Web translation in English here

Du 11 au 15 Août 2015 – Andrée Anne Rachel vers la Norvège 2015

Nous voici revenus en Écosse après cinq semaines de travail au Canada, du 4 Juillet au 10 Août 2015… Voici la suite de notre été en Écosse, la partie 2, vers la Norvège, en passant par le nord de l’Irlande du Nord, la Mer des Hébrides, le Cape Wrath, la Mer du Nord vers les Orkney.  Après plusieurs jours en mer sans toucher terre, nous atteindrons d’abord Fair Isle, au nord est des Orkneys. Déjà visitée en 2013 lors de notre voyage Islande – Faeroe – Shetlands – Écosse, située entre les Shetlands et l’Écosse mère, Fair Isle est une île des Shetlands mais spéciale, hébergeant un complexe hôtelier et de recherche pour ornithologues avertis.  Après une autre petite traversée de 24heures, nous resterons quelques jours aux Shetlands, dans ma belle ville médiévale de Lerwick, mon coup de cœur 2013! Puis, longue traversée vers la Norvège, périple avorté par des réparations futiles exigées par un inspecteur trop consciencieux en mai 2015 à Troon. Après avoir déposé nos invités Phil et Amélie à Inverness au bout des canaux Crinan  et Calédonien, à la mi-Juin 2015, nous avons dû rebrousser chemin vers Troon, notre port d’attache depuis septembre 2014, afin de ressortir le bateau de l’eau et faire réparer des fissures à notre coque-quille (ne pas lire “coquille”, quoique notre Bayfield 36, Andrée Anne Rachel, nous semble bien petit parfois, en mer ou en comparaison avec d’autres merveilleux gros voiliers de 50 à 150 pieds vus dans les environs!)…

Mercredi 12 août 2015, Troon, au quai

Journée où l’on passe au cash!
Encore une mise à l’eau! Notre deuxième cette saison! La coque améliorée est lisse: un beau lifting au coût minime de 9000$! Et la sortie de l’eau, l’entreposage requis, la remise à l’eau,  un autre $1600!

image1

Il n’y a plus de fissure entre la coque et la quille, et le devant de la quille a été réparé aussi. On a fait changer sa botte! (Vieille réparation à Montréal)
Et en retournant notre auto de location, la gentille demoiselle a remarqué une bosse que nous n’avions pas vue, couverte de saleté au bas de la carrosserie… Même si ce n’est pas de notre faute, ça nous coûtera $1000, sûrement causé par le client précédent! La veille, à l’aéroport de Glasgow, le représentant d’Europcar nous avait prévenus que l’auto était pleine d’égratignures… Nous avons donc fait le tour visuel de l’auto comme à l’habitude: nous avions vu les mottes de terre et de foin sous les roues et sur les pneus mais pas vu le léger renfoncement du bas de la porte avant gauche, caché par de la saleté résiduelle. Nous n’avons fait aucun chemin de terre, nous n’avons pas traversé de champ ou de fossé entre l’aéroport de Glasgow et la marina de Troon, ni même en route vers l’épicerie de Troon ou cet après-midi vers l’aéroport de Prestwick! Nous n’avons eu aucune pluie dans les dernières 23 heures où nous avons eu possession de cette auto Corsa gris souris, nuit incluse!  Grrrrrr! Une autre réclamation à faire! L’employée d’Europcar nous a dit qu’elle nous croyait, que ce n’était pas nous qui avions bossé l’auto mais que nous n’aurions pas dû accepter l’auto sale comme elle était, propre sur le dessus mais le dessous de la carrosserie plein de terre et de foin… L’auto aurait dû être complètement propre… Mais ça, ce n’est pas notre faute!!! Et qu’elle n’a pas le choix de nous charger la facture de 1000$!!!

image

Notez la bosse sale au bas arrière de la porte avant! Pas évident!

image2

Voyez le foin et la boue, tels qu’on a pris l’auto la veille!
À notre arrivée au bateau, mardi soir, hier, nous avons inspecté la réparation de la quille, superbe, et vérifié avec Neil que le boute-hors était bel et bien en bon ordre… En effet, ils ont pris deux carottes dans le bois et elles étaient parfaites, aucune pourriture! Ils ont rempli avec de l’époxy les trous faits ainsi que l’espace entre les madriers qui, en tout premier lieu, avait achalé notre inspecteur obsessionnel… Et cet espace n’allait nulle part et existait depuis que nous avons le bateau, soit depuis 24 ans (acheté par nous en 1991) sur 27 ans de vie (construit en 1988)… L’inspecteur était revenu visiter après les réparations et semblait très satisfait! Ça nous a coûté plus de $10600 et beaucoup de temps perdu! En plus du billet d’avion du 3 juillet pour nous rendre à Bergen, Norvège au lieu de nous y rendre en voilier à la mi-juin…

À l’intérieur, une autre surprise nous attendait! Une forte odeur de diesel! En remettant en fonction les disjoncteurs, un bruit inattendu se fit entendre: l’une de nos trois pompes de cale, électriques,  celle qui est automatique en avant du mât, donc plus haut, donc celle qui ne fonctionne jamais (grâce au ciel, nous n’avons jamais pris l’eau tant que ça! La cale était remplie de liquide brunâtre, allure diesel et eau! Rappelons que nous sommes au sec, sur terre! Donc beaucoup, beaucoup de pluie, (ce que Neil nous a dit) ou une fuite du réservoir d’eau ou d’un tuyau, et/ ou une fuite de diesel, soit d’un tuyau ou du réservoir, ou d’une pompe… Et Claude de s’écrier, quelqu’un est venu changer ma pompe de diesel… Mais Neil nie ceci, et personne n’a utilisé notre clef laissée au bureau de la marina… Donc, Claude a oublié qu’il avait lui même installée, au printemps, l’ancienne pompe 2011 qui avait l’air neuve, contrairement à celle de nos bagages qu’il vient de faire vérifier au Québec en juillet… pompe pour le système de chauffage qui ne fonctionnera donc toujours pas!  Et finalement, Claude  a sorti 80 gallons dont 70 d’eau et 10 de diesel de la cale… On ne sait toujours pas d’où c’est venu! Le réservoir de diesel rempli le jour de la sortie de l’eau début juillet a quand même baissé de 26 à 23 po… Mystère et boule de gomme! On verra? Espérons que je n’aurai pas à réécrire sur ce sujet cet été, ou les autres!

Puis, mardi soir, nous avons fait une grosse épicerie, la dernière avant de partir en mer, demain jeudi très tôt… Puis remplir le frigo, souper avec nos salades de chez Morrison’s, peut-être les dernières! Vider les valises, tout serrer et nous coucher, après 16 heures d’aéroport, d’avion et de transport de Montréal à Troon!

Aujourd’hui mercredi, la mise à l’eau ce matin, puis quelques réparations, préparer les vélos et redistribuer les  valises vides au fond (pas très loin, le fond de cette cabine est déjà rempli jusqu’au plafond!) Lavage des vêtements de la dernière semaine de travaux début juillet… Lavage du bateau à grande eau savonneuse pour se débarrasser de quelques  cadeaux de mouettes!  Une nouvelle bonbonne de propane, yeeeesss, un peu encombrant par contre, on a les deux petites jaunes islandaises de 2 kg chacune, vides, à droite du poste de pilotage dans le cockpit, et à gauche, la nouvelle écossaise rouge de 3.9 kg… Enfin on en aura une de rechange! Nous avions été chanceux en juillet d’être à Inverness dans une grosse marina avec une auto de location quand la seule et unique bonbonne de propane s’était vidée! Nous avons toujours eu au Canada une bonbonne de rechange, mais ici, en Europe ils ne rechargent pas les bonbonnes vides, et nous gardions celles de l’Islande, vides, pour les échanger en Norvège, car elle vient de la Norvège, semble-t-il… Car on ne recharge rien  en Europe!  Mais finalement Claude a décidé  d’en acheter une troisième! Yeeeessss! On pourra chauffer un peu le bateau le soir venu, car notre système de chauffage n’est toujours pas réparé. On va le changer l’an prochain, mais comment? Il faudra trouver un dépositaire Espar en Norvège ou faire livrer un système neuf en Norvège à partir de l’Allemagne… Et le changer! Pas facile, surtout les tuyaux sous le lit de la cabine arrière, dans la cale, avec si peu d’accès!

En revenant à vélo de l’aéroport de Prestwick où nous sommes allés rapporter l’auto, nous sommes passés par le bureau de poste pour acheter quatre timbres pour mes cartes de fête/anniversaire/félicitations pour le mois d’août, car ce ne sont pas des cartes postales et le prix n’est pas le même, ni fixe! La dame a refusé de me vendre des timbres sans peser les cartes, que j’ai donc dû aller chercher au bateau, déjà adressées, et remplies partiellement car je voulais les poster plus loin, à ma belle ville de Lerwick dans les Shetlands… Mais comme je ne sais jamais si je trouverai un bureau de poste ouvert, pas le choix! Car, après Lerwick, ce sera la Norvège mais au bout de plusieurs jours, voire plus d’une semaine! Trop tard! Pas le choix! Retournons au bateau chercher les dites cartes, qu’en rétrospective, j’aurais bien dû poster ici! (C’est ce que viens de penser, dans le cockpit sur la mer, car Lerwick c’est bien le 22 août quand même un peu tard! Tant pis! Peut-être qu’à Fair Isle, quelques jours avant Lerwick, je pourrai les poster! À Fair Isle, il y a un magnifique complexe hôtelier spécialisé pour les ornithologues amateurs sérieux et chercheurs… Ils doivent sûrement avoir un service postal!?!?)

Puis, après le bureau de poste, nous sommes passés par la corniche du bord de l’eau, promenade de pierre façonnée dans la côte d’un promontoire artificiel protégeant la ville des marées, embruns et tempêtes maritimes. Au bout, l’idée nous vint d’aller au fameux Take Away Weee Hurry, pour s’y procurer de succulents fish and chips à déguster au bateau, non loin. Yesss! Pas de vaisselle! Ni de dessert! Copieux repas! Nous y étions allés avec Phil et Amélie en juin dernier… Belle trouvaille bien cotée sur Trip Advisor… On a tout de même fait 14-15 km de vélo!

Et ce soir, en revenant de la douche, Claude me demande d’allumer les feux de route (running lights) pour vérifier notre réparation d’en avant, les feux vert et rouge dont nous avons changé le filage avec difficultés et grand succès néanmoins après une journée de travail! Le fil passait par le balcon avant, dans les tubes d’acier inoxydable, avec des courbes et des angles droits! Ouf! Réussi!

