Mercredi 20 Juin – En mer   – 60°10.4′N 027°46.7′E    – 19.60mn     – 382.60total – M

Belle journée aujourd’hui…  À Haapasaari! Nous resterons au quai ici toute  la journée avant de partir vers 20:00 pour St-Petersbourg, à environ 100 milles nautiques et deux contrôles douaniers d’ici.

Beau soleil mais température fraîche avec une brise  légère… jusqu’à 18.3 noeuds.

Beau petit déjeuner après notre dernière grasse matinée, au moins jusqu’à après-demain. Relaxe, jusqu’à ce que le castor bricoleur se mette à l’œuvre pour finir son contenant de 750 ml de décapant maudit! Il ôte aussi le drapeau finlandais pour installer ceux de la quarantaine et de la Russie, mais il les engaine pour ne les dévoiler que ce soir en mer à la traversée de la frontière fino-russe.

Pendant ce temps je vais faire des commissions au petit magasin, mais pas d’œufs, ni de patates avant demain, par contre j’ai pris le dernier pain  et un fromage Edam ainsi que de la crème glacée pour le diner! Et la jeune fille me donne le code pour Internet! Super!

Claude fera donc son bureau après le lunch, assis sur un banc de bois à l’ombre et au vent. Il est revenu frigorifié! Habille toi, me dit-il! D’accord! J’enfile mon beau chandail Dale of Norway que j’ai sorti de sa conserve cet été. Je l’avais acheté au Manoir Richelieu je crois, ou au Château Frontenac, après notre voyage en motorisé avec les enfants en Scandinavie en 1999 et je ne l’ai que rarement porté depuis l’avènement du noir dans ma garde-robe… Il avait le défaut d’être marine. Je l’avais rapporté au bateau pour l’Islande et rangé précieusement encore, il y a de celà six ans! J’avais trop peur de le sortir de son ziploc étanche… Et cette année, je me suis décidée alors qu’il fait quand même plus chaud ici que toutes ces dernières années dans les régions très nordiques que nous avons parcourues! Rien à y comprendre! Quand tu veux pas, tu veux pas!

Bref, je vais faire mon Internet sur le même banc, mais plus au soleil et dans mon gros chandail scandinave! Aaahhhh! Pas eu froid, moi! J’ai pu me rattraper avec quelques mails journaux, et j’ai enfin reçu mon blog après avoir été sans nouvelle cet été à date… Je me demandais si ça marcherait encore! J’avais oublié de contacter Tom. Eh oui! Recu enfin! Alors je l’envoie pour ceux et celles qui préfèrent le blog à mes mails au compte goutte, mais qui se déversent en débordement éhonté sur mes pôvres connaissances! Il est plus facile sur le blog d’y voir les photos sans devoir les télécharger.

Parlant de téléchargement, j’ai pu obtenir quelques éditons de la Presse, mais aucun épisode de Game of Thrones! Ça prenait trop de temps, 66 minutes et j’avais le souper à faire avant de quitter notre petit havre de paix pour la mer vers la Russie!

21:14 La paix est finie! Place à la guerre avec le vent et les vagues! Nous  sommes à voile sous des vents de 27 à 39.8 noeuds, avec deux points de ris sur la grand-voile et un petit foc, dans des vagues de plus de 2, presque 3 mètres. À 6.8 milles nautiques de la frontière russe. Nous venons de passer au Passport Kontrol finlandais. Et nous passerons la nuit à voguer. Au moins il ne pleut pas, même si j’ai failli quelquefois me faire doucher en rentrant amarres, planches et défenses au départ très ardu du quai des douanes avec ce grand vent qui nous y collait. Rien ne présageait cela dans notre petit village au fond de la baie hyper protégée, où l’on n’entendait même pas le bruit du vent!

1Le quai à gros pneus du Passport Kontrol finlandais sur l’île Haapasaari à notre départ de la Finlande.

