Samedi 23 Juin – St-Petersbourg au quai…

Ahhhhhhh 41 469 pas et 26.95 km, too much! Trop, trop, trop! Et une journée éprouvante! Sur les nerfs et les pieds!

Partie déjà avec une énorme  ampoule sur le talon gauche causée la veille par mes espadrilles, j’ai décidé, comme il faisait beau et chaud aujourd’hui  et comme on allait parcourir l’asphalte de Nevsky Prospekt, les Champs-Elysées russes, de partir avec mes belles sandales de marche, dont les courroies font le tour de la dite ampoule. En cours de route, changement de plan, on va aller voir les jardins du Palais d’été Peterhof, à 29 km de St-Petersbourg, distance que l’on fera en hydrofoil, ou hydroglisseur, l’un de ces multiples engins fous qu’on avait croisés sur l’eau dans tous les sens en arrivant à voile à St-Petersbourg. À vitesse folle, ils nous dépassaient ou nous rencontraient ou  bien nous croisaient à très peu de distance du bateau, heureusement sans créer de grosses vagues, mais épeurant quand même de les voir émerger de la brume dense!

 

1

Hydroglisseur sortant de la brume et nous dépassant à une vitesse folle à notre approche de St-Petersbourg le 21 Juin.

Jusque là, les sandales, ça va! Mais dans les jardins, les sentiers de gravois sont un peu détestables, et salissants de poussière… Mais pas trop pire! Ça va!

Et les billets à date, ça va! Nous avons payé, en face de l’Ermitage, nos billets aller-retour  en hydroglisseur vers Peterhof. Voyage rapide, trente minutes, bien été.

Ça a commencé à se gâcher là-bas! Tout d’abord, une longue, longue filée sur les quais pour accéder aux guichets de la Kacca (caisse)… Les guichets sont extrêmement mal placés, en ligne, donc il faut dépasser ceux de la caisse 5, puis la 4, la 3 etc. Et attendre, compressés entre la clôture et ceux qui ont payé et ceux qui se cherchent un bout de file de caisse!

Et surtout, sur aucun panneau, il n’y a aucune explication en anglais de ce que l’on prend comme billets! On prend le Max, 900 roubles chacun, donc 35$ en tout.

2Bon, on entre sur le terrain, magnifique, marchant sur les berges d’un très beau et long canal, entouré de splendides  pavillons jaunes un peu partout, des jardins incroyables, des cascades partout, des fontaines dorées, des parterres en dentelle, sur deux étages, surmonté du Grand Palais qui s’étend très largement tout en haut de grands escaliers majestueux.

3Édifices majestueux du Palais d’été à Peterhof

Nous cherchons d’abord le restaurant Peterhof à l’entrée occidentale du jardin inférieur, bien caché au milieu d’un beau bois bien manucuré à la française. Plus cher que prévu, bien ordinaire, c’est plutôt une cafétéria, où l’on achète tout à la pièce. Mais très correct et surtout, les gâteaux sont délicieux, le mien aux mûres, crème vanillée, graines de pavot, et celui de Claude aux amandes et noisettes. Il fait un temps superbe, on mange au gros soleil à une belle table, tout près finalement du vrai restaurant qui en partage la terrasse.

Et voilà où ça va se gâcher! Nous montions au Grand Palais qu’on a le droit de visiter. Mais toutes les entrées sont inscrites, au moins en anglais cette fois, “Museum only”… Nous savions qu’il fallait payer pour les musées plus que pour le Grand Palais… Donc on passe à l’autre porte, et l’une après l’autre, elles sont toutes inscrites “Museum”…

Donc on fait le tour! Juste avant de passer la guérite orientale “exit”, je dis à Claude que ça me semble louche, que j’ai peur de ne pas pouvoir revenir, que c’est bizarre… On y va quand même, on veut visiter le Grand Palais, on en cherche la porte, par la cour arrière. Je tente de demander à la dame au tourniquet, elle ne parle que russe et très rude! Par là, par là… Nous indiquant la guérite. D’accord!

On fait le tour, on se fait refuser à toutes les portes, “Non, par là!”, nous montrant de faire le tour! “Montrant”, je dis bien, car presque personne sur le terrain ne parle anglais! C’est un site hautement touristique pourtant!

Bon, on fait le tour et on arrive à une autre guérite, l’occidentale, avec le même  contrôle de bagages que les aéroports, doublé de militaires, comme de l’autre côté. Et une autre lionne enragée russe et encore plus rude! Une touriste  lui lance ses quatre billets en quittant, et en fulminant! Suivie de ses enfants. Et la lionne enragée ne veut rien savoir de nos billets non plus, “information, information, information”,  nous lance-t-elle, le seul mot anglais qu’elle ne connaisse, on dirait, avec un signe de la main vers les caisses et leurs filées!

