Samedi 23 Juin – St-Petersbourg au quai…

Ahhhhhhh 41 469 pas et 26.95 km, too much! Trop, trop, trop! Et une journée éprouvante! Sur les nerfs et les pieds!

Partie déjà avec une énorme  ampoule sur le talon gauche causée la veille par mes espadrilles, j’ai décidé, comme il faisait beau et chaud aujourd’hui  et comme on allait parcourir l’asphalte de Nevsky Prospekt, les Champs-Elysées russes, de partir avec mes belles sandales de marche, dont les courroies font le tour de la dite ampoule. En cours de route, changement de plan, on va aller voir les jardins du Palais d’été Peterhof, à 29 km de St-Petersbourg, distance que l’on fera en hydrofoil, ou hydroglisseur, l’un de ces multiples engins fous qu’on avait croisés sur l’eau dans tous les sens en arrivant à voile à St-Petersbourg. À vitesse folle, ils nous dépassaient ou nous rencontraient ou  bien nous croisaient à très peu de distance du bateau, heureusement sans créer de grosses vagues, mais épeurant quand même de les voir émerger de la brume dense!

 

1

Hydroglisseur sortant de la brume et nous dépassant à une vitesse folle à notre approche de St-Petersbourg le 21 Juin.

Jusque là, les sandales, ça va! Mais dans les jardins, les sentiers de gravois sont un peu détestables, et salissants de poussière… Mais pas trop pire! Ça va!

Et les billets à date, ça va! Nous avons payé, en face de l’Ermitage, nos billets aller-retour  en hydroglisseur vers Peterhof. Voyage rapide, trente minutes, bien été.

Ça a commencé à se gâcher là-bas! Tout d’abord, une longue, longue filée sur les quais pour accéder aux guichets de la Kacca (caisse)… Les guichets sont extrêmement mal placés, en ligne, donc il faut dépasser ceux de la caisse 5, puis la 4, la 3 etc. Et attendre, compressés entre la clôture et ceux qui ont payé et ceux qui se cherchent un bout de file de caisse!

Et surtout, sur aucun panneau, il n’y a aucune explication en anglais de ce que l’on prend comme billets! On prend le Max, 900 roubles chacun, donc 35$ en tout.

2Bon, on entre sur le terrain, magnifique, marchant sur les berges d’un très beau et long canal, entouré de splendides  pavillons jaunes un peu partout, des jardins incroyables, des cascades partout, des fontaines dorées, des parterres en dentelle, sur deux étages, surmonté du Grand Palais qui s’étend très largement tout en haut de grands escaliers majestueux.

3Édifices majestueux du Palais d’été à Peterhof

Nous cherchons d’abord le restaurant Peterhof à l’entrée occidentale du jardin inférieur, bien caché au milieu d’un beau bois bien manucuré à la française. Plus cher que prévu, bien ordinaire, c’est plutôt une cafétéria, où l’on achète tout à la pièce. Mais très correct et surtout, les gâteaux sont délicieux, le mien aux mûres, crème vanillée, graines de pavot, et celui de Claude aux amandes et noisettes. Il fait un temps superbe, on mange au gros soleil à une belle table, tout près finalement du vrai restaurant qui en partage la terrasse.

Et voilà où ça va se gâcher! Nous montions au Grand Palais qu’on a le droit de visiter. Mais toutes les entrées sont inscrites, au moins en anglais cette fois, “Museum only”… Nous savions qu’il fallait payer pour les musées plus que pour le Grand Palais… Donc on passe à l’autre porte, et l’une après l’autre, elles sont toutes inscrites “Museum”…

Donc on fait le tour! Juste avant de passer la guérite orientale “exit”, je dis à Claude que ça me semble louche, que j’ai peur de ne pas pouvoir revenir, que c’est bizarre… On y va quand même, on veut visiter le Grand Palais, on en cherche la porte, par la cour arrière. Je tente de demander à la dame au tourniquet, elle ne parle que russe et très rude! Par là, par là… Nous indiquant la guérite. D’accord!

On fait le tour, on se fait refuser à toutes les portes, “Non, par là!”, nous montrant de faire le tour! “Montrant”, je dis bien, car presque personne sur le terrain ne parle anglais! C’est un site hautement touristique pourtant!

