile  d’imperméabilisant pour le dodger très bien rangée en sécurité quelque part dans nos multiples cachettes! Et j’ai trouvé beaucoup d’eau! Ouache! De la condensation, il parait… Il y en avait quand même 1 pouce d’épais! Tâches  diverses : couture du dodger vraiment déchiré près d’une fenêtre avant, imperméabilisation de quelques coutures du toit du dodger…
Vue de l'ile Nólsoy à partir du sommet, au centre de l'ïle. On voit au loin les îles Streymoy à gauche et Eysturoy à droite, ainsi que, plus près, le village de Nólsoy avec son port bien protégé des vagues mais pas du vent! Photo prise le 20 août 2013.

Des fish farms devant Pokeri, juste avant d'arriver à Vágur.

17:00 Nous sommes arrivés à Vágur, sur l’île de Suduroy, après une belle traversée de 36 milles nautiques sur des eaux assez calmes, même si on était plus confo dehors qu’à l’intérieur! Avec l’aide de quelques passants,  nous avons pu acheter du diesel en face du port où nous nous dirigeons. Et prendre quelques infos! Nous serons tout près de l’épicerie, l’église, la piscine ouverte de 19 à 21h!
De fait, nous avons fait une petite épicerie, acheté du bon pain, mais toujours pas de vin! Rare, rare, le vin… Je garde mon fond de rhum pour l’arrivée en Angleterre!
Nous avons mangé au bateau une salade buffet achetée à l’épicerie  avant de retourner en ville se doucher et faire des longueurs dans la grande piscine de l’école qui fermait non pas à 21:00 finalement mais à 20:00. On a quand même réussi à se baigner 40 minutes! Et sur les crochets dans les vestiaires (aucun casier), pendaient plein de costumes de bain, serviettes et lunettes de piscine! La natation doit être un cours obligatoire pour les jeunes ici! Et partout dans les Iles Féroé et en Islande, car les piscines sont omniprésentes, même dans de petits villages!
Puis j’ai réussi à acheter à la station-service un timbre manquant pour une carte de fête, postée elle aussi un peu plus loin… Vágur compte 1200 habitants, mais de façon surprenante, les deux épiceries sont vraiment minimales… Et pas de wifi! Snif! Au retour sur Andrée Anne Rachel, Claude s’est endormi dans le cockpit et il fait froid!

Le petit port de pêche de Vágur où nous resterons piégés par la température deux jours de plus que prévu!