Nous nous rendons donc à l’”information” et on nous dit que nos billets n’étaient valides que pour une entrée, et qu’on ne peut pas revenir en arrière pour aller prendre notre bateau! On lui explique que ça ne fait pas de sens, qu’on ne savait pas, rien n’y fait, et elle nous répète inlassablement “administration, administration, administration”!, nous indiquant la sortie et des édifices très lointains! Pas question, on retourne de l’autre côté pour essayer de passer! Impossible!! La même chose: “Information, information, information”, puis, “administration, administration, administration”! … Oh la la! Je n’aurais pas aimé vivre ici il y a cinquante ans, ça aurait été pire encore! On capotait!

On a été obligé de se racheter de nouveaux billets d’entrée, un autre 35$, pour pouvoir sortir de la visite! C’est fou, fou, fou! Devant nous au guichet de la caisse, plusieurs autres visiteurs se plaignaient comme nous! L’enfer! Enfin, on passe, et on ressort! Presque en courant, pour être certains de reprendre notre bateau avant le dernier passage de 19:00. Donc avec tout ça, nous n’avons vu que les cascades et les jardins, jamais pu voir l’intérieur du palais et les musées auxquels on avait droit finalement. Ce qu’on a compris en haut, aux guichets pour les gens de la terre ferme! Car là, il y avait un peu d’anglais sur les pancartes, avec les noms des musées auxquels on avait droit! Seulement deux musées n’étaient pas autorisés sur nos billets, mais tout écrit en russe! “Vous auriez dû savoir, vous n’auriez pas dû faire le tour, vous n’auriez pas dû sortir!” Oui Madame, on le sait maintenant, mais rien d’écrit en anglais sur les billets ni sur les pancartes aux caisses du quai, do you understand?)… Retour en hydrofoil, mais pas par le même chemin, au début énervant, est ce qu’on a pris le bon hydrofoil? On ne repasse pas par notre chenal près de notre marina? Ouf, mon appli Maps.me me montre que nous sommes sur un autre Canal qui se rend bien à l’Ermitage! Ouf!

On arrive en face de l’Ermitage et on débarque!

Nous partons vers la grandiose Église du Saint-Sauveur-sur-le Sang-Versé  (ou Église de la Résurrection-du-Christ), aux formes baroques et colorées, allure lollipop orientale! Construite à l’endroit même où l’empereur Alexandre II a été assassiné en 1881.

Nous déambulons d’abord sur le quai tout le long de l’Ermitage vers l’Est, bifurquons vers les canaux derrière la Place du Palais et sa colonne Alexandre, érigée en 1834 en l’honneur d’Alexandre 1er,  très bel endroit qui ressemble tant à Venise.

image4.JPG
La rue des Millionaires

Les barrages policiers commencent. Et en fait font tout le tour de notre but! La fête de la FIFA (lire Folie du Soccer!) se tient devant cette église, et donc le quartier est entièrement bloqué à toute circulation, même pédestre! On comprend, ça prend des billets… No problem, on prend une photo et on repart vers notre marina sur une rue parallèle au quai de  l’Ermitage, la fameuse rue du Millionnaire…

4Photo malheureuse de la fameuse église  en rénovation et dans un endroit interdit à tout autre personne qu’un adepte du soccer!  L’église du Saint-Sauveur-sur-le Sang-Versé  (ou Église de la Résurrection-du-Christ), aux formes baroques et colorées, allure lollipop orientale! Construite à l’endroit même où l’empereur Alexandre II a été assassiné en 1881.

Et soudainement, blocus aussi. Et pourtant des gens en viennent, et nous on ne peut pas entrer… Pour sortir encore une fois du site de la fête! D’accord, on rebrousse chemin vers l’est puis vers le quai tout au long de l’Ermitage  que l’on prend donc en direction ouest, cette fois, vers notre marina… Presque arrivés à notre pont pour sortir du centre-ville, “non”,  blocus par vingt policiers en ligne… Nous leur expliquons qu’on veut sortir du centre ville, “non, c’est barré”! Il faut dire qu’encore ici, ils ne saisissent pas trop l’anglais! Ils nous disent d’aller prendre les canaux derrière l’Ermitage  C’est que, monsieur le gendarme, c’est barré aussi! On en vient!

On repart donc, vers l’Est , PAS DU TOUT VERS NOTRE MARINA, sur le même quai devant l’Ermitage vers un autre pont… Et on rencontre encore un touriste FIFA, que j’avais remarqué en le croisant auparavant, dans l’autre direction! Lui aussi faisait du va-et-vient, et maintenant avec une pression effarée, alors qu’il était très relaxe et joyeux la première fois! De loin, le pont a l’air levé! Eh oui, et de proche aussi! Barré! Alors on demande à d’autres policiers qui barrent des rues perpendiculaires vers le quartier de la fête, si le pont suivant est aussi barré! “Oui, oui, mais rentrez dans le quartier barré et allez prendre le métro!” Que comprenez vous là dedans? N’est ce pas plus dangereux le métro que des piétons qui veulent sortir de la ville?