Bon, on fait le tour et on arrive à une autre guérite, l’occidentale, avec le même  contrôle de bagages que les aéroports, doublé de militaires, comme de l’autre côté. Et une autre lionne enragée russe et encore plus rude! Une touriste  lui lance ses quatre billets en quittant, et en fulminant! Suivie de ses enfants. Et la lionne enragée ne veut rien savoir de nos billets non plus, “information, information, information”,  nous lance-t-elle, le seul mot anglais qu’elle ne connaisse, on dirait, avec un signe de la main vers les caisses et leurs filées!

Nous nous rendons donc à l’”information” et on nous dit que nos billets n’étaient valides que pour une entrée, et qu’on ne peut pas revenir en arrière pour aller prendre notre bateau! On lui explique que ça ne fait pas de sens, qu’on ne savait pas, rien n’y fait, et elle nous répète inlassablement “administration, administration, administration”!, nous indiquant la sortie et des édifices très lointains! Pas question, on retourne de l’autre côté pour essayer de passer! Impossible!! La même chose: “Information, information, information”, puis, “administration, administration, administration”! … Oh la la! Je n’aurais pas aimé vivre ici il y a cinquante ans, ça aurait été pire encore! On capotait!

On a été obligé de se racheter de nouveaux billets d’entrée, un autre 35$, pour pouvoir sortir de la visite! C’est fou, fou, fou! Devant nous au guichet de la caisse, plusieurs autres visiteurs se plaignaient comme nous! L’enfer! Enfin, on passe, et on ressort! Presque en courant, pour être certains de reprendre notre bateau avant le dernier passage de 19:00. Donc avec tout ça, nous n’avons vu que les cascades et les jardins, jamais pu voir l’intérieur du palais et les musées auxquels on avait droit finalement. Ce qu’on a compris en haut, aux guichets pour les gens de la terre ferme! Car là, il y avait un peu d’anglais sur les pancartes, avec les noms des musées auxquels on avait droit! Seulement deux musées n’étaient pas autorisés sur nos billets, mais tout écrit en russe! “Vous auriez dû savoir, vous n’auriez pas dû faire le tour, vous n’auriez pas dû sortir!” Oui Madame, on le sait maintenant, mais rien d’écrit en anglais sur les billets ni sur les pancartes aux caisses du quai, do you understand?)… Retour en hydrofoil, mais pas par le même chemin, au début énervant, est ce qu’on a pris le bon hydrofoil? On ne repasse pas par notre chenal près de notre marina? Ouf, mon appli Maps.me me montre que nous sommes sur un autre Canal qui se rend bien à l’Ermitage! Ouf!

On arrive en face de l’Ermitage et on débarque!

Nous partons vers la grandiose Église du Saint-Sauveur-sur-le Sang-Versé  (ou Église de la Résurrection-du-Christ), aux formes baroques et colorées, allure lollipop orientale! Construite à l’endroit même où l’empereur Alexandre II a été assassiné en 1881.

Nous déambulons d’abord sur le quai tout le long de l’Ermitage vers l’Est, bifurquons vers les canaux derrière la Place du Palais et sa colonne Alexandre, érigée en 1834 en l’honneur d’Alexandre 1er,  très bel endroit qui ressemble tant à Venise.

image4.JPG
La rue des Millionaires

Les barrages policiers commencent. Et en fait font tout le tour de notre but! La fête de la FIFA (lire Folie du Soccer!) se tient devant cette église, et donc le quartier est entièrement bloqué à toute circulation, même pédestre! On comprend, ça prend des billets… No problem, on prend une photo et on repart vers notre marina sur une rue parallèle au quai de  l’Ermitage, la fameuse rue du Millionnaire…

4Photo malheureuse de la fameuse église  en rénovation et dans un endroit interdit à tout autre personne qu’un adepte du soccer!  L’église du Saint-Sauveur-sur-le Sang-Versé  (ou Église de la Résurrection-du-Christ), aux formes baroques et colorées, allure lollipop orientale! Construite à l’endroit même où l’empereur Alexandre II a été assassiné en 1881.