J 22/08 Vágur – Vágur… 11.8 milles nautiques QPÊ
11:32 Levés à 8:45, il nous faut attendre comme hier trois heures après la marée haute de Reykjavik. Nous sommes en route depuis 10:10 ce matin après notre déjeuner et le don de  2 gros sacs de glace de la part du capitaine voisin de quai. En route j’ai fait ma vaisselle, de l’eau et du lavage de bas de hiking! Ils devraient sécher, il fait un si beau soleil! Nous partons des Iles Féroé: Claude a changé son drapeau pour celui de l’Angleterre, mais à dérouler à notre arrivée aux Shetland, Orkney ou Hybrides, on ne sait pas encore! Le vent est du sud-est, 14 noeuds, de face avec une houle…
11:52 Oups! Nous virons de bord! Claude a entendu sur le 16 un Gale warning pour ce soir et cette nuit! Sage capitaine que voilà! Un peu déçu par contre de n’avoir parcouru que 5 mn!  Nous ne sommes pas si pressés de partir ni de mourir noyés! Nous retournons à Vágur, le port le mieux protégé de l’île… Nous ferons du vélo et peut-être du hiking… On verra à l’info touristique… Et le soleil qui nous avait quittés depuis la mer revient nous réchauffer et peut-être sécher nos bas!
13:05 Bon! Nous sommes au quai à nouveau! Plus facile la deuxième fois! On sait où se mettre, comment mettre les défenses, les planches, les amarres! J’ai recousu la grand voile, en fait  le point d’amure semblait un peu usé pour bien se faufiler dans la rainure du mat. Et j’ai ouvert écoutilles et papillon, ressorti les vêtements à sécher, les tapis de cockpit, rangé vestes de sauvetage et  jumelles,  On a fait 11.80 milles nautiques… Et le capitaine est malheureux! A peur de rater son avion le… 15 septembre! Nous ne sommes en retard que d’une ou deux journées quand même!
20:15 Au cinéma maison! Il nous restait un dvd à voir, un film que j’avais laissé au bateau l’an dernier, c’est ce soir! La journée a été agréable, mais pas pour Claude! Quand ça va mal! À l’info touristique, leur ordi a fait des complications à Claude et en danois, donc il n’a pas pu entrer dans son hotmail! Je lui dis souvent de changer pour yahoo! A chaque fois que son hotmail lui demande de nouvelles infos confidentielles il rage! Puis, autre tuile, les infos sur la trail pour grimper la montagne derrière Vágur se sont avérées fausses! On a abouti dans un bois de conifères infranchissable, alors nous avons dû rebrousser chemin et improviser un chemin dans le champ des moutons. Pas de cairn, juste des moutons et des clôtures! Mais au moins il n’a pas plu, malgré les gros nuages noirs au dessus de nos têtes…Bon souper au bateau mais pas de vin, alors on a bu un “lemon coke” au lieu d’un rhum and coke! Un petit quatrier de limette peut faire des miracles, et dans une belle coupe, aussi!
22:20 Fin de la journée misérable: le dvd était fendu!!! Alors nous nous sommes rabattus sur les deleted scenes, les gag reels et les commentary de Bones  4 et 5, ce qui fut quand même amusant! J’aurais donc dû acheter les saisons 6 et 7!  Et d’autres! Je vais tenter de me trouver des dvd quelque part!
Vue de Vágur à partir presque du sommet! Nuages et pluie en haut! On aperçoit le terrain de foot au loin entre le petit lac et les falaises! Et aussi le fameux petit boisé de conifères et sa trail en asphalte qui ne menait pas aux cairns! Cairns qu’on n’a jamais trouvés! 22 août 2013.
Et ci-dessous, dans ce même petit boisé, le fameux arbre à sucettes!!! La fée des sucettes doit aider les petits récalcitrants à délaisser leurs suces!
V 23/08 “
 Levés à 11:00 ce matin gris à attendre de partir ce soir vers minuit avec la marée haute de Reykjavik… Il a venté très fort cette nuit, max à 35 noeuds, 70 km/h, et au fond d’un fjord bien protégé… Nous partons faire du vélo… Et refaire une petite épicerie… La piscine semble être fermée aujourd’hui, ouverte seulement les lundis, mercredis et samedis! On a été chanceux l’autre soir!
15:30 nous revenons d’une ballade à vélo jusqu’aux falaises du fond du fjord, où se trouve le terrain de foot! Puis, au retour, une petite épicerie lourde quand même, et chère de surcroit, comme toutes les petites épiceries ici! Mais j’ai eu plein de fruits! Et de belles pâtisseries et un bon pain très lourd… En fait, bon, je ne sais pas, mais lourd oui! Et du poisson et des palourdes congelées qui me serviront un peu de glace aussi! Un peu d’internet sur l’ordi de l’info touristique, où Claude a vu sur son site intenet Buoy Weather que ce sera jaune demain si on se tient plus au nord vers les Shetlands, mais rouge vers les Outer hybrides… Nous voulions aller à vélo jusqu’au village voisin, Porkeri, mais il pleut maintenant… Alors, nous attendrons un peu pour aller à la piscine, finalement ouverte de 16 à 19:00 ce soir… Les heures sont un peu changeantes ici… Ce qui est écrit n’est pas nécessairement respecté!