On repart donc, encore vers l’Est , PAS DU TOUT VERS NOTRE MARINA, encore une fois, pour aller rejoindre un pont plus loin, qui n’était pas barré, Monsieur l’agent! Incroyable! On finit par sortir de la fête! Contrôle de la foule assez bizarre! D’accord de ne pas laisser entrer beaucoup de gens, mais svp, laissez nous sortir!

Et c’est ainsi que finalement, nous passerons, sur l’autre berge, non loin de la forteresse Pierre et Paul, en passant par le croiseur Aurora, qui aura envoyé le coup de semonce pour lancer la révolution sur l’ordre de Lénine en 1917!

5Le croiseur Aurora, et on voit la région folle des blocus sur la rive de l’Ermitage en face!

Et c’est ainsi que nous irons souper au Burger King! Je n’en pouvais plus des blocus russes! Plus capable! Un resto occidental va me faire du bien! Même si le Wi-Fi m’est encore limité,  barré pour recherche sur internet!

Apres tous ces détours à n’en plus finir, c’est là que mon ampoule est devenue coulante toute seule! On se souviendra qu’elle ne touchait en aucun cas mes courroies ni rien! C’est là qu’une sensation mouillée sur mon pied me la fait regarder! Elle avait triplé de grosseur et a explosé! Ok! Petit arrêt pansements! Et nous ne sommes pas rendus!

Finalement nous aurons fait 41469 pas Fitbit et marché 26.95 km! Au moins il faisait beau!

Arrivés au bateau, l’électricité ne fonctionnait plus, des fils sont probablement déconnectés! Ça va bien! Et les nôtres sont en train de se toucher, nos fils, faire des étincelles, dans notre cerveau! Hihihi!

On part prendre notre douche, au sous-sol de Pyramiden! Ville russe  fermée et en décomposition avancée à Svalbard, visitée en 2016, que j’avais trouvée très déprimante, pas Svalbard, mais Pyramiden était déprimante! Comme ma douche, ou plutôt l’après douche. La douche était chaude, mais  l’endroit, lugubre et vieillot, au sous-sol, sale, et l’odeur d’égouts par la suite te fait sortir vite de l’édifice! Il n’aurait manqué que des rats! Ouste!  Étrange, car tout le reste de la marina et de cet édifice est propre, moderne et rénové, sauf peut-être le troisième étage vu par erreur le matin  à la recherche du yacht club pour aller payer. De beaux condos au premier et au second, puis l’escalier monte vers un plafond tout écalé, montrant des bouts de métal rouillé et menaçant même une chute de plâtre, ou pire, de ciment!

Journée haute en émotions! En montagnes russes, c’est le cas de le dire!

France et Claude

Written on August 23rd, 2018 , Croisière/Cruising, Croisière/Cruising info Tags:

Vendredi 22 Juin – St-Petersbourg au quai…

22:30 Ahhhh… 34 447 pas marchés aujourd’hui sur ma montre  Fitbit ou 22.26 km  de la marina jusqu’au centre ville historique et en revenir!

Belle journée venteuse, de la pluie qui se terminait juste au moment où l’on se pointait dehors ce matin vers 11:00. Après une nuit en mer sans dormir avant-hier, on avait bien besoin de se reposer la nuit dernière! Claude qui se réveille 50-60 fois par nuit dit-il, ne s’est réveillé ce matin qu’à 6:20 au bout de huit heures, et s’est rendormi jusqu’à 9:20! Donc un total de onze heures! Un record!

Partis avec nos impers, au cas où (de la pluie était annoncée hier) et aussi pour les poches! Vladimir, notre conseiller russe, nous avait dit d’être prudent car des pickpockets s’en donneraient à cœur joie avec tous les touristes en ville pour la Coupe du Monde de Soccer. On avait mis tous nos trésors dans nos poches et je n’avais en bandoulière qu’un petit sac à main pour y mettre chandail, casquette, gants, pommes, tylenol et advil qui nous furent bien utiles, ainsi que mes deux batteries de recharge pour cell et iPad! Aussi utilisées!

Nous avons d’abord parcouru notre île d’un bout à l’autre pour nous rendre en ville, soit un bon 3-4 km, passant d’abord près du stade de soccer, sous haute surveillance policière!

1Nous avons visité une première cathédrale, celle du Prince Vladimir, sur l’île Petrogradsky.

2Puis, sur l’Ile aux Lièvres, la forteresse Pierre et Paul, datant de la fondation de St-Petersbourg, 1703, commandée par Pierre le Grand, incluant la grandiose cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul et le bastion Troubetskoï qui a tenu emprisonnés bien des révolutionnaires d’avant et après la révolution de 1917! Fermé en 1924, pour devenir un musée.