Jeudi 21 Juin – St-Petersbourg   – 59°58′N 030°14.3′E  – 85.50mn – 468.10 total -Q

9:52 Pas encore arrivés! On n’a plus de vent! Claude hésite à remettre le moteur en marche, énervé par le bruit, dit-il… Il aime  tellement aller à voile, que même devant l’évidence, il tâtillonne!

Il a été gâté cette nuit, à voile! Des vents jusqu’à 39.8 noeuds ouest sud-ouest… De l’eau plein le cockpit car nous gitions d’un bord à l’autre! Le bonheur! Ouache! On s’est fait brasser par les grosses vagues qui ne s’entendaient pas, venant de tous les bords! Moi, couchée sur mon banc dans le cockpit, agrippée  par les mains dans le hiloir pour me rattraper en cas de chute, le dos mouillé par le bout de couverture qui traînait sur le plancher, ramassé par Claude et remis sur… mon dos! Mouillant ainsi ma queue de chemise, c’est à dire mes deux petits chandails qui dépassaient de mon court manteau d’expédition, imperméable, lui! Toute la nuit j’ai eu le dos mouillé, brrrr. Et pourtant ces deux petits chandails sont faits dans un tissu qui sèche très rapidement, d’habitude, comme la couverture d’ailleurs, mais pas cette nuit!

Pas beaucoup dormi durant la nuit, mais plus après 4h am. Et Claude pas du tout, trop dangereux de laisser le contrôle du bateau en territoire russe, surtout qu’ils nous surveillent! Incroyablement loin de toute berge, la coastgard russe nous appelle plusieurs fois pour nous dire qu’on est un petit peu trop à droite, trop à gauche, dans le chemin d’un éventuel cargo, etc…

Nous avions passé la frontière russe vers 22:30 et Claude avait appelé les douaniers pour nous identifier.

2

À minuit, nous avons fait le point… Photo de l’écran du  CHART PLOTTER comme de raison!

Vers 02:00 un S.O.S. retentit sur notre radio: un appel de détresse au 80°52′ N 90°’E!
Oh la, la, pas proche d’ici, ça. C’est à 599.5 milles nautiques du pôle nord, et beaucoup plus à l’Est, en Sibérie. Bizarre que les appels de détresse soient relayés aussi loin sans que l’on ne puisse définitivement rien faire! 1200 milles nautiques d’ici! Même si on est  pas mal dans le nord, encore à la hauteur de la mer de Baffin!

À 04:20 j’entends Claude sortir sur le pont pour hisser les drapeaux… Oups, c’est pour ça que je tiens à “dormir” dans le cockpit, pour être  prête à toute éventualité, et tout événement marquant! Mais “dormir” est un bien grand mot sur une mer aussi agitée. Ça se calmera après les drapeaux!

3Claude hissant les drapeaux de quarantaine et de la Russie. Il est 04:20 am.

Claude, cette nuit, a fait la rencontre d’au moins 15 cargos, mais moins que  l’an dernier, entre la Suède et la pointe du Danemark! Et plusieurs bateaux de croisière, dont l’un mesurait mille pieds de long, mesuré en mille nautique sur l’AIS,  “genre” 0.168 mille nautique! Et il y a plein de cargos en avant à 26 milles nautiques de St-Petersbourg! Un grand voilier, ancien, à deux mâts, vient de passer. C’est bien le seul voilier autour… Et c’est un commercial.

Et le S.O.S. vient encore une fois de retentir vers 10:30, au même endroit, quelques huit heures plus tard que le premier! Il ne doit pas y avoir grand secours dans le coin!
Ouf!

Et encore une fois vers 13:30 comme on arrive au Passport Kontrol russe, sur l’île Konstantin. Pas eu de secours encore! Les pauvres en Sibérie!

4Les portes immenses pour éviter les inondations!

5Passport Kontrol russe sur l’île Fort Konstantin.

6Nous sommes attendus par Vladimir, notre contact en Russie, sur le quai du Kontrol. Il  nous indique le quai extérieur qui s’avérera en piteux état, un peu dangereux pour Andrée Anne Rachel dont le franc-bord est bas  et arrive en dessous d’un rebord surplombant l’eau.