Et soudainement, blocus aussi. Et pourtant des gens en viennent, et nous on ne peut pas entrer… Pour sortir encore une fois du site de la fête! D’accord, on rebrousse chemin vers l’est puis vers le quai tout au long de l’Ermitage  que l’on prend donc en direction ouest, cette fois, vers notre marina… Presque arrivés à notre pont pour sortir du centre-ville, “non”,  blocus par vingt policiers en ligne… Nous leur expliquons qu’on veut sortir du centre ville, “non, c’est barré”! Il faut dire qu’encore ici, ils ne saisissent pas trop l’anglais! Ils nous disent d’aller prendre les canaux derrière l’Ermitage  C’est que, monsieur le gendarme, c’est barré aussi! On en vient!

On repart donc, vers l’Est , PAS DU TOUT VERS NOTRE MARINA, sur le même quai devant l’Ermitage vers un autre pont… Et on rencontre encore un touriste FIFA, que j’avais remarqué en le croisant auparavant, dans l’autre direction! Lui aussi faisait du va-et-vient, et maintenant avec une pression effarée, alors qu’il était très relaxe et joyeux la première fois! De loin, le pont a l’air levé! Eh oui, et de proche aussi! Barré! Alors on demande à d’autres policiers qui barrent des rues perpendiculaires vers le quartier de la fête, si le pont suivant est aussi barré! “Oui, oui, mais rentrez dans le quartier barré et allez prendre le métro!” Que comprenez vous là dedans? N’est ce pas plus dangereux le métro que des piétons qui veulent sortir de la ville?

On repart donc, encore vers l’Est , PAS DU TOUT VERS NOTRE MARINA, encore une fois, pour aller rejoindre un pont plus loin, qui n’était pas barré, Monsieur l’agent! Incroyable! On finit par sortir de la fête! Contrôle de la foule assez bizarre! D’accord de ne pas laisser entrer beaucoup de gens, mais svp, laissez nous sortir!

Et c’est ainsi que finalement, nous passerons, sur l’autre berge, non loin de la forteresse Pierre et Paul, en passant par le croiseur Aurora, qui aura envoyé le coup de semonce pour lancer la révolution sur l’ordre de Lénine en 1917!

5Le croiseur Aurora, et on voit la région folle des blocus sur la rive de l’Ermitage en face!

Et c’est ainsi que nous irons souper au Burger King! Je n’en pouvais plus des blocus russes! Plus capable! Un resto occidental va me faire du bien! Même si le Wi-Fi m’est encore limité,  barré pour recherche sur internet!

Apres tous ces détours à n’en plus finir, c’est là que mon ampoule est devenue coulante toute seule! On se souviendra qu’elle ne touchait en aucun cas mes courroies ni rien! C’est là qu’une sensation mouillée sur mon pied me la fait regarder! Elle avait triplé de grosseur et a explosé! Ok! Petit arrêt pansements! Et nous ne sommes pas rendus!

Finalement nous aurons fait 41469 pas Fitbit et marché 26.95 km! Au moins il faisait beau!

Arrivés au bateau, l’électricité ne fonctionnait plus, des fils sont probablement déconnectés! Ça va bien! Et les nôtres sont en train de se toucher, nos fils, faire des étincelles, dans notre cerveau! Hihihi!

On part prendre notre douche, au sous-sol de Pyramiden! Ville russe  fermée et en décomposition avancée à Svalbard, visitée en 2016, que j’avais trouvée très déprimante, pas Svalbard, mais Pyramiden était déprimante! Comme ma douche, ou plutôt l’après douche. La douche était chaude, mais  l’endroit, lugubre et vieillot, au sous-sol, sale, et l’odeur d’égouts par la suite te fait sortir vite de l’édifice! Il n’aurait manqué que des rats! Ouste!  Étrange, car tout le reste de la marina et de cet édifice est propre, moderne et rénové, sauf peut-être le troisième étage vu par erreur le matin  à la recherche du yacht club pour aller payer. De beaux condos au premier et au second, puis l’escalier monte vers un plafond tout écalé, montrant des bouts de métal rouillé et menaçant même une chute de plâtre, ou pire, de ciment!

Journée haute en émotions! En montagnes russes, c’est le cas de le dire!

France et Claude

Written on August 23rd, 2018 , Croisière/Cruising, Croisière/Cruising info Tags:

Boathouse Blog is proudly powered by WordPress and the Theme Adventure by Eric Schwarz
Entries (RSS) and Comments (RSS).

Boathouse Blog

Boathouse blog