English web translation here

Vendredi 21 Août 2015 Lerwick

Belle journée finalement, même si un peu nuageuse. Un peu de soleil en début d’après-midi, mais pas de caméra sur moi! Pas de photo soleil!

Nous avons été bien occupés à remettre le bateau en ordre, changer les drapeaux anglais pour le norvégien, changer mon pistolet du boyau d’arrosage (mon vieux va faire l’affaire pour l’instant), refaire le plein d’eau, d’épicerie… Nous sommes allés à vélo faire deux commandes dans deux épiceries différentes à deux km chacune dans deux directions opposées avec retour au bateau au milieu pour vider nos sacoches de vélos et nos sacs à dos! Promenade dans les belles rues et ruelles de la vieille Lerwick…

1
Promenade bien aménagée vers l’école de voile et le Lerwick Boating Club, sur la rue des Lodberries

2

Au bout de la promenade, en se retournant, on voit la vieille ville et le zèbre qui défigure un peu le tout!

3
Ma belle rue commerciale qui vient des lodberrries, derrière moi.

4

Les lodberrries, ces maisons entrepôt sur le bord de l’eau, sièges de contrebande.

5
Un exemple de lodberry

6Une autre lodberry et un Drakkar à l’ancre au loin, réplique d’un bateau ancestral des vikings.

Souper au Fish And Chips du port, puis encore le Boating club, où huit musiciens amateurs se rencontrent le vendredi soir pour jouer de leurs divers instruments, guitare, accordéon, tambour, flûte traversière, violon, violoncelle… Très belle ambiance pour faire notre Wi-Fi!

Au quai il y avait plusieurs voiliers, dont Exodus, un américain de Jupiter, Florida mais nous n’avons pas eu la chance de le voir, probablement en visite sur les îles. Deux bateaux néo-zélandais, un à moteur, énorme, et l’autre, un gros catamaran fermé à l’arrière comme une tente ronde mongole, une yourte! Un norvégien, arrivé durant la nuit sur un Bavaria de 36 pieds qu’il a amarré temporairement sur le mur au bout du quai, est venu nous voir pour changer de place et venir se mettre au quai devant nous, entre nous et notre bon vieux Swan, le gros voilier ancien que l’on avait vu à Fair Isle en 2013. Très gentil, il a vécu à Montréal deux ans. Et aussi à Vancouver. Il a fait du ski de fond à Morin Heights, mais aussi toute sorte de sport, semble-t-il, “When I was skating in Montreal” a-t-il dit à son ami devant nous, skating ???? Un athlète, mon premier pari, ou bien un joueur de hockey finalement? Aussi deux autres voiliers français, Jovel et un autre parti en après-midi, comme Swan.

Retour dans les belles rues anciennes de Lerwick, une atmosphère particulière de soir, on se croirait au Moyen Âge si ce n’était de l’éclairage électrique et des autos.

7Le port la nuit

8Et le zèbre la nuit, avec sa passerelle mobile au toit ondulé!

Samedi 22 Août 2015 En mer 61º01′N 000º15′E

13:45 Nous sommes en mer depuis ce matin 9:30 environ… Après le plein de diesel et avoir redonné clef et paperasse de douane, nous avons rangé planches et défenses, monté les voiles sur une mer agitée, un peu désagréable par son roulis incessant et sa houle de deux mètres.. Temps brumeux mais pas de pluie, à date! J’ai dormi de 11::15 à 13:15 et après dîner, ce sera le tour de Claude, tout de suite après son verre de liqueur. On doit mettre nos verres fumés car la clarté est aveuglante même sans soleil… Le ciel est tellement blanc de brume! Et le radar on and off…

15:17 Claude a repris le banc du capitaine après une petite heure de sommeil, sans plus… La mer est plus tranquille que ce matin, moins de roulis, moins de houle, mais le temps est encore gris, pas froid cependant… Il n’y a plus que deux cargos sur notre AIS, au lieu d’une vingtaine ce matin à notre départ de Lerwick!