Toutes mes défenses tribord! Hautes et basses, et des planches!   L’équipage d’un voilier irlandais nous accueillent “Welcome in  Ireland!” et ils  prennent nos amarres. Ils sortent de la Russie mais doivent attendre que le vent baisse un peu car il leur sera de face… De plus, ça leur a pris aujourd’hui au Kontrol encore plus de temps pour les formalités qu’à l’entrée, il parait! Nous, ça a finalement pris presque deux heures de bureaucratie, douanes et immigration, vérification de toutes les armoires, planchers, etc, avec Claude, alors qu’ils me prenaient seule pour mon passeport au bureau. Puis Claude seul aussi. Attention, aucun narcotique sur votre voilier, ils peuvent vous mettre en prison pour quelques comprimés de codéine, ou même de Tramadol, même avec prescription! Ouf!

Nous sommes maintenant en route vers la marina, un bon trois ou quatre heures encore.

19:21 Nous sommes maintenant amarrés au CRYC, Central River Yacht Club, la plus grosse marina de St-Petersbourg et l’une des plus grosses de toute la Russie!

7La marina Central River Yacht Club de St-Petersbourg

Vladimir nous attend sur le quai! Et nous aide à nous installer. Il nous fait visiter les douches en nous avertissant bien que ce n’est pas trop en ordre, pas trop propre, de mettre des sandales pour la douche, mais que ça va s’améliorer avec la nouvelle administration.

8

La fameuse section douche au sous-sol ….allure Pyramiden!

Allure “Pyramiden” en effet! Un peu délabré, comme cette enclave russe à Svalbard, tout au nord de la Norvège, que nous avons visitée en 2016. Allure abandonnée, gazon en friche, ciment fissuré, murs dépeinturés et sales, bref, déprimant et un peu épeurant!

La section des douches est pourtant dans le même bâtiment que le club au second étage, chic, et sous haute surveillance, ainsi que deux restaurants, l’un abordable, l’autre cher, super bien décoré avec sofas et voilage blanc dans de grandes baies vitrées, donnant sur le mur et le parterre manquant d’entretien menant au sous-sol des douches.

Et le restaurant-bar-discothèque dans le bâtiment plus près du bateau est encore plus cher, et bondé de jeunes fêtant leur graduation. Jeudi soir, et ça fête. Vendredi soir et samedi soir, nous aurons la chance d’être aux premières loges toute la nuit! Ça se calmera vers 2:00 am et ça reprendra de plus belle à 3:30 jusqu’à 5:30 am!!! Les trois soirs, ou nuits, devrais-je dire… Au moins, on a un minimum d’Internet, mais aucune façon d’aller explorer sur le net. Juste recevoir et envoyer des courriels! Même au restaurant le lendemain soir avec l’autre réseau internet! Incroyable quand même!

Et pas d’électricité à notre quai. En fait il y en a, mais il ne restait plus de prise pour nous, n’ayant pas d’adapteur pour  les deux  prises libres, oranges, à 5 fiches. Les deux bleues à trois fiches étaient occupées, l’une par la grosse goélette en rénovation à côté de nous, et l’autre, par le voilier allemand en face de nous. Le lendemain, vendredi matin, Claude réussira à rencontrer un employé qui fera bâtir un adapteur bleu-orange pour nous! Et ça marchera vendredi toute la journée et la nuit jusqu’à samedi matin, puis Niet! Et plus aucun employé autour. Alors, fichue pour ma douche du samedi soir, pas de séchoir pour mes cheveux qui frisoteront ainsi pour dimanche et les jours suivants! Zut! Je pourrais m’en servir mais c’est trop dûr pour les batteries du bateau sans charge adéquate jusqu’à lundi… On va tenter de s’acheter ce genre d’adapteur à Helsinki pour une autre occasion! Merci, Minou!

France  et Claude

 

Written on August 12th, 2018 , Croisière/Cruising, Croisière/Cruising info

Boathouse Blog is proudly powered by WordPress and the Theme Adventure by Eric Schwarz
Entries (RSS) and Comments (RSS).

Boathouse Blog

Boathouse blog