22:36  Douche faite, piscine faite, lavage fait (bas et sous-vêtements dans la douche, maintenant, il reste à les sécher! )… Les vêtements que j’apporte  en bateau sont les mêmes que pour le hiking, c’est-à-dire  faits de matériel synthétique ou de laine merino, excluant toujours le coton pour séchage rapide, mais ici, ça prend quelques lunes à sécher! Même devant la bouche de chauffage! Voilà, ça prend plus que des lunes, mais du soleil! Et ici, on en a des fois, mais pas longtemps et l’humidité ambiante gagne!  Les seules choses qui sèchent facilement sont nos serviettes de douche chamois, même la nuit dehors!
 Bon poisson ce soir, acheté congelé à l’épicerie, et inconnu, mais je crois que c’était de la morue finalement! Et ma recette dérivée de celle d’Amé (à la mangue) me fait changer d’idée face à la tomate! J’aii trouvé ici du vrai basilic que je hache en quantité avec les tomates, de l’ail, des échalotes, des épices grecques, sel et poivre, et mets ce mélange sur le poisson juste retourné sur la surface cuite dans l’huile de canola, avec des oignons, de l’ail  et du persil en quantité aussi… Je laisse cuire la deuxième surface tout en gardant les tomates un peu croustillantes… Un délice, ce poisson,si tendre…
Vérifications faites pour la météo des prochains jours: nous partons définitivement à minuit pour les Shetlands!
S 24/08 En mer à minuit 60.57′N 002.48′W 124.95 mn M
8:30 Nous  sommes en route vers les Shetlands, direction sud-est depuis minuit et avons parcouru 45 milles nautiques au grand largue mais avec le moteur, avec un vent du sud-ouest de 12 noeuds environ, sur une très grande et très longue houle… Claude a fait 6.5 heures et n’a dormi par la suite qu’une heure et demie environ… On vient de déjeuner et il ne s’endort pas! Il ne fait pas trop froid, juste frais, il fait à peine soleil sous une couverture nuageuse grise. On a entendu vers 5:30 un avertissement de tempête à écouter, mais nous n’avons plus rien entendu par la suite… Probablement pas dans notre région! On espère!
15:18  Aaaahhh! Il fait chaud dans le cockpit, sec en pleine mer!  Alors je fais sécher les bas! toute une collection sur le capot sous le dodger… Dix paires qui ne séchaient pas depuis quelques  jours… Enfin du gros soleil, peu de vent, 8-9 noeuds de travers, houle énorme mais facile…mais nous avons tout de même mangé ce midi notre repas favori en mer agitée: chips, légumes crus et pomme! Facile, pas de cuisson et réconfortant, le sel replace l’estomac!
19:12 Le ciel bleu clair est superbe derrière nous et il promet un magnifique coucher de soleil…mais en avant, les nuages gris s’accumulent! Mais il ne faut pas se plaindre… La journée a été très chaude, au point d’enlever les deux couches de polar, les bas et les souliers! Eh oui! Pieds nus! Pour bien sentir le plancher humide dans la cabine! Ouache!  Mais même le plancher a séché! Et j’ai aussi osé ouvrir les fenêtres du dodger, car on étouffait de chaleur… L’été!!! Wow! L’eau était à 11.5 degrés celsius mais on ne s’est pas baigné!
 Et cet après-midi, on était à mi-chemin entre les Iles Féroé et l’Angleterre, autour de 82 milles nautiques… Actuellement nous sommes rendus à 104 milles nautiques parcourus depuis minuit… Et il fait moins chaud… On se remplume! Le souper était plus élaboré (palourdes poêlées au beurre avec de l’ail, des échalotes et des oignons), et  la fin de mon pain! Demain on mangera mon nouveau pain, que je voulais brun et qui est lourd, lourd… Hâte d’y goûter!
On s’habitue à la houle, mais il faut dire qu’elle a diminué depuis ce matin où elle affichait un bon trois mètres et demi! Maintenant, on monte et descend d’environ 2 à  2.5 mètres! Le vent n’a atteint qu’un maximum de 13.9 noeuds, mais ne s’est tenu, au grand dam du capitaine, qu’autour de 8 noeuds, et donc demandait l’ajout du moteur pour maintenir une vitesse de 5 à 6 noeuds. Et le vent descend tout le temps : il est rendu à 5-6 noeuds!