3Ensuite nous sommes allés luncher  dans un chic restaurant “The Flying Dutchman”,  sur l’eau, une réplique d’ancien voilier près du pont donnant sur la forteresse et l’Ermitage (ou Palais d’Hiver) sur l’autre rive.

Magique et délicieux, salade de poires et de fromage bleu, crêpes au caviar rouge puis poulet à la Kiev déposé sur un très bon toast et accompagné d’une délicieuse petite sauce et de pommes de terres savoureuses, suivi de deux cafés, le tout pour le prix de $55, ce que nous coûtaient nos hamburgers en Norvège dans des petits fast-food. Et ici, le décor était d’un chic incroyable, un lustre immense se balançait au dessus de la table centrale, entourée de chaises recouvertes de tissu lacé. Tout était beige et chic, même le plancher de bois reproduisant des motifs d’écritures sur des bouchons de liège. Et la vue immanquable sur la rivière Neva aux pieds de l’Ermitage, le palais grandiose de Pierre le Grand. Et un gros ballon de soccer flottait sur le côté, bouée arrimée au fond de l’eau comme l’un des nombreux clins d’œil en ville à la Coupe du Monde de Soccer 2018! Il y aura partout en ville des ballons de soccer, décorants des murs ou des vitrines d’épicerie, de magasins de souvenirs, ou de jouets, ou de livres, de restaurants ou même  de bijouteries luxueuses! La folie FIFA est en ville!

4Visite de l’Ermitage,  époustouflant, absolument exceptionnel, surpassant le Louvre, et même Versailles…
Plus de 28 Rembrandt, une dizaine de Rubens tellement beaux et délicats, un seul Goya et un seul El Greco, par contre, quelques DaVinci,  de multiples portraits par Van Dick tellement précis qu’ils trompaient même la caméra de Claude, qui les prenaient pour de véritables visages!

Malheureusement les galeries des impressionnistes étaient fermées pour rénovation! Les salles elles-même étaient encore plus magnifiques que les trésors qu’elles contenaient, tellement d’or, de lustres en cristal, de tapisseries, de bois sculpté, de couleurs harmonieuses ou osées, tellement de beauté incroyable. Une richesse très grande, et nous n’en avons vu que pour deux heures, suivant la visite suggérée par notre guide Le Petit Futé, courant les salles numérotées, comme une chasse aux oeufs de Pâques! Magnifique et fatigant!

5Le fameux escalier Jourdain dans le palais d’hiver – musée Ermitage

6Mon coup de coeur, un Rubens fort différent de ce que je connaissais, moins de rouge et du petit blanc en délicates touches

7La Grande Salle du Trône

Retour au bateau bien fourbus et tard, trop tard pour aller se doucher! Et entrer dans ce couloir lugubre! Demain! Nous avons soupé au yacht club par contre, le moins cher des trois restos! Des shish  kebab, en regardant un match de soccer entre la Serbie et la Suisse… La Serbie a gagné!

France et Claude

Written on August 17th, 2018 , Croisière/Cruising, Croisière/Cruising info Tags:

Mercredi 20 Juin – En mer   – 60°10.4′N 027°46.7′E    – 19.60mn     – 382.60total – M

Belle journée aujourd’hui…  À Haapasaari! Nous resterons au quai ici toute  la journée avant de partir vers 20:00 pour St-Petersbourg, à environ 100 milles nautiques et deux contrôles douaniers d’ici.

Beau soleil mais température fraîche avec une brise  légère… jusqu’à 18.3 noeuds.

Beau petit déjeuner après notre dernière grasse matinée, au moins jusqu’à après-demain. Relaxe, jusqu’à ce que le castor bricoleur se mette à l’œuvre pour finir son contenant de 750 ml de décapant maudit! Il ôte aussi le drapeau finlandais pour installer ceux de la quarantaine et de la Russie, mais il les engaine pour ne les dévoiler que ce soir en mer à la traversée de la frontière fino-russe.

Pendant ce temps je vais faire des commissions au petit magasin, mais pas d’œufs, ni de patates avant demain, par contre j’ai pris le dernier pain  et un fromage Edam ainsi que de la crème glacée pour le diner! Et la jeune fille me donne le code pour Internet! Super!

Claude fera donc son bureau après le lunch, assis sur un banc de bois à l’ombre et au vent. Il est revenu frigorifié! Habille toi, me dit-il! D’accord! J’enfile mon beau chandail Dale of Norway que j’ai sorti de sa conserve cet été. Je l’avais acheté au Manoir Richelieu je crois, ou au Château Frontenac, après notre voyage en motorisé avec les enfants en Scandinavie en 1999 et je ne l’ai que rarement porté depuis l’avènement du noir dans ma garde-robe… Il avait le défaut d’être marine. Je l’avais rapporté au bateau pour l’Islande et rangé précieusement encore, il y a de celà six ans! J’avais trop peur de le sortir de son ziploc étanche… Et cette année, je me suis décidée alors qu’il fait quand même plus chaud ici que toutes ces dernières années dans les régions très nordiques que nous avons parcourues! Rien à y comprendre! Quand tu veux pas, tu veux pas!