Et oui, elles s’allument, mais pas le feu arrière, posé sur le mât de l’éolienne! Et pourtant, ce feu arrière fonctionnait! On ressort le voltmètre, et surprise horrible, ce n’est pas l’ampoule qui est brûlée! Il n’y a pas de courant! Et en replaçant son volt mètre Claude l’échappe sur le plancher et il ne fonctionne plus lui non plus! Il est 22:30 et on part à 7:00 am… Pas de magasin! Finalement, en vérifiant la batterie du voltmètre, c’est le châssis qui tient la batterie qui est un peu écartelé! Ouf, sauvés! Au moins le voltmètre fonctionne à nouveau, mais fragile! Quant au feu arrière, je trouve le système temporaire de lumière d’ancrage que mon beau-père avait fabriqué avec un long fil sur 12v, une petite et faible ampoule dans un contenant clair de médicaments! On l’installera demain à partir d’une prise 12 v dans le cockpit! Sauvés! “Merci, papa!”, s’est écrié Claude! C’est pour ces raisons qu’on garde plein de “cossins” sur le bateau!  Au cas où! Et de plus, la lumière du compas ne fonctionne pas non plus, elle aussi sur le même fil des “Running Lights”…

Jeudi 13 août 2015, en mer

13:56 En route depuis ce matin 7:00 pour passer à l’ouest de la partie nord de l’Écosse, en mer jusqu’à Fair Isle, dans six ou sept jours sans toucher terre.

Levés à 6:30, partis à 7:00, nous avons rangé les défenses à l’arrière du bateau pour éviter de les perdre à la flotte et d’être obligés de sortir du cockpit les récupérer, pendues à l’extérieur du bateau. Puis déjeuner sur une mer tranquille, heureusement…

Après la vaisselle, dodo sur le nouveau coussin de cockpit, que nous venons de faire fabriquer, rouge vin, beaucoup plus épais et confo que les minces matelas de sol bleus d’un cm d’épaisseur… Et j’ai dormi jusqu’à 11:36! Oups! Je m’étais éveillée au bout de deux heures, vers 9:36, pour laisser la place à Claude, qu’il a refusée! Donc je me suis tournée de côté et j’ai dormi un autre deux heures, jusqu’au diner!

15:56 Nous  venons de contourner Sanda Island, Écosse et nous passons au nord de l’Irlande du Nord… Rathlin Island…

Nous avons installé le feu arrière temporaire (le kit de mon beau-père) et j’ai fait de l’eau avec le désalinateur… Il fonctionne bien… Et je viens de convaincre Claude de s’allonger et dormir…

16:46 Claude se relève, ne peut pas, ne veut pas dormir! Il fait vraiment  beau aujourd’hui, peu de vent, 9 noeuds maintenant, vent arrière, aucune voile, mer plate, mais la houle vient tout juste de commencer… Il fait chaud, pieds nus, et fenêtres du cockpit ouvertes!

Je viens de terminer mon journal de bord des 29-30 juin et 1-2 juillet! Je peux recommencer à envoyer ces mails… Mais j’ai peur de mélanger le monde… On verra! J’avais eu des problèmes de mémoire de iPad la dernière fois à partir du 20 juin… Tous les courriels étaient prêts mais je n’ai pas pu les envoyer en  juin du bateau… Je m’étais promis de les envoyer de la maison en juillet, mais la vie folle du retour à la maison et au travail, préparant le présent départ, en plus de s’occuper des autos pendant la saison de l’antirouille, avec un bonus cette année, le bris du feu arrière de ma Malibu, qui m’est tombée dans les mains après deux semaines de cliquetis dans le hayon arrière, dont l’origine m’était encore inconnue! Et rappel pour concessionnaire pour le camion! Donc, divers garages  plusieurs fois en cinq semaines, même deux fois par semaine!  Quelques fêtes familiales chez nous et chez Phil et Amélie, une rencontre familiale à la ferme de maman pour faire sa recette de pain maison un beau samedi, après le précédent dimanche de très grand ménage de la dite cuisine, habitée seulement par nos gars bûcherons de fins de semaine (un jour à la fois) depuis quelques années ainsi que des souris pas mal tous les jours, peut-être surtout pendant les mois de froidure!??? Et deux soupers d’amis, l’un après plus d’un an sans s’être vus (le temps passe si vite, c’est incroyable) et l’autre, la veille de notre envolée, dimanche soir 9 août, deux couples de Lavallois en exil, des rats de campagne et des rats de ville!!! Et le ménage de la maison, ayant perdu ma femme de ménage re fracture de la hanche, (non, pas chez nous, ouf, mais en autobus qui a freiné trop vite)… Espérons qu’elle reviendra, car franchement, je n’ai épousseté, passé la balayeuse et lavé le plancher que de trois étages sur quatre, laissant le sous sol tout seul et sale! Sauf la salle de bain, quand même! Faut dire que chaque fois que je faisais le ménage, c’était le jour que je recevais en soirée! Donc manque de temps! Mais ça sentait bon! En plus, désherber le pavé uni, et le jour du départ en avion, la dernière heure avant de souper et partir vers l’aéroport, donc “à la dernière heure”,  (plus long que “à la dernière minute”, hihi) nettoyer les platebandes de Hostas, dont les longues tiges fanées trahiraient notre absence… De plus, plein de téléphones et de courriels faits pour des retours sur garantie! Deux claviers de iPad, l’étui Otter Box de mon iPhone, (deux fois car erreur de numéro, même numéro pour une pièce de silicone et une pièce de plastic! ), deux couvercles de bacs de la ville (recyclage et poubelles), ma gourde d’eau de hiking Camelback finalement remboursée et remplacée par un modèle Osprey, qui sera plus solide et ne perdra pas mon eau dans le désert du Utah, mon nouveau modèle de bouteille filtre d’eau Kathadyn qui, neuve en octobre 2013, perdait son eau par manque d’une valve, comme j’ai réalisé en juin 2015 en voyant celle de Philippe être bien étanche, (elle!),  des réparations de bijoux, de montres, et visites/sorties avec Caro et maman à voir régulièrement, ainsi que la Dermato deux fois, toujours pour mon fameux pouce (toujours enrubanné depuis plus de deux ans  et demi maintenant! Évitez les manucures en série et en manque de stérilisation!) Et je suis même allée travailler un lundi de plus pour baisser mes piles de dossiers et éviter de sortir à des heures indues! Rien à faire! Il n’y avait plus de pile à mon départ final, mais je suis convaincue qu’elles sont déjà hautes à l’heure qu’il est!

Et une journée de sept heures à faire les valises! Compliqué! Car nous transportons plein d’objets fragiles ou très lourds, ou très gros, ou très longs pour le bateau,  alors nous nous servons de gros sacs de toile, allure sacs de hockey, très longs et souples pour accommoder nos caprices… Et aussi se ranger plus facilement ds le bateau… Mais ces sacs n’offrent aucune protection, et il faut éviter le ballotage! Donc je range dans des boites de diverses grosseurs les petits ou gros objets lourds (des outils, des fois tranchants, des pompes, etc), les petits ou gros objets super fragiles (bulbes d’ampoules, liquides, lampes en vitre, etc)… Toutes ces boîtes sont ensuite réunies dans de grands sacs de magasinage, noués pour éviter le vagabondage! Je place dans des sacs Thermos d’épicerie des victuailles rares ou trop chères  en Europe (beurre d’arachides, du vrai Kraft et non l’insipide sans sucre, ni sel, qui ne pourrait pas nous sauver la vie, hihi; une grosse boîte Costco de 48 barres Mars; deux gros sacs Costco d’amandes au chocolat; deux paquets Costco de sachets d’amandes salées; deux gros sacs de peanuts salées en écale; deux sacs d’arachides salées cocktail Planters; trois sacs de mélange perlé, style Trail mix; trois boites Costco de noix mélangées de luxe, une fortune ici en petits sacs de 45 g; un gros sac Costco de pistaches, hors de prix ici en Europe, et bien sûr, des réserves de petits contenants de sirop et de beurre d’érable pour donner en souvenir ou cadeau d’invités)… Et du Purell! Introuvable en Angleterre… Je crois qu’il y en avait au Groenland et en Islande, par contre! Et tout ceci emballé séparément, un dans chaque valise,  pour ne pas perdre un item si l’on perdait un sac en transit! Et des défis de taille, c’est le cas de le dire, comme les moustiquaires et le coussin de cockpit cette année! Trop long et trop rigide, ce dernier doit être défait en deux morceaux, la mousse et l’étui de vinyle enroulés chacun de leur côté, mais dans le même sac on s’entend, dans ce cas! Collés ensemble et avec les moustiquaires montés sur des cadres très fragiles à ne pas plier! Donc, les moustiquaires sur cadre doivent être plastrés dans des morceaux de carton coupés d’une énorme boîte, tous entortillés avec du gros ruban adhésif, qui relie aussi coussin, étui, moustiquaires afin d’éviter un déplacement fatal pour les moustiquaires! Au final, quatre longs sacs de tissu, l’un très volumineux et léger (les coussins et moustiquaires, bourré de petites affaires légères au bout des moustiquaires), les trois autres de 32 – 34 livres chacun … J’aurais dû, finalement, faire deux sacs de 45 -50 livres chacun pour éviter de payer le quatrième sac au coût de 95$ pièce, les deux premiers étant gratuits… Pour 95$ est ce que j’aurais pu avoir en Europe plein d’amandes au chocolat, de pistaches, d’amandes, de sirop d’érable, de noix, etc?? Peut-être bien? Il faudrait calculer! Mais pas de beurre d’arachides Kraft, ni de Purell!

19:36 Je viens de sortir de ma cuisine! Vaisselle finie après un souper élaboré juste à temps! Le mal de cœur s’annonce qd on se tient trop longtemps à l’intérieur! Pâtes fraîches farcies à la bolonaise avec ma sauce maison (ail, romarin frais haché, piment rouge fort, épinards, tomates assaisonnées d’huile d’olive aux herbes et agrémentées de coulis de vinaigre balsamique, fromage restant du 2 juillet (ce qu’il en restait, pas grand chose finalement après manucure!), et parmeggiano, et j’oubliais , ma crème fouettée en bonbonne! Délice, mais là, la houle de deux mètres va finir par m’atteindre! Je devais sortir de la cuisine!