Et nous nous dirigeons vers Bodø, en Norvège, pas mal au nord finalement, à  67*17′N, au delà du cercle polaire! Ce sera la position la plus nordique qu’Andrée Anne Rachel aura atteinte, au-delà même de la pointe nord-ouest de l’Islande, en 2013, à 66*32′N, notre record à date en bateau… Et à pied au nord de l’île Grimsey, l’île la plus nordique de l’Islande.  Et ce ne sera qu’un début, vu que nous nous dirigerons ensuite sur Tromsø, 300 ou 400 milles nautiques plus haut,  à 69*39′N. Et après l’hiver 2015-2016 passé à Tromsø hors de l’eau, à la fin juillet 2016, nous irons aux Svalbard ou les Spitsbergen, les îles les plus nordiques de la Norvège, à 600-700 milles nautiques de Tromsø, ou 400-500 milles au large de la côte norvégienne, et habitées d’ours polaires… À 79*51′N… En fait, Claude vise le 80ème degré de latitude nord, 9 minutes (9′) plus haut que 79*51′N.

24
Notre position et notre direction (ligne rouge: notre cap, ligne verte: notre vraie direction considérant la dérive).. Nous nous dirigeons vers la Norvège, vers Bodø West… ? x rouge dans un carré?? ! Notre waypoint

Je lis que Tromsø est la Paris du Nord ! Non en raison de sa vie de café, mais de la mode très suivie là bas! Ville universitaire très bien organisée, sophistiquée et attirante, très amicale selon le guide de croisière norvégienne écrit par un couple de britanniques (je pense). Nous avons la 7ème édition.

16:20 Vent arrière de 11-12 noeuds du sud, sud-est qui nous fait avancer à petits pas à 4 noeuds sur une houle réduite à 1.5 mètres et peu de vagues… Ça fait du bien!

18:00 Je file vraiment mal… Trop lu, trop écrit… Souper à faire…

Dimanche 23 août 2015 – en mer 62º45′N 003°12′E

138.00mn, 710.95mn(2015.2), 1157.22mn(total 2015) M

03:35 Je suis à la roue depuis 35 minutes, 03:00 am, depuis que Claude s’est couché alors que je m’éveillais. Je me suis couchée hier soir à 19:00, trop nauséeuse après avoir fait le souper et mangé un peu… Heureusement souper facile, je réchauffais du poisson fait il y a deux jours et faisais rissoler les pommes de terre déjà cuites, puis dessert 3 cerises de France pour moi, c’était déjà beaucoup pour moi, c’est donc dire, moi la gourmande! Puis je me suis couchée et endormie rapidement jusqu’à 21:30 puis roule et roule jusqu’à 23:00 environ, quand je me suis rendormie solidement enfin! Je ne pensais avoir qu’une heure à dormir de plus, jusqu’à minuit et quelque mais Claude attendait que je me réveille! Merciiii mais il faut que tu dormes toi aussi!

Nous sommes dans un no man’s land depuis quelques heures, il n’y a plus de carte marine car nous ne sommes dans aucune eau reconnue par un pays! Aucune des cartes que nous avons, Islande, Norvège, Royaume Uni… Pour 48 milles nautiques! Donc 10 heures de temps! Actuellement, il me reste 18 milles, je pense avant d’atteindre un carré de carte appartenant au Royaume Uni!

9

Le No Man’s Land! Ou Waters!

10

Écran Raymarine de nuit avec le radar 30 sec/3min …L’écran est ici divisé en deux parties, radar à gauche: nous sommes au milieu de la tache jaune centrale, et la ligne est notre direction, le gros écho jaune à gauche est de la pluie et les petits échos en ligne sont les bateaux ou les plateformes… Carte marine à droite: on voit les bateaux sous forme de triangle gris AIS, le gros écho rose à gauche de notre direction est la pluie, et les lignes roses, les plateformes.