Bref, je vais faire mon Internet sur le même banc, mais plus au soleil et dans mon gros chandail scandinave! Aaahhhh! Pas eu froid, moi! J’ai pu me rattraper avec quelques mails journaux, et j’ai enfin reçu mon blog après avoir été sans nouvelle cet été à date… Je me demandais si ça marcherait encore! J’avais oublié de contacter Tom. Eh oui! Recu enfin! Alors je l’envoie pour ceux et celles qui préfèrent le blog à mes mails au compte goutte, mais qui se déversent en débordement éhonté sur mes pôvres connaissances! Il est plus facile sur le blog d’y voir les photos sans devoir les télécharger.

Parlant de téléchargement, j’ai pu obtenir quelques éditons de la Presse, mais aucun épisode de Game of Thrones! Ça prenait trop de temps, 66 minutes et j’avais le souper à faire avant de quitter notre petit havre de paix pour la mer vers la Russie!

21:14 La paix est finie! Place à la guerre avec le vent et les vagues! Nous  sommes à voile sous des vents de 27 à 39.8 noeuds, avec deux points de ris sur la grand-voile et un petit foc, dans des vagues de plus de 2, presque 3 mètres. À 6.8 milles nautiques de la frontière russe. Nous venons de passer au Passport Kontrol finlandais. Et nous passerons la nuit à voguer. Au moins il ne pleut pas, même si j’ai failli quelquefois me faire doucher en rentrant amarres, planches et défenses au départ très ardu du quai des douanes avec ce grand vent qui nous y collait. Rien ne présageait cela dans notre petit village au fond de la baie hyper protégée, où l’on n’entendait même pas le bruit du vent!

1Le quai à gros pneus du Passport Kontrol finlandais sur l’île Haapasaari à notre départ de la Finlande.

Jeudi 21 Juin – St-Petersbourg   – 59°58′N 030°14.3′E  – 85.50mn – 468.10 total -Q

9:52 Pas encore arrivés! On n’a plus de vent! Claude hésite à remettre le moteur en marche, énervé par le bruit, dit-il… Il aime  tellement aller à voile, que même devant l’évidence, il tâtillonne!

Il a été gâté cette nuit, à voile! Des vents jusqu’à 39.8 noeuds ouest sud-ouest… De l’eau plein le cockpit car nous gitions d’un bord à l’autre! Le bonheur! Ouache! On s’est fait brasser par les grosses vagues qui ne s’entendaient pas, venant de tous les bords! Moi, couchée sur mon banc dans le cockpit, agrippée  par les mains dans le hiloir pour me rattraper en cas de chute, le dos mouillé par le bout de couverture qui traînait sur le plancher, ramassé par Claude et remis sur… mon dos! Mouillant ainsi ma queue de chemise, c’est à dire mes deux petits chandails qui dépassaient de mon court manteau d’expédition, imperméable, lui! Toute la nuit j’ai eu le dos mouillé, brrrr. Et pourtant ces deux petits chandails sont faits dans un tissu qui sèche très rapidement, d’habitude, comme la couverture d’ailleurs, mais pas cette nuit!

Pas beaucoup dormi durant la nuit, mais plus après 4h am. Et Claude pas du tout, trop dangereux de laisser le contrôle du bateau en territoire russe, surtout qu’ils nous surveillent! Incroyablement loin de toute berge, la coastgard russe nous appelle plusieurs fois pour nous dire qu’on est un petit peu trop à droite, trop à gauche, dans le chemin d’un éventuel cargo, etc…

Nous avions passé la frontière russe vers 22:30 et Claude avait appelé les douaniers pour nous identifier.

2

À minuit, nous avons fait le point… Photo de l’écran du  CHART PLOTTER comme de raison!

Vers 02:00 un S.O.S. retentit sur notre radio: un appel de détresse au 80°52′ N 90°’E!
Oh la, la, pas proche d’ici, ça. C’est à 599.5 milles nautiques du pôle nord, et beaucoup plus à l’Est, en Sibérie. Bizarre que les appels de détresse soient relayés aussi loin sans que l’on ne puisse définitivement rien faire! 1200 milles nautiques d’ici! Même si on est  pas mal dans le nord, encore à la hauteur de la mer de Baffin!

À 04:20 j’entends Claude sortir sur le pont pour hisser les drapeaux… Oups, c’est pour ça que je tiens à “dormir” dans le cockpit, pour être  prête à toute éventualité, et tout événement marquant! Mais “dormir” est un bien grand mot sur une mer aussi agitée. Ça se calmera après les drapeaux!