Vendredi 14 août 2015, en mer

01:15 am En mer, à l’ouest de l’Écosse et au nord de l’Irlande, vers Tilee,
55*48′.123″N 006*48′.693W

Claude est enfin couché depuis environ 45 minutes, me laissant la surveillance de nuit depuis minuit trente environ. Le courant nous a brassés pas mal dans les dernières heures,  rendant difficile la position couchée sur le nouveau coussin, fait de vinyle, un peu glissant finalement… J’ai dû mettre un antidérapant entre moi et le coussin! Habituellement, on n’en mettait qu’entre le coussin et le banc!

Nous venons de croiser deux cargos, plutôt un cargo et son tug, Toisa Élan et Toisa Explorer… Un autre vient d’apparaître sur le radar… Sur la route des cargos, plus loin dans ma direction… Vent de 6 noeuds, arrière. Dans 175 pieds d’eau. Courant de 1.2 noeuds de travers… Je me suis branchée sur mon iPod, mon vieux, car je n’ai pas eu le temps encore de configurer mon neuf, reçu en cadeau à ma fête en mai!

Petites gorgées de coke diète car nous n’en avons pas prévu assez finalement!

3

Vue de nuit dans le cockpit! Du poste de pilotage devant l’ordinateur de bord, on voit les instruments au mur au dessus de Claude couché, une rareté!

02:26 Claude reprend du service… Après deux heures de repos seulement! Je reprends le banc…

06:44 Je reprends la surveillance et Claude essaie de dormir après quatre heures de voile à moteur que je vais continuer sous un beau soleil chaud déjà…

07:22 Le beau soleil se cache derrière les nuages qui avancent… Au loin, une barre plus foncée à l’horizon… Ouache!

08:04 Claude reprend la roue: le vent est de face, on change de waypoint, le vent est limite encore, au près trop serré… 9-10 noeuds, le moteur est fermé. On va déjeuner….euh non… Claude n’est pas prêt…et le vent surtout! Ballottés par une houle de 3.5 à 4 mètres aux 16 secondes..

10:00 Je suis finalement à la roue, au moteur, yeeesssss… Le vent est trop faible et erratique, quoique maintenant arrière tout croche à plus ou moins 45 degrés de chaque côté!… Plus tôt, quand Claude a repris la roue, le vent errait ainsi mais de face et avec les voiles!

11:34 Claude se relève… Je reprends la couche! Moi je ne me fais pas prier pour dormir en bateau, ça vient tout seul! Hihihi!

14:00 Claude est couché, je n’écris pas “dort” car il surveille la surveillante! Faut dire qu’il m’a éveillée à 13:24 pour que je fasse le diner, et là, je surveille le désalinateur aussi en même temps que le bateau à l’extérieur et ma vaisselle, et la poubelle! Nous avons dîné léger, salade iceberg, tomates, pommes, raisins secs, croûtons, Mayo… Ça fait du bien! Ce matin, nous avions mangé une brioche, du fromage et de jolies fraises rouge clair et quand même succulentes! Surprenantes!

20:18 Le temps s’est calmé pas mal, la houle de 3-4 mètres est maintenant réduite à presque rien, des vaguelettes au pire! Claude a ainsi dormi un petit bout, une autre heure et demie, levé à 15:30 environ… Puis il a fait de la voile, vérifié les communications satellite avec Michel et Phil qui le remplacera fin août. Souper de morue, pommes de terre et tomates, et ma fondue Mars! J’ai lu deux éditions de la presse sur mon iPad, mais la troisième n’était pas vraiment téléchargée! Il fait un beau soleil sur Barra et les îles des Hébrides Extérieures que nous longeons de l’intérieur…

Samedi 15 août 2015 , en mer, sur la Mer des Hébrides

03:16 Je suis à la roue depuis minuit trente environ, c’est un record de dodo pour Claude… Il doit être épuisé afin de pouvoir dormir! Nous sommes à voile et moteur depuis environ 1 heure maintenant, au début juste à la voile, mais le vent a faibli et rendait la route erratique avec le gros courant de 2 noeuds… Belle soirée et belle nuit, calmes toutes les deux à date! Mieux qu’hier!

05:00 Grand record! Il fait bientôt jour et Claude dort encore malgré son éveil  pour m’aider à changer les voiles pour mon quatrième  waypoint, il y a quinze minutes! Retourné se coucher parce que je ne veux pas manquer le lever de soleil quoique beaucoup de nuages risquent de gâcher le spectacle! Rien d’impressionnant encore!, sauf que c’est plaisant de ne plus voguer à l’aveugle, dans le noir d’encre de la nuit, percé de temps en temps par une lumière de phare, de bouée, de cargo ou de pêcheur… Vent de 8-9 noeuds du sud-ouest, au grand largue sur tribord maintenant… On roule un peu moins vite, 5.25-5.5 noeuds au lieu de 6-6.5 comme tout à l’heure sur l’autre amure… courant de 0.9 noeuds, pas pire. L’eau est à 12.1C mais on dirait qu’il fait frisquet! Et gros nuages noirs tout droit à l’horizon! Chanceux à date, nous n’avons eu que de brèves averses, de nuit. Mais mettons que la couverture est de mise par dessus les polars en double! Et la tuque pour Claude!

4

Mon lever de soleil du 15 août (la nuit du 14 au 15 août)

06:57 Claude se lève après 6.5 heures de sommeil, entrecoupé de deux brefs éveils pour des ajustements de voile… Je vais faire le déjeuner puis me coucher dans le cockpit, cette fois bien réchauffée par le soleil dans le solarium très chaud que nous procure notre dodger fermé…

10:26 Claude me réveille car l’écoute du génois est prise dans mon boyau d’arrosage sur le pont à l’avant. Par mesure de prudence, nous ne sortons du cockpit que si l’autre en est conscient… Ou bien on s’attache! Je vais donc mieux fixer mon boyau. Puis je me mets à la recherche de mon Plexus, ce fameux produit tellement efficace et merveilleux pour nettoyer et protéger nos fenêtres de Lexan à l’avant du dodger, notre pare-brise, quoi! Le Lexan est un genre de plastic très rigide, très  clair, mais très  fragile aux égratignures et on ne peut pas le laver avec n’importe quoi… Il ne me reste qu’une seule petite cannette de Plexus fait aux USA et je ne peux pas m’en procurer en Europe, et je ne peux pas le transporter dans nos bagages en avion car c’est en aérosol! Mal informée à l’époque, j’ai  tenté de poster des produits par Postes Canada vers l’Islande il y a deux ans, mais certains ont été retirés, non acceptés, d’autres ouverts pour vérifier, mal refermés et la teinture avait coulé, le pot complètement vidé à l’arrivée en Islande. Au retour au Canada, j’ai fait des recherches pour faire transporter par bateau en container, mais au prix astronomique de 600$ pour une valeur de 60$ de produits! Oublions cela! C’est fou! Alors, cette fois-ci, j’ai acheté au Canada à nouveau un ancien produit, également pour nettoyer et protéger le Lexan, Klear-to-Sea, en vaporisateur légal en avion! Bref, je viens de laver mon Lexan et ce n’est pas si mal, finalement! Après avoir découvert Plexus  il y a quelques années, j’avais fini ma bouteille de Klear-to-Sea sur les hublots et les miroirs! Je vais encore épargner ma petite cannette de Plexus pour les cas extrêmes!

15:02 J’ai lavé (encore une fois, il faut faire cela tous les jours si possible!) mes planchers de la cabine et du cockpit! Plus agréable quand on se promène pieds nus et quand on se fait une manucure d’orteils! Il faut dire que le temps est très calme, beau soleil, vent arrière de 15 noeuds, léger roulis… Un beau grand voilier de 97 pieds (un cotre, comme nous, à deux voiles en avant) apparaît soudain derrière nous, sur tribord, avec une grand voile marine (rare) et un beau drifter deux couleurs, marine et turquoise, voile spéciale pour vent arrière que nous n’avons pas et qui fait avancer plus vite, hein?! 8 noeuds qu’il fait, nous seulement de 5 à 6 actuellement! Mais nous n’allons pas exactement dans la même direction! Hum! Il nous a croisés par en arrière! Et il est plus long que nous, un avantage certain pour la vitesse!

Je disais donc que j’ai peaufiné ma lettre de réclamation à Europcar, rédigée cette nuit et complétée avec les photos de divers documents (facture, rapport d’accident ou dommage) ainsi que l’avis sur l’enveloppe du contrat de déclarer dans les 24 heures un dommage non vu au moment de la prise de l’auto! Ce qui était le cas, 23 heures 39 minutes après la prise de l’auto, toute couverte de bouette sous les ailes, sur les pneus, sous l’auto près des portes avec du foin coincé ici et là en plus! On avait remarqué le foin mais pas le léger renfoncement du bas de porte! En tout cas, qui n’essaie rien, n’a rien, on verra, ça ne nous tente pas de payer $1000 pour des dommages déjà présents sur l’auto quand on l’a prise! Mais c’est notre parole seulement!

5

Ciboulette et basilic!
Un jardin au bateau! Je me suis acheté des plants de ciboulette et de basilic! La gîte et le roulis les affectent un peu, mais j’utilise les tiges tombantes au fur et à mesure!

17:28 Piqué par la rapidité de l’autre bateau (3 fois plus long que nous, il faut bien dire!), Claude a décidé de mettre les voiles en ciseau… Plus stable. Moins de roulis, mais le vent capricieux fait flacotter les voiles, et ne nous fait pas avancer plus vite! Ça prendrait un spinnaker ou un drifter! Hein! Mais où le ranger? Telle est la question!

18:47 Ouf! De jolis marsouins s’amusant autour du bateau ont attiré mon regard vers mon fameux boyau d’arrosage, dont la base accrochait encore dans l’écoute du génois, ou le contraire! En allant rectifier la situation, en rajoutant d’autres élastiques, je me suis aperçue que le manche de mon pistolet arroseur a été cassé par la dite (mau—-) écoute! Et que le bout piquant risque d’accrocher aussi l’écoute! Un amour infernal, ces deux-là! Donc d’autres élastiques! De retour dans le cockpit, je suis rassurée par Claude qui a trouvé dans le coffre un vieux pistolet à eau! Merciiiiii! Mon pauvre boyau neuf n’aurait pas pu servir aussi bien sans son pistolet! Je viens de racheter ce boyau noir de 75 pieds remplaçant mon boyau bleu de 50 pieds mort en juillet, fuyant de sa base… Ce sont des boyaux “racotillants” que je les appelle! Sans pression d’eau, il raccourcissent comme un accordéon! Je vais devoir me trouver un nouveau pistolet à Lerwick, système anglais, ma dernière chance avant le système métrique de la Norvège!