Heureusement, nous avons un radar qui m’indique probablement deux plateformes pétrolières et deux cargos selon mon AIS, à 4, 6 et 12 milles nautiques… Et je vois des lumières au loin sur mon travers, mais rien devant! Parfait! Un nouvel écho 6 milles derrière moi, non identifié, mais qui semble me suivre… Et tout le monde  a semblé avoir fermé leurs AIS tout d’un coup, les échos y sont mais pas d’AIS… Les deux cargos sont arrivés probablement à leur plateforme, et l’écho derrière moi n’a jamais ouvert son AIS s’il en a un!

Il commence à faire clair, il est 04:18… Je peux distinguer le ciel de la mer… Bonne visibilité, pas de brume ni de brouillard ce matin! Nos feux de navigation, Running Lights, vert et rouge à l’avant et blanc à l’arrière fonctionnent bien, mais maintenant nous ne voyons plus le feu de navigation à moteur, Steaming Light, blanc, en haut du mât… Un autre projet pour le prochain port!

05:00 Claude se lève pour vérifier ma plateforme droit devant à 18 milles nautiques environ… Selon la carte, on passerait à côté??? Selon le radar, droit dessus! On verra rendus là! Il se recouche, gelé! On ferme toutes les lumières, comme la plateforme, pourtant si éclairée il y a encore quelques minutes! Il fait jour!

1Soleil levant du dimanche matin 23

06:23 Claude dort toujours, le vent forcit jusqu’à 20 noeuds, au grand largue sur tribord, nous roulons ad 8.14 noeuds dans 599 pieds d’eau, en gîtant de façon stable.
Nous sommes à 6.7 milles nautiques d’une carte marine répertoriée! Yesss! Et ma plateforme sera évitée.

06:55 Claude est maintenant couché depuis quatre heures! Mon iPod est mort! Alors je branche mon écouteur sur mon iPad sur lequel j’ai plein de chansons inconnues de moi  de Joe Dassin que je me suis achetées sur iTunes… Des vieilles affaires, plus vieilles même que toutes celles que j’ai déjà, des chansons jamais entendues! Caro n’y croit pas, mais c’est vrai!

07:10 Je viens de rencontrer un beau voilier, pas mal gros, sur mon bâbord, à environ deux milles et je devine à l’avant à 4.5 milles sur mon tribord le profil inquiétant de la plateforme… Ne pas savoir qu’il s’agit d’une plateforme me ferait imaginer un très haut vaisseau fantôme avec plein de cheminées ou de mâts tout croches! Voire des canons! Oui, un vaisseau de guerre fantomatique! Je mesure sur l’écran que l’on passera à 1.69 milles nautiques… J’espère que c’est suffisant et qu’ils ne me mettront pas la police maritime aux trousses! Ou lancer un appel radio pour réveiller Claude! Je crois que ça nous était déjà arrivé entre l’Islande et les Faeroe je crois, pas la police, mais l’appel radio dans la nuit… Et j’en vois une autre se profiler plusieurs milles plus loin! Très bonne visibilité aujourd’hui!

A son lever vers 07:50, après cinq heures de dodo cockpit (donc pas solide), Claude s’est rendu compte,oups, (avec fureur et raison!) que je n’avais pas mon AIS ouvert! En révisant mes notes, je vois que j’avais dû l’accrocher et donc le fermer sans m’en rendre compte pas mal plus tôt, quand j’ai fait tomber et raccrocher le petit gps portable sur la console du computer, juste à côté du commutateur AIS! Et donc, quand le dernier bateau a disparu de l’écran, vers 03:35! Moi qui étais choquée contre les gens qui n’ont pas d’AIS émetteurs, donc ne sont pas visibles! Comme je l’étais donc ce matin, invisible pendant un bon trois heures! Oups, oups, oups! Mea culpa!

Et finalement, avec l’AIS OUVERT (!) je vois que ce n’était pas une autre plateforme à l’horizon mais un gros bateau Search And Rescue qui doit se tenir pas loin des plateformes…

Et aussi, que le “pas mal gros” voilier était vraiment “très gros”! 102 pieds! Chimera…
Vive l’AIS! Et je vais surveiller mon interrupteur dorénavant… Le petit icône sur l’écran signifie seulement que l’alarme AIS va retentir si un bateau dangereux s’annonce!