3Claude hissant les drapeaux de quarantaine et de la Russie. Il est 04:20 am.

Claude, cette nuit, a fait la rencontre d’au moins 15 cargos, mais moins que  l’an dernier, entre la Suède et la pointe du Danemark! Et plusieurs bateaux de croisière, dont l’un mesurait mille pieds de long, mesuré en mille nautique sur l’AIS,  “genre” 0.168 mille nautique! Et il y a plein de cargos en avant à 26 milles nautiques de St-Petersbourg! Un grand voilier, ancien, à deux mâts, vient de passer. C’est bien le seul voilier autour… Et c’est un commercial.

Et le S.O.S. vient encore une fois de retentir vers 10:30, au même endroit, quelques huit heures plus tard que le premier! Il ne doit pas y avoir grand secours dans le coin!
Ouf!

Et encore une fois vers 13:30 comme on arrive au Passport Kontrol russe, sur l’île Konstantin. Pas eu de secours encore! Les pauvres en Sibérie!

4Les portes immenses pour éviter les inondations!

5Passport Kontrol russe sur l’île Fort Konstantin.

6Nous sommes attendus par Vladimir, notre contact en Russie, sur le quai du Kontrol. Il  nous indique le quai extérieur qui s’avérera en piteux état, un peu dangereux pour Andrée Anne Rachel dont le franc-bord est bas  et arrive en dessous d’un rebord surplombant l’eau.

Toutes mes défenses tribord! Hautes et basses, et des planches!   L’équipage d’un voilier irlandais nous accueillent “Welcome in  Ireland!” et ils  prennent nos amarres. Ils sortent de la Russie mais doivent attendre que le vent baisse un peu car il leur sera de face… De plus, ça leur a pris aujourd’hui au Kontrol encore plus de temps pour les formalités qu’à l’entrée, il parait! Nous, ça a finalement pris presque deux heures de bureaucratie, douanes et immigration, vérification de toutes les armoires, planchers, etc, avec Claude, alors qu’ils me prenaient seule pour mon passeport au bureau. Puis Claude seul aussi. Attention, aucun narcotique sur votre voilier, ils peuvent vous mettre en prison pour quelques comprimés de codéine, ou même de Tramadol, même avec prescription! Ouf!

Nous sommes maintenant en route vers la marina, un bon trois ou quatre heures encore.

19:21 Nous sommes maintenant amarrés au CRYC, Central River Yacht Club, la plus grosse marina de St-Petersbourg et l’une des plus grosses de toute la Russie!

7La marina Central River Yacht Club de St-Petersbourg

Vladimir nous attend sur le quai! Et nous aide à nous installer. Il nous fait visiter les douches en nous avertissant bien que ce n’est pas trop en ordre, pas trop propre, de mettre des sandales pour la douche, mais que ça va s’améliorer avec la nouvelle administration.

8

La fameuse section douche au sous-sol ….allure Pyramiden!

Allure “Pyramiden” en effet! Un peu délabré, comme cette enclave russe à Svalbard, tout au nord de la Norvège, que nous avons visitée en 2016. Allure abandonnée, gazon en friche, ciment fissuré, murs dépeinturés et sales, bref, déprimant et un peu épeurant!

La section des douches est pourtant dans le même bâtiment que le club au second étage, chic, et sous haute surveillance, ainsi que deux restaurants, l’un abordable, l’autre cher, super bien décoré avec sofas et voilage blanc dans de grandes baies vitrées, donnant sur le mur et le parterre manquant d’entretien menant au sous-sol des douches.

Et le restaurant-bar-discothèque dans le bâtiment plus près du bateau est encore plus cher, et bondé de jeunes fêtant leur graduation. Jeudi soir, et ça fête. Vendredi soir et samedi soir, nous aurons la chance d’être aux premières loges toute la nuit! Ça se calmera vers 2:00 am et ça reprendra de plus belle à 3:30 jusqu’à 5:30 am!!! Les trois soirs, ou nuits, devrais-je dire… Au moins, on a un minimum d’Internet, mais aucune façon d’aller explorer sur le net. Juste recevoir et envoyer des courriels! Même au restaurant le lendemain soir avec l’autre réseau internet! Incroyable quand même!