France et Claude

Mercredi 17 septembre 2014 Canal Crinan Sea lock, no 15, 56,05N 5,33W

16.7mn/2109.87mn total QPL

11:06 La farniente! Petit déjeuner tranquille à l’ancre dans ce site enchanteur qu’est cette petite baie de Puilladobhrain, au soleil, les écoutilles ouvertes ainsi que le papillon, l’été! Mais la fin de nos vacances approche! Il ne nous reste que le Canal Crinan puis une dernière escale avant Troon! Et ce sera la semaine d’hivernisation! Sortir le bateau de l’eau, tout ranger à l’intérieur, faire l’inventaire de ce qu’il faudra réparer, renflouer, rapporter à la maison, rapporter encore l’an prochain, acheter à la maison ou acheter ici à Troon , etc…

12:10 Farniente pas longtemps! Nous avons levé l’ancre à 11:30 finalement! Beau soleil mais temps frais… J’ai du refermer toutes les écoutilles finalement car il faisait trop froid dans le bateau. Mes sandales sont gelées! Mais j’y tiens, à garder mes sandales aux pieds! Rarement que j’ai pu les porter cet été! En fait, les trois ou quatre derniers étés!

21:41 Ah! Il reste la vaisselle à faire! Dans le désordre chronologique, nous avons pris nos douches, fait une longue ballade de 33 km à vélo le long de tout le Canal Crinan, fait notre internet au Canal Crinan Café, amarrés juste après avoir passé la première écluse, la no 15, celle de mer, pour un total de 16.7 milles nautiques à moteur depuis notre bel ancrage d’hier soir!

image1L’arrivée  au Canal Crinan, à l’écluse de mer no 15…

image2Nous voici à faire du rafting dans l’écluse no 15! Cette photo sera peut-être couchée! Désolée!

image3Nous voici amarrés pour la nuit dans le bassin entre les écluses no 14 et 15

image4Nous voici amarrés pour la nuit dans le bassin entre les écluses no 14 et 15

image5Le long de la piste cyclable, à gauche, à l’opposé du Canal Crinan qui se trouve à droite, on voit des marais salés à marée basse…

image6Un exemple de belle écluse et son bassin d’attente, le long du Canal Crinan

image7L’autre bout du Canal Crinan, l’écluse de mer no 1, que nous atteindrons samedi 20.

image8À notre retour, les champs sont envahis par la brume… Image fantomatique!

Jeudi 18 septembre 2014

Jour du referendum écossais! Yes ou No Thanks! Ce sont les slogans habituels, mais disons que, comme chez nous, ceux qui s’affichent sont ceux du Yes! Beaucoup de maisons arborent ce drapeau blanc et bleu… On verra!

Nous passons d’abord par l’écluse 14 que nous ouvre l’éclusier… Et devant nous débute à nouveau le Canal Crinan si étroit, si joli, avec ses rives bordées d’arbustes fleuris tombant dans l’eau  et d’arbres rivalisant  de hauteur avec le mât et y touchant presque…

image9Début du Canal Crinan juste après l’écluse no 14… Très étroit canal!

——————————————————-



Andree Anne Rachel 2014:Video du canal Canal… by Boathouse_ca

—————————————————–

Video du Canal Crinan … C’est très étroit ici! Ça touche presque les arbres!

image10La végétation luxuriante des berges de l’étroit Canal Crinan touche presque le bateau…

image11Un beau petit pont se referme sur notre passage…

image12Joli petit domaine original en jaune et vert…

image13Encore du jaune, des cyclistes sur le sentier…

image14L’éclusier du jour, Claude!

image15La vanne vient de commencer à remplir l’écluse, Claude revient à une amarre…

image16Pendant que nous ouvrons les portes de la prochaine écluse, Andrée Anne Rachel nous attend sagement toute seule dans l’autre écluse! Heureusement, pas beaucoup de trafic!

——————————————————


Andree Anne Rachel 2014:Video démontrant l… by Boathouse_ca

——————————————————–

Video démontrant l’ouverture de l’écluse par Claude et le début du rafting que subit Andrée Anne Rachel attachée au mur!

image17Rafting dans l’écluse!

image18Claude s’en vient seul avec Andrée Anne Rachel pendant que je cours sur la berge à travers le foin! Mauvais côté! Oups! Je me rends à la prochaine écluse pour attraper les amarrés et les fixer… Toute une aventure quand on est deux à opérer les écluses! Pas mal d’exercice!

image19Promenade à vélo en soirée… Près de Dunnard Fort, siège du premier royaume écossais …

image20À vélo sur la route 816, nous arrêtons dans une aire de repos et nous trouvons encore des mûres! Nous en avons tellement mangé tout au long de notre voyage, partout!

image21Et notre dernier amarrage juste après  Durnardy Lock…

France et Claude

 

 

English Translation

(more or less…. or in any language)

Position actuelle  (AIS) 28 sept 2014

position

 

 

 

ais

 

Mardi 19 août 2014, 11:32

Et voilà, c’est reparti! Nous sommes revenus en Ecosse pour la seconde partie de notre été 2014 dans les eaux nordiques autour de l’Ecosse et de l’Irlande. En fait, cette seconde partie de notre périple se situera en Écosse “only”, plus particulièrement sur la côte nord ouest écossaise à partir de Troon vers le sud au début vers Sanda Island via le North Channel  pour remonter ensuite vers les Hébrides (Outer Hebrides) au Nord ouest de l’Ecosse  puis les îles Orcades (Orkneys) au large de la pointe nord,nord-est de l’Ecosse. Nous redescendrons ensuite vers Troon via le canal Crinan… Et une autre saison d’hivernage à Troon  pour Andrée Anne Rachel!

 

La première  partie de notre voyage fut très agréable, en juin et juillet, débutant à Troon pour faire le tour complet de  l’Irlande  pendant 5 semaines  après une première semaine de mise à l’eau et préparation d’Andrée Anne Rachel  suite à son hivernage à Troon, Ecosse pour l’hiver 2013-2014. Andrée Anne Rachel avait passé les hivers précédents loin de Montréal: 2011-2012 à L’Anse-au-Diable au Labrador et 2012-2103 à Reykjavik en Islande, ayant parcouru 6623 milles nautiques depuis 2011… En tout, depuis 1991, 37 200 milles nautiques pour Andrée Anne Rachel avec nous…

Entre les deux parties de notre été 2014, soit du 14 juillet au 15 août, nous sommes repartis au  Canada pour travailler, faire des commissions maison et bateau, quelques fêtes de famille (huit en tout, pouvez vous croire?), des réparations maison, euh garage, et des sorties avec enfants, famille et amis… Et l’antirouille quatre fois!  En deux jours!  Rien de moins! Et deux incorporations! Dentiste et lunettes! Et payer des comptes! Alleluia! La dernière semaine fut la plus éprouvante pour se préparer à repartir tant au travail qu’à la maison! Donc peu, très peu d’heures de sommeil, que je suis encore à récupérer! Une chance que mon cinéma avion ne fonctionnait pas sur le dernier vol! J’ai pu dormir deux heures dans la nuit de vendredi à samedi, n’ayant dormi que deux heures dans la nuit de jeudi à vendredi pour tout finir à temps au travail! Et une heure sur le premier vol, une autre sur le banc à l’aéroport de Newark, pour un grand total de six heures en deux nuits! Ouais! Je peux bien dormir au bateau, dès que je me fais bercer par les vagues!  Il faut dire que les vents sont forts!

Nous avons donc repris notre bateau à la belle marina de Troon samedi 17 et nous sommes allés à vélo reporter l’auto à l’aéroport de Preswick, non loin de Troon… Temps frisquet et pluvieux. Il mouillasse… Heureusement il y avait sur notre chemin des mûres! Langue rouge foncée! Comme les prévisions météo: Code rouge aujourd’hui… Il vente trop. De gros moutons gambadent sur l’eau … Alors nous restons au quai aujourd’hui encore… Temps vraiment d’automne…
Lundi 18 août! Il fait beau ciel bleu ce matin mais il vente encore 20 noeuds! La veille, le vent était fou, jusqu’à 44! Pas sortis hier mais aujourd’hui on part pour Sanda Island…
Finalement, nous avons dû ancrer sur l’autre rive, en face de Sanda Island qui était trop mal protégée du vent nord ouest… Donc  Carskey Bay 55*18′N 05*41W après 37.61 mn pour un total cette saison de 1276.03 milles nautiques. Voila pour le 18 août…
Le 19 août, nous nous sommes rendus à Rathlin Island en Irlande du Nord! 55*17’N 006*12’W après avoir parcouru cette fois-ci 21.5 mn/1297.53mn au total cette saison et nous voici amarrés à un superbe quai de ce petit village que nous avions visité en juin. Et quatre autres voiliers nous ont rejoints… Vélo d’un phare à l’autre sur l’ile, d’est en ouest… Puis petite épicerie dans le petit magasin ouvert seulement deux heures le matin et deux heures en après-midi… Cash only… Puis souper au McCuaigh’s Bar et internet… Cash only aussi!

image1

Les beaux quais de Rathlin Island, Irlande du Nord…
Nous voulions remonter la côte nord ouest de l’Ecosse mais le vent était contraire à nos intentions! Nous avons donc dû retourner en Irlande du Nord! Demain alors pour  l’Ecosse!

image2

Le phare de la pointe est de Rathlin Island…
20-8 MER Ardmore Island 55*40.045′N 006*01.905′W 44.54 mn/1342.07mn total A
Gros vents encore, encore au près serré… Donc beaucoup de gîte, de grosses vagues qui embarquent sur le bateau!
image3_________________


Andree Anne Rachel 2014: Video démontrant les… by Boathouse_ca

__________________

21-8 JEU Ross of Mull – Em Dubh Tinker’s Hole  56*17′N 6*23′W 
                58.46 mn / total 1400.53mn A
Idem … Grosse journée de voile au près serré et à louvoyer encore…
Réparations de la barrure de l’ancre, dont la corde s’était prise dans la poulie sous la chaîne ce matin…
22-8 VEN ” 
Nous sommes restés dans notre petite baie ronde en raison de forts vents de face encore et cela ne nous tentait pas! Nous avons donc dormi tard ce matin là et nous avons changé les caoutchoucs scellant les hublots côté tribord… Trois fenêtres qui ns coulaient dessus depuis quelque temps… Puis nous sommes allés nous promener en dinghy sur les îles autour, rocheuses surtout, couvertes de fougères et buissons fleuris… Trois voiliers sont venus s’ancrer à nos côtés… Belles journées ensoleillées quand même!

image423-8 SAM Gott Bay TIREE Isl. 56*31.14′N 006*47.936′W 35.7 mn / total 1436.23 mn A

Encore du vent nord-nord-ouest donc de face et du près serré, un peu de louvoiement jusqu’à cette grande baie bordée d’une belle plage où se promènent deux sailkite…  L’île Tiree nous rappelle les Îles de la Madeleine! Plate, basse, très longue, sable à perte de vue, maisons basses éparses… Très beau, sous ce ciel bleu ensoleillé même si le vent est plutôt froid!