Claude essaie de s'endormir! Soirée du 24 août 2013 en route vers les Shetland

D 25/08
SHETLAND IS, SCALLOWAY P.29  60,08’N 01,17’W  175 NM
ORKNEY Is. STROMNESS P 2.8  58,57’N 03,17’W   185 NM
OUTER HYBRIDES, STORNOWAY P.128   58,12’N 06,23’W  210mn
D 25/08 Lerwick, Shetland Islands, Ecosse, Angleterre . 60.11′N 001.85 W 87,04 mn QPL
Midi trente quatre: Bon! Dans le dernier 17 heures, on a dormi à tour de rôle de grands bouts de 5 heures! Claude aussi! Nous avons passé dans la nuit des puits de pétrole où bourdonnaient de nombreux bateaux énormes pour la plupart pour le forage ainsi que d’autres pour la pêche! Notre AIS (Automatic Identification System) est indispensable pour notre curiosité et bien sûr la sécurité, en tout premier lieu! Tous les bateaux devraient en être munis, ce qui n’est malheureusement pas le cas! Alors il faut quand même vérifier au radar et en visuel!
Puis vers 8:00 am , nous avons atteint l’Angleterre, les îles Shetland, dans la brume du matin! Et de la journée je pense bien! Et il y a plein d’activité autour: la civilisation à nouveau, traversier, cargo, pétrolier, etc… Quoiqu’il y ait de grands bouts de collines basses et vides à perte de vue! C’est-à-dire  pas très loin dans cette brume! Après notre déjeuner-dîner au lourd mais bon pain de seigle, avec oeufs et poires,  j’ai fait du ménage de glace! Pour la dixième fois sûrement! À tous les deux ou trois jours… Oups, depuis le dernier changement le 22 août, il y a 3 jours quand même, la glace est réduite maintenant à trois petits sacs d’environ 2 litres!  Il va falloir se ravitailler bientôt! Vive un vrai frigo qui fonctionne et ne tombe pas en panne, neuf! Vive le,vieux qu’on a malheureusement remplacé en prévention! Grrr! Mais mon système dans le frigo devenu glacière n’est pas si mal! Quoiqu’on a vraiment plus de sacs et de glace que de bouffe! Donc une moins grande autonomie! En fait, j’utilise un gros sac thermos d’ épicerie  avec fermeture éclair, dans lequel je place deux  extra gros  ziplock contenant chacun un sac d’ épicerie en plastique à moitié plein de glace. Chaque sac de glace a une double ou triple épaisseur de sac plastique!  Sur ces sacs, dans mes gros ziplocks, je place alors lait, oeufs, yogourts, fromage, mayo, crème,  eux aussi dans des ziplocks pour éviter la mouille! Car ce ne sont pas des blocs de glace qu’on trouve ici, mais plutôt de petits cubes, et plus souvent des flocons de glace! Pas terrible, ça fond vite! Alors, en dehors du gros sac thermos placé sur l’étage supérieur de la glacière et le plus loin possible de l’ouverture, je mets d’autres très gros sacs de glace ici et là ainsi que sur l’étage inférieur… Et tout autour du gros sac thermos,  légumes, margarine, beurre, dijon, eau et liqueur…  Et quand je vide les sacs dans ma passoire et si je n’ai pas d’autre glace pour les remplir, je les remets vides en paquets tout autour pour isolation car ils sont tellement froids étant mouillés d’eau glacée! C’est quand même étonnant de garder cette petite glace si longtemps et surtout mon lait!
Autre truc: mettre les kleenex dans une boîte de plastique vide de serviettes mouillées style huggies! Nos kleenex dans la salle de bain ont été trempés en début de voyage par la mer qui remontait dans l’évier lors d’une traversée gîtante!
Mme Trucs s’ennuie dans la brume!
17:00 Nous sommes au quai, en Angleterre! Belle traversée tranquille! Même si le capitaine n’a pas eu assez de vent dans les voiles! Lerwick, la capitale des Shetland, semble être une ville intéressante côté historique,  le port bordé de bâtiments anciens typiques en pierre grise ou en crépis beige foncé, multiples tourelles, vieilles horloges, cheminées de toute forme sur des toits de vieille ardoise verdie de mousse, girouettes  et découpages antiques, Queen’s Hotel, Albert building, Grand Hotel, etc…La brume  donne une petite allure dramatique à ce décor déjà  magnifique vu du quai, celui des petits bateaux, le Small Boats Harbour , au sud du Albert Dock où nous espérons pouvoir rester deux nuits pour louer une voiture et visiter plus en profondeur! Il y a quatre autres voiliers visiteurs, dont un américain de Minneapolis. Claude est parti voir le maître de port et les douanes.
France & Claude

Carte de notre itinéraire sur Andrée Anne Rachel depuis le Labrador en 2011 jusqu'en Écosse bientôt... En date du 24 août 2013 Labrador en 2009 et 2011 En 2012, Labrador, Groenland (côte sud, sud est et est), Islande (Olafsvik, Reykjavik) Cette année, partis de Reykjavik pour parcourir la côte ouest, les fjords du nord-ouest, toute la côte nord incluant l'ile de Grimsey, puis la côte est et sud-est, pour traverser ensuite vers le sud aux Iles Féroé et de là, se rendre au nord est de l'Ecosse aux iles Shetland. Puis on redescendra les côtes découpées et encombrées de l'Ecosse vers Troon pour y laisser Andrée Anne Rachel pour l'hiver 2013-2014

 

Railblaza

Boathouse Blog is proudly powered by WordPress and the Theme Adventure by Eric Schwarz
Entries (RSS) and Comments (RSS).

Boathouse Blog

Boathouse blog