Et pas d’électricité à notre quai. En fait il y en a, mais il ne restait plus de prise pour nous, n’ayant pas d’adapteur pour  les deux  prises libres, oranges, à 5 fiches. Les deux bleues à trois fiches étaient occupées, l’une par la grosse goélette en rénovation à côté de nous, et l’autre, par le voilier allemand en face de nous. Le lendemain, vendredi matin, Claude réussira à rencontrer un employé qui fera bâtir un adapteur bleu-orange pour nous! Et ça marchera vendredi toute la journée et la nuit jusqu’à samedi matin, puis Niet! Et plus aucun employé autour. Alors, fichue pour ma douche du samedi soir, pas de séchoir pour mes cheveux qui frisoteront ainsi pour dimanche et les jours suivants! Zut! Je pourrais m’en servir mais c’est trop dûr pour les batteries du bateau sans charge adéquate jusqu’à lundi… On va tenter de s’acheter ce genre d’adapteur à Helsinki pour une autre occasion! Merci, Minou!

France  et Claude

 

Written on August 12th, 2018 , Croisière/Cruising, Croisière/Cruising info

Mardi 19 Juin – Haapasaari/Aspö Island – 60°17.3′N 027°11.7′E – 15.01mn – 363.00total

10:13 Nous sommes partis d’un site bien protégé. Dès la sortie des protège-lames, les grosses vagues faisaient valser le bateau alors que je rangeais les dernières défenses et amarres! Presque mouillée par les clapotis en tout sens! Ouf! Pas le goût de me faire mouiller sous ce ciel nuageux sans soleil. Un peu de bleu tente de s’étendre mais demeure très limité!

13:26 De la vraie pluie! Pour arriver aux douanes finlandaises, au gros vent qui nous pousse sur un énorme quai à pneus bien neufs et foncés, d’un noir qui s’étale avec joie et diligence sur nos cordages, défenses, planches et bateau! Non, pas aujourd’hui,  pas tout de suite! Vous devez passez ici juste avant de partir pour la Russie. Donc on passera la nuit dans la même île, pas loin, ce qui ne s’avère pas du tout du chic espéré par Claude. Pas de vraie marina, donc pas d’Internet non plus, et pas trop de quai! Heureusement, pas d’autre bateau! Nous resterons ce soir sur le quai à diesel, permission de l’épicière… Un mardi sous la pluie, il risque de ne pas y avoir foule!

1Andrée Anne Rachel au quai de diesel où nous passerons la nuit et le jour suivant avant de partir vers 20:00 pour voguer sur  nos 80 milles nautiques  la nuit de mercredi à jeudi vers la Russie. La maison blanche en haut est l’épicerie.

Petite épicerie qui vend aussi du diesel, et surtout de quoi remplacer les fournitures anti-gastro: 7-Up sucré, sachets de soupe au poulet et nouilles et des petits pots de bébé à la mangue! Jamais vu ça!

Il pleut, il pleut, il pleut vraiment fort! Ça va faire du bien à la végétation!

Difficile de tenir assis le capitaine/castor bricoleur! Non, il pleut! On ne va pas dehors! Non il pleut, on NE décape pas, il faut pouvoir aérer, ouvrir les fenêtres et il pleut!

Bon,  après la pluie, …le beau temps revenu, nous sommes allés marcher sur l’île, à travers le village concentré sur la baie, sous la lumière très chaude de 18:00 qui ravive toutes les couleurs, surtout après la pluie! Belle promenade sur un sentier au plus de trois ou quatre roues! Encore aucune auto ici. Le chemin va du roc au gravois rose passant au gazon coupé jauni par la sécheresse. Il va s’améliorer avec la pluie torrentielle reçue aujourd’hui!

2La baie et le village tout

3Un nid  de grèbe et ses quatre oeufs en perdition, presque inondé et à la dérive, en cours de réparations urgentes par  ses parents qui ne cessent de récolter algues boueuses du fond de la baie et des roseaux verts

4Un oiseau fait de roseaux et de branches

5Le chenal d’entrée très étroit pris la veille

De retour au bateau, je prépare un souper de brocolli, pommes de terre et j’ai cuit dans du beurre avec de la ciboulette et du romarin de petites tranches de jambon habituellement destiné aux sandwichs! Je commence à manquer de vivres protéinées, ne trouvant que du poisson gelé en boîte dans toutes les épiceries finlandaises à date! Une seule fois des palourdes. Je garde les crevettes cuites pour la mer, et les saucisses pour faire une sauce rosée aux saucisses ital…finlandaises!

Et pendant qu’on soupe, comme il ne pleut plus, le castor applique une couche de décapant sur le plancher de la salle à diner! On mange dans le cockpit, quand même!
Il laisse le produit plus longtemps, 60 minutes. Et il commence à pleuvoir! On referme donc partiellement les fenêtres! Zut! Et il pleut par intermittence… Le résultat est quand même meilleur, plus égal. Mais il reste plus de vernis à ôter une autre fois!

Puis, va prendre l’air, mon castor bricoleur! Je fais la vaisselle seule, va t’aérer la tête!
Soirée tranquille mais encore une fois, tardive.