Et ce soir, réparations du commutateur de la pompe pour mon boyau d’arrosage sur le pont, dans le puits d’ancre, encore figé dans le sel! Il a fallu vider la moitié du bateau pour tenter de trouver, peine perdue, une autre petite boîte de plastique étanche pour l’y mettre! A acheter au retour!
Ciao

France et Claude

English Translation

Dimanche 13 Juillet 2014

Voila! Nous avons complété la première partie de notre saison 2014, ayant parcouru environ 1230 milles nautiques en six semaines de voyage sur Andrée Anne Rachel, surtout à la voile tout autour de l’Irlande, en plus de la semaine à remettre le bateau à l’eau fin mai. Nous avons aussi fait environ 3000 km d’auto louée en Irlande, en Irlande du Nord et en Ecosse… Fabuleux voyage, belle température juste assez chaude et très peu de pluie dans l’ensemble! La chaleur humide qui nous a frappés entre deux terminaux de l’aéroport de Newark ne nous avait pas du tout manqué!
Nous retournerons à Troon en août 2014 pour reprendre notre tour de l’Ecosse, particulièrement les Outer Hybrides et les Orkney, possiblement encore le canal Crinan que nous avions pris l’an dernier, si bucolique, surtout la partie Nord…
À plus tard
France et Claude sur Andrée Anne Rachel

Ci bas quelques photos de notre tour final en auto des deux derniers jours à  Edimburgh  et  Inverness, plus précisément Culloden ainsi que le canal calédonien, le Loch Ness…

imageLe Château d’Edimburgh et ses environs

image1

image3

image4

image5

image6Le parc cimetière

image7Monument à Sir Walter Scott

image8

image9Nous avons passé la nuit à Kingussie dans une maison ancienne, le B&B Avondale House tenu par Sylvia une suisse allemande vivant ici depuis trente ans et tenant ce B&B depuis 4 ans 3 mois et 12 jours dit elle! Charmant petit village de pierre, maisons de style edwardien écossais…

image10

image14Un vieux cimetière à Kingussie

image15Un cottage anglais dans le champ de bataille de Culloden (1746, la bataille)

image16Un voilier à Fort Augusta sur le canal Calédonien, et l’abbaye derrière

image17Deux voiliers de la Norvège et un des îles Faeroe dans l’écluse de Laggan

Ciao! On se reparle en août!

France & Claude

 English Translation

Lundi 2 juin 2014 9:15

Voici enfin notre réparateur de frigo! Nous sommes au quai à Lochranza depuis ce matin, alors que nous nous sommes ancrés vendredi soir vers 21:30 dans cette jolie petite baie au nord ouest de l’île Arran, elle même au sud ouest de Glasgow… Nous étions partis de Troon vendredi vers 14:00 au beau soleil, sur une mer calme avec peu de vent, pour une longue  traversée de 29.1 milles nautiques… Ceci m’a permis de placer le restant de mes sacs dans le hillier babord, sous la banquette babord et nos vêtements dans la cabine avant… Le bateau fait du sens maintenant! Hier samedi il pleuvait et nous avons dormi jusqu’à 11:00! Puis Claude a installé de nouvelles lumières un peu partout dans le bateau… Une au dessus du microondes, une au dessus de notre lit, une pour remplacer un néon fini à côté de la main courante tribord et la dernière au dessus de la table! Quel luxe! Pendant ce temps, j’ai lavé les taches de moisissure au plafond! La veille, en roulant, j’avais trouvé le nid principal sous la table à cartes! Noir,noir, noir! Brrr! Dire que les enfants tout petits jouaient là! Puis, en fin de journée, vers 16:30 dimanche, nous sommes allés en dinghy pour visiter à pied ce beau petit village en longueur, composé de beaux cottages blancs et noirs se détachant sur une belle végétation verte ponctuée de superbes rhododendrons mauves, roses et blancs. Nous avons marché tout le long d’une petite rue qui longeait le bord de mer… Et un golf habité par vingt chevreuils! Une église toute simple datant de 1712 au centre d’un magnifique cimetière peuplés par de hauts monuments anciens et moussus! Et un beau petit château sur une presqu’île au milieu de la baie, à moitié effondré…

image

image2
image3

image4

image5

image6

Et là, je suis prête,ainsi que mon iPad, bien protégé dans son étui waterproof et flottant, orange de surcroît!

image7

image8

Cartes du voyage Andrée Anne Rachel Écosse Irlande 2014

Cartes marines! Juste pour nous situer!
Route depuis Montréal vers le Labrador en 2011,
Puis vers le Groenland et l’Islande en 2012,
Puis le tour de l’Islande, et la route vers les Feroe, les Shetlands et l’Écosse en 2013.
Nous sommes maintenant en Écosse, entre Arran et Sanda Islands et nous nous dirigeons vers l’Irlande, plus précisément Rathlin island…

image.2jpeg
imageSur les cartes de l’ordinateur de bord, ou “chart plotter”, on voit la ligne verte avec au bout, en haut et à droite, deux vecteurs, jaune et bleu, sur un triangle noir qui représente Andrée Anne Rachel, notre voilier. La ligne verte est notre direction actuellement, tous les x rouges sont les positions anciennes et futures de notre route… Les écritures bleues sont les noms des endroits marqués par Claude mais sont malheureusement illisibles car l’échelle est trop grande maintenant.Depuis Troon, au sud est de Glasgow, nous nous sommes d’abord rendus à Lochranza sur l’Île de Arran

Puis nous nous dirigeons maintenant vers l’île de Sanda

Puis nous atteindrons l’Île de Rathlin, à la pointe nord de l’Irlande pour en faire le tour dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Afin de revenir à Troon, à la mi-juillet…

image3

 

M 10/09 TROON  YACHT HAVEN  
20:34 Et voilà! Nous sommes sortis de l’eau à 14:00! On a eu chaud! Hier, il semblait devoir enlever le mât et la bôme, donc l’enrouleur de grand-voile dans la bôme, un 300 lbs! Et quelques heures d’ouvrage de plus! Sans compter la précision nécessaire pour cette installation! Lors de la pose initiale par le vendeur, il était hors de question qu’un amateur le fasse! Les assurances de Troon Yacht Haven leur interdisent de poser un voilier encore grée de son mât s’il n’a pas de ber et n’est que posé sur du bois! Alors il fallait qu’ils nous trouvent un ber, ce qu’ils avaient fait ce matin! Quelle efficacité! Et à 13;25 les deux employés montaient  à bord pour nous aider à enlever amarres et défenses et faire l’approche finale sur le Travel Lift, un immense ber roulant sur pneus et rails dont la base est immergée dans l’eau, ce qui est différent de chez nous! On embarque par dessus les courroies déjà dans l’eau! La base hydraulique peut s’agrandir selon la largeur du bateau… Ils ont nettoyé la coque puis mené Andrée Anne Rachel sur son ber métallique qu’ils ont mis au moins une heure, sinon plus, à ajuster… Il vente fort ici, jusqu’à 30 noeuds mais il fait un soleil éclatant pour nous réchauffer contre cette brise un peu maligne! La vue est magnifique depuis notre lieu d’entreposage, donnant juste sur l’eau, la marina, les voiliers dont beaucoup passeront l’hiver dans l’eau!

Le capitaine est heureux, Andrée Anne Rachel est sortie de l'eau!

Via Stephen, le patron de la marina, nous avons aussi pu recevoir des infos encourageantes d’un américain de Rhode Island qui lui aussi veut laisser son bateau ici et qui s’est informé au sujet de la règlementation douanière… Il semble que l’on puisse décommissionner un bateau pendant la période d’entreposage avec preuve à l’appui, ex contrat d’hibernage avec la marina… Il nous a montré un document que je suis allée faire copier et Claude en payant la marina a reçu la lettre de confirmation de leur part… Il nous reste à poster le tout avec lettre enregistrée…
A date, cette marina est vraiment d’un calibre élevé! Personnel sympa et dévoué, même le gardien de nuit hier soir, très enjoué, nous a donné plein d’infos pratiques… Les douches luxueuses sont d’une propreté impeccable! Et chaudes!
Les préparatifs vont bon train, le bateau à l’intérieur est sens dessus dessous, tous les coffres, hiloirs, armoires et garde-robes sont vidés, ensachés et empilés sur le divan babord jusqu’au plafond! Les défenses sont dans le bain et Claude dans le moteur! Tout ce qui est entassé sur notre lit à l’avant le jour s’en va le soir sur l’autre divan, à tribord… Le dinghy dégonflé et roulé est dans le cockpit. Rituel annuel détesté par Claude au centuple! Ça le rend malade de voir Andrée Anne Rachel aussi encombrée! PAS DE PHOTOS!
Nous avons changé hier soir l’huile du moteur et de la transmission, ce soir le filtre de diesel et il semble qu’il ne soit pas le fautif de la panne de moteur au beau milieu de la mer au milieu de la nuit aussi! Ce serait vraiment la pompe de diesel! A changer aussi! Et là, le netttoyage de l’impeller!
Après souper ce soir, pendant que Claude hivernisait le désalinateur, je me suis rendue avec mon lavage à la marina, mais laveuse et sécheuse travaillaient déjà fort… Je reviendrai demain! Demain, nous irons à vélo à l’aéroport pour nous louer une voiture et faire des courses, style antigel… De la glace, je n’en veux plus! Je suis allée à l’épicerie à pied ce matin acheter 3 sacs de glace, des essuie-tout et du pain… Je suis à finir les périssables ou les rares conserves qui restent… Et mettre à jour ma liste pour mai 2014…
J 12/09 
Oups! J’ai sauté une journée! Celle d’hier, mercredi 11 septembre. Nous sommes maintenant motorisés en Hyundai i10 rouge, toute petite voiture rouge d’allure go-cart mais luxueuse avec toit ouvrant et vitres électriques, qui ne serviront pas beaucoup avec la pluie fréquente ici! Nous sommes allés la chercher à vélo hier sous la pluie justement à l’aéroport Prestwick Glasgow à 11 km d’ici, à Troon. Pour nous sécher, nous nous sommes payés un bon café au Starbuck de l’aéroport, avec nos vélos dégoulinants à nos côtés! A retour en auto, nous avons visité Troon pour trouver antigel et purell, rares mes amis!
Toujours à Troon, évidemment, et maintenant bien au sec malgré la pluie! Nous avons réussi aujourd’hui à mettre la toile d’hiver toute neuve qui recouvre Andrée Anne Rachel au complet… Maintenant bien corsetée dans une gaine gris pâle, attachée de lanières noires qui passent sous la coque ainsi qu’un grand lacet de corset, vraiment, à l’étrave, elle a fière allure! Première fois depuis 3 ans, la pauvre, elle passera l’hiver mieux protégée par sa housse neuve, faite pour elle sur mesures par Genco Sails, Toronto… L’épaisse et lourde toile noire d’hibernage que l’on installait auparavant à Montréal, pesait bien 200 lbs et était si grosse que Claude l’avait fait couper en deux morceaux pour la déplacer plus facilement, ou plutôt moins difficilement! Et pas question de la traîner avec nous en voyage! Elle aurait rempli la cabine à elle seule! Celle ci est lègère, ressemble à une tente et Andrée Anne Rachel a l’air en fait de la maman dinghy!