Et je laisse ma place au capitaine… Pour aller préparer le déjeuner (fraises, viennoise à l’érable et pacanes, yogourt et fromage)…

3

Mon vaisseau fantomatique (il en avant plus l’air une heure avant! Plus loin!)

4

Mon vaisseau fantôme est devenu une plateforme! Magnus, et le bateau est celui de Search And Rescue.

12:21 Après le petit déjeuner de 7:30 am et une bonne sieste de 9:am ad 11:30am, on vient d’avoir un bon dîner tranquille, toujours au grand largue, mais un peu moins de vent 13-15 au lieu du 19-20 de cette nuit et trois voiles au lieu de deux, encore un bon 7 noeuds de vitesse sur une houle 1.5 mètres et beaucoup de soleil! Donc pieds nus et super bonne salade fraîche (salade iceberg, champignons hachés, échalote, mangue, noix mélangées, mélange de Mayo, huile, jus de citron, sel et poivre et surmontée de ma petite ciboulette restante de mon plant!)… Pas d’autre voilier en vue actuellement.

14:05 Claude se réveille d’une petite sieste d’une heure trente peut-être… Il fait beau et chaud, sur une mer calme (pas miroir, quand même, mais léger ballotage d’une houle d’un mètre tout au plus) avec un vent encore réduit à 10-12 noeuds du sud, sud-est, donc au grand largue pour nous, ms donnant une vitesse à voile de 6 noeuds environ.
Bon temps pour la lecture, je viens de finir le National Geographic d’août 2015, particulièrement l’article sur le pape Francis, l’espoir du renouveau de l’église catholique, comme tous l’espèrent, mais peut-être pas tout le Vatican! Brrr! On verra!

18:56 Belle journée ensoleillée, tranquille… J’ai pu faire de la couture de “patches” pour ma toile… Et un souper élaboré et plein de vaisselle! Sauce rosée et pâtes fraîches farcies aux saucisses épicées! Il faudra me rappeler de ne pas racheter cette sorte là, vraiment fade! Je me suis alors rattrapée avec le dessert: gâteau au fromage décoré de fraises et nappé de sirop d’érable! Je devrai me coucher bientôt pour prendre mon quart de nuit par la suite…

Le vent a tourné Est, Nord-Est, donc de face, autour de 10 noeuds. Heureusement la mer n’est pas encore montée contre nous, à date! Nous sommes donc à moteur depuis deux heures… J’ai donc pu laver ma vaisselle à l’eau chaude!

21:26 Je viens de lire mes premiers chapitres de “L’île des chasseurs d’oiseaux ” de Peter May que m’a offert Isabelle Autissier lors de notre visite sur Ada en juin. Très bon à date, belles descriptions de Stornoway sur l’île de Lewis aux Hébrides Extérieures…
Et là, je dois me coucher!

Lundi 24 Août 2015 – En mer – 64°03′N 005°46′E
121.40mn, 832.35mn(2015-2),1278.62mn(total 2015) M

02:00 Ooohhh! J’ai bien dormi, mais juste 3 heures, de 21:30 à 00:30 ou 01:30 notre nouvelle heure norvégienne! Il est maintenant 02:00 am… Il ne fait pas froid, juste un peu humide… Le vent, de face, est à 8.5 noeuds Est, Nord-Est et notre vitesse de 4.5 noeuds. Il nous reste 371 milles nautiques à faire d’ici Bodø ou entre 79 à 103 heures selon les variations de notre vitesse… Hier il restait 60 heures car on roulait à 8 noeuds!

L’eau s’est réchauffée à 12.4 au lieu de 12.1 même si on est plus au nord! S sommes dans 2500 pieds de profondeur! Notre record est quand même 12000 pieds aux Bahamas, je pense. Nous sommes à moteur assisté de la grand voile qui ne sert à rien!