France et Claude

Lundi 18 Juin – Kaunissaari – 60°20.7′N 026°46.5′E   – 17.5mn  – 347.99 total – Q

11:28 On décolle du quai après que je sois allée payer une visite à la bécosse finlandaise extraordinaire… En effet,  Claude m’avait montré une video hier soir,alors que j’étais atterrée au lit par des maux de coeur et de ventre terribles. Pas le goût de veiller, ni même de me démaquiller ou prendre mes médicaments … Encore moins de regarder un épisode de Game of Thrones… Quelqu’un qui me connaît sait que je ne suis pas couchable le soir!!! Pas normal! Alors quand Claude m’a donné ma Réactine et que je me suis alors forcée à prendre aussi mes médicaments du coucher, tout mon repas est ressorti! Ces vomissements violents ont quand même soulagé mes nausées, mais ont compliqué mon mal de ventre, le décuplant malgré les diarrhées. Et un petit point à droite me brûlait tant que je me suis endormie avec la frayeur d’une appendicite! Mauvais timing avant d’arriver en Russie! Et retourner à Helsinki nous ferait manquer la fenêtre du visa russe! Merde, c’est le cas de le dire!

Finalement j’ai pu dormir malgré des éveils fréquents à partir de 04:00, mal de ventre encore pointu à droite et sueurs froides.

Au lever à 9:00 j’étais moins pire mais faible, multipliant les petites diarrhées, probablement pour le mieux (chasser la bebitte, ça a l’air plus d’une grippe intestinale ce matin que d’une appendicite même si j’ai encore le petit mal pointu à droite) et j’ai souhaité Bonne Fête à Claude en lui donnant le livre des voyages en voilier autour du monde dont il avait vu passer l’annonce dans son magazine Cruising World. Il s’était dit que ce serait un bon livre! Super! Et il a bien aimé aussi le petit livre des drapeaux du monde entier qui nous sera très utile…

Bon, petit déjeuner “malade” pour moi, banane bien mûre, soupe
Lipton au poulet que Claude m’envie! Et des Ritz. À date,  ça passe bien!

1

Et j’ai donc pu aller voir moi même cette fameuse bécosse finlandaise qui n’a rien à voir avec  aucune bécosse de la terre entière, et surtout pas du Népal ou du Tibet! D’abord, un tapis! Le trône est installé sur un escalier de trois marches, entouré de savon, de serviettes, de fleurs, d’une  poubelle et d’un panier contenant des revues! Aux murs, des cadres sont pendus, ainsi qu’un miroir et des fleurs sur la porte d’entrée! Jamais vu ça dans une bécosse!

Le soleil est absent ce matin, peut-être malade lui aussi, laissant un teint blafard au ciel gris! (Un peu de projection ici!)

15:11 Le soleil s’est pointé un peu mais est reparti! Bons vents de 15-22 noeuds aujourd’hui donc pas mal de clapotage dans mon estomac déjà affaibli par la gastro!
Donc dodo tout le long. Il ne fait pas froid par contre, l’eau était ce matin  à 20.6°C, et ici à 19.2.

2Une belle petite marina avec des quais normaux! Nous sommes choyés!

Petite promenade limitée par mes jambes faibles! Et aussi la fermeture des rares magasins! 15:00!

3Et le manque d’euros sonnants, donc on ne peut pas  visiter le petit musée: pas de caissier, donc juste une boîte sur l’honneur.

Les petites rues serpentent entre les maisons toutes ou presque de la même couleur rouge Bourgogne. Une seule est jaune pâle.

4Des clôtures entourent les jolis jardins, et quelques portes sont très originales. Des fleurs partout embaument l’air, surtout des rosiers robustes comme chez nous. Les lilas achèvent leur règne.

5Le beau restaurant détonne, très moderne, peint en noir, beaucoup de vitres, des petites cabines ici et là pour les jours de mauvaise température, et de beaux parasols bleus pour les jours plus chauds! Mais pas un client, et ça semble ouvert. Malheureusement, à notre retour en fin de journée, après une troisième partie de décapage de plancher, la clôture du resto est close comme les parasols, les lumières intérieures, éteintes et le restaurant, fermé! Misère! Je n’aurais personnellement pris qu’une soupe mais pour la fête de Claude j’aurais aimé qu’il ait un beau repas!

De retour au bateau, je lui réchauffe donc un repas de morue avec riz et pois qu’il a quand même bien apprécié, dévorant les deux portions! Et il a refusé ma petite pâtisserie avec sirop d’érable comme gâteau d’anniversaire! Trop plein! J’imagine!

Puis douche très chaude et ce soir je suis plus en forme pour notre troisième épisode de Game of Thrones saison 5.

France et Claude

 

Escale-200x400

Written on August 8th, 2018 , Croisière/Cruising, Croisière/Cruising info Tags:

Boathouse Blog is proudly powered by WordPress and the Theme Adventure by Eric Schwarz
Entries (RSS) and Comments (RSS).

Boathouse Blog

Boathouse blog