Le nouveau corset d' Andrée Anne Rachel !

Les préparatifs achèvent après deux jours intensifs…eau dans les batteries,  hivernisation du moteur et des pompes, imperméabilisation des panneaux du dodger sous la toile, du luxe! , impeller changé, nettoyage du strainer plein de gluantes algues,  dinghy et son moteur montés sur le pont et dans le cockpit respectivement.
Valises débutées avec cartes du Groenland, livres Groenland, Islande, Iles Féroé, 4 moustiquaires à réparer, tente, matelas, sacs de couchage, un panneau de dodger dont le zipper brisé est à changer, filières originales à refaire en neuf, téléphone iridium,  Il reste quelques heures encore demain et nous serons libres, libres de visiter et aller souper au resto!
Fini le frigo, plus rien que du beurre, de la margarine, et du rhum! Les deux derniers dîners aux chips et carottes… ce soir souper aux patates rôties dans du beurre avec oignons, gruyère, le tout accompagné de carottes cuites cette fois dans du beurre avec oignons, sirop(!), persil, glacis balsamique et noix! Dernier petit gâteau nappé de sirop et décoré de perles de chocolat! on n’a plus rien à cuire… il reste des déshydrates de hiking, des soupes en sachets, barres tendres, barres mars et plein d’ingrédients secs qui nous attendront d’ici l’an prochain! Déconnecté le propane… Ainsi que le chauffage Espar défectueux que Claude a retiré pour le porter à Neil de West Coast Services, situé sur le terrain de la marina… Il nous aidera aussi à organiser un rendez vous en mai avec le réparateur de frigo, the best!
Du lavage encore ce soir, mais cela fonctionne si bien, que j’en suis à 4 brassées en 2 soirs, 20-30 minutes par fois! Les vêtements secs sont ensachés au fur et à mesure, l’inventaire fait… Encore demain quelques brassées (polars, manteaux, vétements de travail…) Il restera à laver à notre retour en mai 2014 nos serviettes de douche, notre lit, nos pyjamas, nos pantoufles, le gros lainage de marin de Claude que je n’ose pas laver tout de suite et quitter sans savoir s’il sera sec ou pas, et sa tuque de laine…
Ce soir, vers 23:00, 5 ou 6 gros coups sur la coque nous font sursauter, pour ne pas dire nous faire peur! C’était le gardien qui venait vérifier Andrée Anne Rachel car il s’était fait signaler des rôdeurs possibles à lumière frontale autour de notre bateau…. Nous! Bonne surveillance! Il faut dire que Andrée Anne Rachel a l’air inhabitée et en storage avec sa toile ajustée! Il nous croyait partis! Qui vivrait dans ces conditions? Nous bien sûr!
France & Claude

 

M 04/09 Kytra Lock, Canal Calédonien, 24.40mn QPL
15:33 Amarrés au quai en aval de l’écluse de Fort Augustus, toujours dans le Canal Calédonien, nous attendons l’ouverture des portes pour nous faite monter l’escalier de 5 ou 6 écluses…  Arrivés vers 12:30, nous nous sommes promenés sur les quais des écluses et dans les rues surpeuplées d’une foule de curieux touristes, je veux dire de “touristes curieux” qui déambulent le long des bateaux en train d’écluser en photographiant partout! Il faut dire que l’endroit est pittoresque, très animé et bien pourvu en petits restos, cafés, bars, magasins de souvenirs et de bateaux de tout acabit, dont de longues péniches colorées remplies de touristes! Ces longs bateaux bas sont remplis de vélos, canots, kayaks, et même de petits voiliers dériveurs y sont installés pour les activités des hôtes qui ont pris un forfait voyage  sur les canaux écossais! Ce doit être charmant comme périple en effet! Je ne savais pas à quel point l’Angleterre est sillonnée de canaux! Et les péniches si populaires ici! Pas seulement en France!

Ros Crana, longue péniche colorée pour touristes actifs! Vélos, canots, dériveurs! Très longue, elle prend tout un côté de l'écluse à elle seule! Et voyez les autres touristes voyeurs! Plein!

18:16 Amarrés au ponton en aval de Kytra Lock, il fait encore beau mais moins chaud, en fait même depuis notre passage des écluses vers 16:00 finalement. Nous sommes montés  dans l ‘écluse derrière un “Lifeboat”, l’un des fameux gros bateaux de sauvetage de la Coast Gard anglaise, typiquement marine et orange brulé… Qui ne fermait pas ses moteurs dans les 5 écluses, empestant Claude derrière lui! Pas moi, j’étais à tribord, encore une fois au bout de la laisse, en haut et en avant, sur le quai de l’écluse! Et à ses côtés, donc devant nous sur notre tribord, montait aussi un plaisancier à moteur, loué… Comme il y en a plein partout autour!

L'écluse de Kytra

 

Ici à Kytra, nous prendrons l’écluse dès son ouverture demain matin, 8:30. C’est un très beau site, dont trois cottages sont loués à des vacanciers! Rien d’autre autour, peut-être trois tentes pourraient étre installées… L’écluse ici ressemble tellement à l’une du Canal Rideau en Ontario… Il faut dire que le canal Rideau et le canal Calédonien sont jumeaux entre eux et avec un canal en Suède, ayant été conçus par le même ingénieur… Ici, le canal a été construit de 1800 à 1822, à la pelle et la brouette! Un petit musée à Fort Augustus possède des images de la construction ainsi qu’une peinture illustrant l’écluse de Merrickville, Ontario, sur le canal Rideau, l’écluse jumelle de Fort Augustus.Le Canal Rideau, complété en 1832, long de 202 km, compte 45 écluses entre Ottawa et Kingston, alors que le Canal Calédonien en possède 29 sur 60 milles.

La responsable du Lock, Mme Linda Moore, comme il est écrit sur l'affichette au mur, a décoré avec beaucoup de goût champêtre sa toute petite cabine faite de bois brun foncé, suspendant aux murs de très beaux pots de fleurs en forme de masques de plâtre blanc, ainsi qu'une très jolie et délicate horloge en forme de coeur et décorée de dentelle en métal blanc, et plantant des bouquets de lupins tout autour...

 

J  05/09 Corpach, Canal Calédonien 24.6 mn QPL
10:27 Bonne nuit de repos à Kytra! Endroit tranquille à souhaits! En route depuis 8:30 ce matin, nous avons monté la première écluse,  seuls évidemment! Et avant le bateau moteur arrêté lui aussi de l’autre côté de l’écluse et qui aurait dû descendre avant nous, mais ils n’étaient probablement pas encore prêts!
Il faisait un superbe soleil et finalement la pluie s’est installée sournoisement en débutant par une bruine délicate, qui a ruiné mon travail ardu de nettoyage et polissage des vitres avant du dodger!  Le canal verdoyant serpente au milieu de conifères élancés dans une dense forêt montagneuse des deux côtés de la berge… Un gros voilier de métal rouillé, encore amarré, est échoué sur la rive, couchant ses deux mats dans la forêt! Puis le Loch Oich, si tranquille!

Loch Oich, des eaux miroir comme j'adoooore!

 

Deux ponts ouvrants, deux écluses à date… Le dernier passage fut épique! Un petit bateau moteur probablement loué avec un équipage novice, mais pas jeune, a fait quelques mouvements ratés inquiétants devant la proue du bateau… Exemples: premièrement, ils ne tiraient pas assez sur leur amarre arrière, alors le bateau s’est retrouvé de travers dans l’écluse, jusqu’à ce que l’éclusier viennent leur dire de tirer sur le cordage et de le passer ensuite dans le chaumard, mais ils l’ont fixé solidement sur le taquet en plus et tiraient de toutes leurs forces sur le bout fixé! Pendant plusieurs minutes! ils ne se sont jamais rendu compte de leur erreur! Tellement drôle! Puis, tout aussi comique mais plus dangereux, à la fin de l’éclusage, quand l’écluse fut remplie et les portes ouvertes, ils ont lâché les amarres avant même d’avoir le capitaine à son poste, c’est-à-dire à la barre et au moteur! Rentré au fond de la cabine, il devait être parti à la toilette! Alors le bateau dérivait vers nous, de travers dans l’écluse! Appelé en catastrophe, le capitaine revint et mit le moteur à la renverse, accélérant son mouvement vers nous! Finalement, ils ont réussi à se rattacher au mur en relançant à l’éclusier un mélange tout noué de cordages! Redressés enfin!
14:12 Nous venons juste de descendre, car nous sommes maintenant en mode “descente” depuis Laggan, notre quatrième écluse  de la journée, celle de Gairlochy en direction de Banavie. Arrêtés temporairement au ponton avant l’écluse, nous avons été accueillis par de vrais gens de bateau, un vieux couple de marins britanniques qui ont fait le tour du monde via Panama dans leur jeune temps. Le capitaine a maintenant plus de 90 ans, souffrant d’arthrose avec ses deux canes, mais tout de même, ils reviennent de la Suède sur leur voilier, un Vancouver 38 Pilot, Wild Birds, gréé en cotre comme nous (deux voiles à l’avant). On a donc encore quelques années devant nous! Trente-six à faire! Ouf! Nous sommes encore tout jeunes!

Juste avant l'écluse de Gairlochy, nous avons été aidés par ce vieux capitaine de 90 ans et sa femme, sur leur voilier marine, un Vancouver 38 Pilot, à droite...

Notre première descente, nous pouvons alors être placés devant le lifeboat, au grand plaisir des narines de Claude!

L’éclusier nous a donné de mauvaises nouvelles par contre! Il ne pense pas que nous pourrons descendre la dernière écluse ce soir, à Corpach, juste avant la mer, surtout qu’il n’y aurait pas de ponton libre non plus pour y rester ce soir… Il croit que nous devrions pouvoir nous rendre aux écluses escaliers de Banavie et y rester, probablement même juste en haut! À suivre! Et la pluie chasse à nouveau le chaud soleil, brouillant encore la vision du capitaine à travers le lexan détrempé et embué!
Et toujours ces chasseurs aériens qui fendent l’air deux par deux dans un vacarme assourdissant… Ces avions de guerre, tout petits mais très puissants, nous frôlent la tête du mat, on dirait, tellement le son est fort!  Et ils passent au moins trois fois par jour depuis le début du canal…
22:40 Claude m’agaçait alors que je voulais sauvegarder ce que j’avais écrit aujourd’hui et j’ai tout perdu! Grrrr!
Nous sommes arrivés ici vers 17:00 à un ponton perdu au milieu du canal entre les huit écluses-escaliers de Banavie et les trois de Corpach. En sortant de Banavie, nous avons salué Ada, le gros voilier français qui avait passé huit ans à Ushuaia, Argentine, et que nous avions rencontré à Torshavn, aux Iles Féroé. Ils doivent passer les mêmes écluses que nous demain!

Notre quai avant Corpach, au coucher de soleil, en fin de soirée...

Dès notre arrivée, nous avons enfourché nos vélos pour aller souper en ville, du chinois, sur une table de pique nique dans un parc sur la berge de la baie que nous traverserons demain pour nous rendre au Canal Crinan… Un bon 50 ou 60 milles nautiques… Puis une journée complète sera nécessaire pour en sortir, avant de parcourir nos derniers 45 milles nautiques vers Troon! Nous devrions donc arriver, au mieux, mardi matin à Troon, notre lieu d’hibernage, au Troon Yacht Haven… La préparation d’Andrée Anne Rachel prendra bien les quatre jours restants avant notre départ en avion le 15 septembre.

Pique nique à Caol, près de Corpach, en banlieue de Fort William. On dirait une peinture à l'arrière-plan!

Après souper, nous avons fait une épicerie sommaire mais chère, surtout de la glace, aussi quelques yogourts, carottes, concombre, du fromage, deux diet coke et des chips… Pour 21£! Nous nous sommes empressés de rapporter le tout sur Andrée Anne Rachel avant la fonte des glaces! Puis, nous sommes repartis pour la partie 2 de notre promenade de vélo… Il faut dire que le vélo est actuellement plus facile pour claude que de marcher sur son pied cassé et enflé… Remarquez qu’il pourrait aussi se reposer, mais tenter de l’arrêter de bouger s’avèrera toujours une mission IM-POS-SI-BLE! Meilleur pour son moral, qu’il dit! Piètre psychiatre qu’il a! Hihi!
Donc, la suite du vélo nous mena à aller visiter Ada en amont de nous, mais ils étaient absents, probablement partis dîner… Nous nous sommes donc dirigés vers les dernières écluses, en aval de nous, vers la mer que nous prendrons demain! Plusieurs gros voiliers affluent sur les quais et pontons des écluses ou du bassin Corpach où nous  voulions coucher ce soir, mais le manque de temps, de place et les éclusiers nous ont “groundés” plus haut! Ils ferment à 17:30! Nous avons pris des photos sublimes au coucher de soleil! Une si belle lumière ocre aux longues ombres! Puis, nous sommes allés prendre nos douches, pliant nos vélos pour les rentrer avec nous dans l’espace quand même exigu!
Bon, voila! Je sauvegarde le tout maintenant! Tranquille, Claude! Il dort maintenant!

 

V 06/09 Bernera Bay, Loch of Morven, 26.70 mn A
10:34 Ah!  Deux bonnes nouvelles, trois!
Un, il fait super beau, déjà chauffés par le soleil, malgré un petit matin brumeux, mais magique!
Deux, nous avons franchi nos trois dernières écluses du Canal Calédonien et nous voguons maintenant sur le Loch Linnhe, à nouveau de l’eau salée, vers le Canal Crinan… Que nous n’atteindrons toutefois pas ce soir, ayant manqué notre marée de 07:21 ce matin, vu que les écluses n’ouvrent pas avant 08:30… Un vent nord, nord-est de 12-16 noeuds, donc arrière… On va quand même bon train avec le génois seulement… Belle voile tranquille comme je l’aime! Beau soleil chaud mais ne vous avisez pas de sortir du cockpit! Le vent est d’un froid saisissant!
Trois, le Canal Crinan est encore ouvert le dimanche! Ouf! On gagne une journée! Ou plutôt, on n’en perd pas! On a eu peur! Les heures d’automne ne devraient commencer que fin septembre ou même octobre, ce qui fait plus de sens, mais quand même, ils ferment le soir à 17:30, heures d’automne, au lieu de 18:00, heures d’été…un peu inconsistant mais ça va faire notre affaire!
Nous avons donc pris les écluses avec Ada, le voilier français, que nous suivons maintenant dans le Loch. Ce matin, à notre lever, une brume légère frôlait l’eau et enveloppait Ada au quai derrière nous, arrivée tôt ce matin nous rejoindre pour écluser. L’image à contre jour était magique, le quai, le voilier, la passerelle, les arbres sur les berges verdoyantes du canal, les montagnes au loin, les nuages molletonnés et irisés sur un fond bleu…, tout cela qui se reflétait dans l’eau du canal étroit…

Ada derrière nous au quai en amont de l'écluse de Corpach tôt ce matin... Magique!

 

12:46 Je viens de faire du bricolage: recoudre la poche et le bord de mon pantalon (ça s’use vite en bateau), installer la courroie de cou sur notre camera Flir, achetée en 2011 pour voir de nuit les icebergs ou les gens tombés à l’eau, caméra qui vient sans courroie du tout! Ni étui! A ces prix de fou, il me semble! Au début je n’avais trouvé qu’une courroie de poignet avec un petit cordage fin et résistant pour pouvoir entrer dans le minuscule anneau métallique de la caméra… Mieux que rien mais quand même facile de l’échapper à l’eau! A Vegas, en 2012, on avait enfin trouvé une courroie de cou avec cette fine attache mais on ne l’avait jamais installée… Il faut dire qu’on ne s’en est pas servi souvent! A la sortie de Vágur, je l’ai ressortie pour distinguer de nuit les fish ponds et aujourd’hui, je viens de trouver la courroie en cherchant autre chose!  Et voila! Done! Mais je n’ai pas trouvé mon zipper de dodger!

 

A l'ancre, nous apercevons les ruines du Château Achadun au centre de la photo

 

15:57 Bon! Nous sommes maintenant à l’ancre! Au fond d’une jolie baie à la marée montante, donc aux berges encore décorées d’algues brunes  et rouille, nous avons vue sur les vestiges du château Achadun, quelques murs, une fenêtre à travers laquelle passent les nuages et les montagnes au loin! Un coin désert sur des montagnes basses et plates, parcourues de multiples clôtures de bois ou de pierre qui prolongent des formations géologiques étranges sur le bord de l’eau, comme de petits murs perpendiculaires à la plage… Quelques moutons, il va de soit! Les nuages prennent des teintes menaçantes de gris foncé dans un ciel pourtant encore très bleu… La pluie doit venir…
Nous nous sommes arrêtés tôt en raison de la marée montante contre laquelle Claude n’avait pas le goût de livrer bataille!
S 07/09 Cairnbaan, Crinan Canal, 29.9mn QPL
17:10 Ouf! La journée a passé vite!
Première partie: le départ de l’ancrage! L’ancre était pleine de kelp, ces grosses algues au filin gros comme de la rhubarbe! Tout enroulées autour de l’ancre et de la corde du flotteur recommandé ici pour pouvoir retrouver notre ancre en raison des multiples vestiges d’ancrage des fish ponds souvent déplacés… Flotteur dans les jambes, je vous dirais! Quel trouble! Enfin!
Deuxième partie: le trajet jusqu’au Canal Crinan, au gros vent mais qu’on ne sentait pas car on l’avait dans le dos et avec la marée descendante de surcroît, donc grande vitesse jusqu’à 11 noeuds! Et ce pendant 4-5 heures jusqu’à mididi ou midi trente. Nuages menaçants au loin, un ciel bleu mauve superbe mais un peu épeurant… Mais finalement il ne s’est rien passé qu’un peu de pluie ce matin…

Troisième partie: le Canal Crinan! Vraiment, une merveille, surtout au début, tout étroit à travers une végétation luxuriante : des arbres qui rivalisaient avec le mat, des berges débordantes de magnifiques vivaces, (fougères, hémérocalles, hautes fleurs mauves) et autres arbustes qui touchaient même au bateau en retombant vers l’eau… Des sorbiers ploient sous le poids de leurs fruits orangés… Un beau canot amarré dont la moitié est cachée dans la forêt… De temps en temps des voiliers au quai, des joncs, des nénuphars, des feuilles amassées en troupeau à la surface de l’eau,   de coquettes maisons blanches agrémentées de lierre et de glycines mauves et roses, des bordures faites de pierre ou d’énormes madriers couchés au ras de l’eau et verdis de mousse… Des petits ponts tournants qu’il faut appeler à la corne de brume pour les faire ouvrir… Quelques joggers, marcheurs ou cyclistes passent de temps en temps sur le sentier tout  le long de la berge, qui nous sépare d’une large baie asséchée par la marée basse… De grosses montagnes vert pâle et violettes au loin, et soudainement, la pluie!
Légère et intermittente au début, mais devenue plus constante, la pluie eut tôt fait de me glacer les épaules à travers mon imper de voile détrempé, sous mes boucles mouillées et derrière mes verres pleins d’eau! Je ne pouvais pas laisser mon poste sur le pont parce que l’on passait une longue série d’écluses, huit d’abord en montant,  puis quatre en descendant sous le déluge! Et j’ai perdu une Fender Grip! Ah, misérable je suis! Allez, sur la liste pour 2014! Une Fender Grip est un mécanisme super pratique pour ajuster en hauteur les défenses sur les filières à l’approche des quais… Inventé par une femme! Au Québec de plus (qu’on m’a dit, mais je n’en suis pas certaine!) Je l’ai perdue en me pressant pour changer rapidement les défenses et les planches de bord entre deux écluses très proches… Après huit écluses, l’éclusier nous annonce que nous devrons changer nos défenses de côté car nous rejoignons un autre voilier pour les prochaines écluses descendantes… Comme l’écluse est petite et que l’autre voilier a aussi ses défenses à tribord comme nous mais que nous ne pouvons être derrière lui du même côté, il faut que nous changions nos amarres et nos défenses et nos planches de bord! Alors, je me précipite sur le tout, et je suis fin prête quand nous approchons et que plus près, je m’aperçois que l’autre voilier est sur le mur à son babord!?!? Mille sabords, les jumelles! Que se passe-t-il? L’autre éclusier leur a dit à eux aussi de changer de bord! Mille sabords de mille sabords! Nous somme tout près alors je me dépêche pour changer à nouveau les 6 défenses, 2 planches à 3 mousquetons chacune, et les amarres! Ce faisant, dans ma hâte, j’échappe à l’eau une Fender Grip! GRRR! Et l’écluse n’est vraiment pas large! Nous devons être de guingois, eux en avant un peu, sur le mur de gauche, et nous un peu en arrière d’eux sur le mur de droite… Leur côté droit arrière touche presque notre côté gauche avant sur 6 pieds! D’autres défenses sur babord, ma mie! Heureusement, la descente est douce, pas comme le rafting des écluses montantes!
En effet, la montée offrait une expérience aux allures un peu dramatiques! L’eau rentrait dans l’écluse sous forme d’un gros jet de pompier au dessus de la surface! Et cela donnait une écluse remplie de tourbillons jaunâtres, d’écume et de trous d’eau! Du courant mes amis! Ingéniérie tout à fait différente de toutes les écluses que nous ayons vues, et pourtant, nous en avons vu beaucoup dans notre vie de marins d’eau douce! Habituellement, l’eau se remplit par le fond et ne fait que des ronds dans l’eau à la surface, et un courant de fond, rien comme ce rafting! Une autre différence notée dans  certaines écluses de descente, l’eau passe par dessus la porte arrière, créant une belle chute sur toute la largeur de la porte!

Le Canal Crinan a été construit avant le Canal Calédonien, de 1794 à 1801 mais a dû être refait en 1816  par Thomas Telford en raison d’erreurs lors de la première conception. Terford est celui qui a conçu le Canal Calédonien. Le Canal de Crinan compte  15 écluses, 7 ponts sur une longueur de 9 milles…
Arrivés au quai de Cairnbaan, nous avons ainsi fait la moitié du canal et nous nous arrêtons pour la nuit. Je me sèche et nous partons souper au resto où je me réchauffe dans un charmant petit bar super bien décoré, au dessus de mon assiette hyper chaude! Succulente crêpe aux épinards, légumes et cheddar comme j’en ai rarement dégustée d’aussi savoureuse! Claude en mal de burger a quand même bien apprécié son burger aux champignons et fromage, malgré l’absence de boeuf! Puis une bonne douche très chaude, dans le petit bâtiment du canal, avec chauffage, de plus! Et pour clôturer la soirée, une partie de cartes!
D 08/09 East Loch  Tarbert, 19.1mn QPL
13:25 Pas mouillés! Et pourtant je suis toute habillée pour la pluie! C’est le truc! Nous avons eu de petits nuages foncés mais rien ne nous est tombé dessus, sinon une fine douche en mer après avoir terminé, vers 11:30, le canal à Adrishaig où une magnifique église médiévale trône au bord de l’écluse et de la mer! On dirait le Mont St-Michel à marée basse! Très beau… Nous avons remis à l’éclusière la clef et le drapeau du Canal et avons repris la mer avec pas mal de courant au début et de vent tout le long, jusqu’à 24 noeuds. Nous avons louvoyé au près serré jusqu’ici… 
Ici, Trabert est une destination très pittoresque et populaire parmi les voiliers… L’entrée est magnifique dans un beau port naturel très protégé, bordé de superbes demeures ancestrales et les ruines d’un château du XXIIe. Il s’y trouve une énorme marina où nous sommes accostés actuellement avec wifi au quai! Wow!
Il faut gris maintenant! La température change tellement vite ici…et il pleuvasse! Ici, Météo Écosse en direct!

La marina de Tarbert, et au loin sur la colline surplombant la vieille ville et le port, les ruines du château Tarbert.

 

L 09/09  Troon, TROON  YACHT HAVEN 34.11mn QPL 
10:10 Nous  sommes partis de la belle Tarbert si colorée, si pittoresque… Nous avons fait le tour de la basse ville, ancestrale à souhaits, qui fait le tour du grand port bien aménagé, avec une belle promenade le long de l’eau: des cygnes se prélassent élégamment près de beaux, gros et vieux voiliers de bois bien entretenus, et aussi de petits dériveurs anciens, tout de bois brun et dont les amarres remplies d’algues trahissent leur sédentarité! Une longue péniche blanche sert de restaurant chic… La vue très harmonieuse des maisons beiges, grises ou grège aux fenêtres parées de pierres blanches en alternance, est pointillée ici et là par quelques maisons très colorées,  bleu poudre, bleu royal, jaune soleil, ocre, jaune moutarde, orange brûlé (“Hornet 74″, pour ceux et celles qui connaissent ma première voiture!)… le tout dominé par la grosse église originale mais traditionnelle, au clocher ajouré par des arcs-boutants et muni d’une belle horloge dorée sur les quatre côtés… En rénovation… De l’autre côté de la baie, originant du XXIIIe siècle, les ruines du château Tarbert siègent sur la colline derrière les maisons en étages… Il n’en reste plus que deux murs en coin, au dessus duquel flotte le drapeau écossais, ainsi que quelques murets bas indiquant quelques divisions restantes après le recyclage de ses pierres pour construire les maisons et le port en 1760… Et plein de chèvres noires tout autour… Ou des moutons??? En tout cas, beaucoup d’engrais sous forme de gélules noires!

La belle ville ancienne et colorée de Tarbert

Le clocher original de l'église de Tarbert... Et une mouette sur la cheminée voisine!

Claude près du château Tarbert, sur la colline surplombant la baie et le port (à gauche, que vous ne voyez pas ici!),

Revenus en ville, nous nous sommes procurés quelques dernières victuailles et de la glace… Il faut ralentir les commandes car nous devons partir dans quelques jours! En tout cas, au moins, le frigo ne sera pas long à dégeler cette année! Habituellement, le dégel prend au moins une à deux journées avant que je puisse le laver! Cette fois, sans frigo fonctionnel, on ôte les glaçons, et voilà! Positivisme!
Souper morue entrecoupé par le remplacement, eh oui!, de la bonbonne de propane! Première fois cette année, nous venons de finir notre 12 lbs de propane, notre dernière bonbonne nord-américaine… Claude s’était procuré une quantité d’adapteurs pour le propane européen et, à Reykjavik, deux bonbonnes oranges, rondes comme de grosses boules de quilles, j’exagère, aplaties quand même un peu, chacune de 4.4 lbs, pour qu’elles puissent faire dans notre espace spécial dans le cockpit… Avec un peu d’imagination et de morceaux de bois pour les coincer, cependant!
Puis, petite promenade sur les quais de la grande marina, notre deuxième
en deux mois, excluant Reykjavik évidemment! L’autre était aux Iles Féroé, à Torshavn. Plein de voiliers superbes, et beaucoup ont des cabines de pilotage ou des dodgers fermés, ainsi que des essuie-glace, plus que chez nous! On ne se demande pas pourquoi!
Un vieux voilier de bois superbe et très bien entretenu porte une plaque indiquant les dates de son voyage autour du monde, de 84000 milles nautiques de 1986 à 1995, de mémoire… Un autre chauffe au charbon, empestant l’air! Les cygnes continuent de brouter les algues le long des quais! Il fait un temps superbe depuis la fin de l’après-midi, comme ce fut souvent le cas cet été…

La belle grande marina de Tarbert et ses beaux vieux bateaux... On entrevoit le château au sommet de la colline derrière les mats...

Puis, jeu de cartes! Claude a gagné! C’est maintenant 2-2… À suivre! Puis bon sommeil cette nuit!
Actuellement, ce matin, il ne pleut pas, il fait assez chaud car il ne vente pas non plus! 5 noeuds, arrière. Des vaguelettes au plus … Je désaline de l’eau pour remplir des bouteilles et le réservoir et je termine mon journal, avant de commencer l’entreposage! Je dois vider hiloirs, coffres, armoires, garderobes, tiroirs… Remplir les sacs isolants de bouffe, liquides divers… Ensacher vêtements, literie, serviettes etc… Faire nos valises… On fait sécher le génois et peut-être pourra-t-on le serrer cet après-midi, ainsi que le foc… Il faut que je dégage la cabine arrière pour entreposer les voiles… Un peu de remue-ménage s’annonce! Les vacances achèvent! Et il fait soleil! Hourra! À babord! Il ne faut regarder que d’un bord à la fois! Alors il fait beau!
Ciao
France & Claude

Le beau vieux voilier qui a fait le tour du monde, 84000 milles nautiques. Non, ce n'est pas Andrée Anne Rachel!

PS Nous avons parcouru 6400 milles nautiques   environ depuis notre départ de Montréal en juin 2011 vers le Labrador (1475mn), puis vers le Groenland et l’Islande en 2012 (2362 mn) et cette année environ 1555 mn autour de l’islande, des Iles Féroé et de l’Ecosse en passant par les Shetlands! Pour un grand total de 36000 milles nautiques depuis 1991… A suivre!

Railblaza

Boathouse Blog is proudly powered by WordPress and the Theme Adventure by Eric Schwarz
Entries (RSS) and Comments (RSS).

Boathouse Blog

Boathouse blog