04:33 Une bande pastel orangé et bleu très pâle s’installe tranquillement à l’horizon depuis environ trente minutes… Le jour arrivera bientôt, une heure plus tard qu’hier…à l’heure norvégienne. Et un cargo arrive dans l’écran à 39 milles nautiques derrière moi… Le Golden Bull… Et oups, un second à 56 milles nautiques, à mon bâbord, fonçant sur nous, mais nous ne serons plus là!

1

Une bande orangée apparaît avant le soleil…

04:53 À part une légère houle d’un ou deux pieds, la mer devient miroir, comme je l’aime! On n’a même plus d’écho de vague de déplace,ent sur le radar! Yeeeesss! J’adore!

06:41 Claude dort toujours et a manqué le lever de soleil sur mer miroir vers 06:06… Le vent faiblit toujours, il est maintenant à 2.9 noeuds même s’il vient du sud, sud-est il ne nous aidera pas beaucoup! Nous sommes maintenant dans 3281 pieds d’eau! Très bonne visibilité ce matin encore…

2Lever de soleil du lundi 24…

07:26 Claude dort depuis six heures! Le soleil commence à me réchauffer… Il est aussi aveuglant!

10:48 Aaaaaaahhhh! Je m’assois enfin! Grand ménage ce matin… Quand Claude s’est levé à 07:30, nous avons déjeuné et comme la journée était parfaite pour cela, le grand ménage! Toilette, pont, plancher, vêtements, douches, et tout replacer! Ça valait la peine même si je n’ai pas beaucoup dormi, seulement trois heures… Je dormirai après-midi ou en soirée plus tôt avant mon quart de nuit… Beau soleil

3

Séchage du linge sur les filières sur le pont et sous le dodger!

15:06 Je viens de me réveiller après 1,5 heures de 13::00 à 14:30… Il fait super chaud dans le cockpit, fenêtres ouvertes! Nous décidons d’aller tous les deux sur le pont… L’été! Et le lavage sur le pont est presque sec…  Nous rencontrons un cargo qui va vite!    Et je vois que la poche arrière  du pantalon North Face de Claude est défoncée! Il comprend maintenant pourquoi son portefeuille serait resté sur un banc au Boatclub à Lerwick en se relevantg! Ouf! Il aurait pu le perdre à vélo, ou dans l’eau!

16:01 Nous venons de rencontrer une baleine, probablement un rorqual commun, qui a fait un détour entre 500 et 1000 pieds du bateau, en soufflant une quinzaine de fois et restant en surface tout le long, loin derrière encore!

4

Un rorqual commun souffle au loin

19:54 On ne s’ennuie jamais sur un voilier! Toujours quelquechose à réparer ou faire! Désalinateur d’eau, souper, vaisselle, couture, rotation du séchage, pliage du linge, poubelles, lavage de toilette, remplissage des cruches d’eau pour la toilette, rechargée des batteries de tout un chacun, et les nôtres! Pas le goût de dormir! J’aimerais mieux lire!

Mardi 25 Août 2015 – En mer – 65°26′N 008°37′E
103mn, 935.35mn (2015-2), 1381.62mn (total 2015) M

00:35 Claude vient de me réveiller, il ne tient plus debout et s’endort immédiatement! J’ai dormi profondément depuis 20:30, un bon quatre heures, (hier toute ma nuit et ma journée 4.5 heures! Claude six heures)…

01:30 Hier soir, à 23:00, j’ai entendu Claude appeler un cargo derrière nous qui ne semblait pas nous voir à 2.5 milles nautiques alors qu’on avait un gisement de collision depuis 15 milles nautiques! Il ne devait pas regarder son AIS souvent! Et le nôtre était ouvert! Après l’appel de Claude il a changé de cap et nous a dépassé sur notre tribord à 0.4 milles nautiques finalement! Il est maintenant rendu à bâbord à 19 milles nautiques en avant, ce que je vois bien sur mon radar mais son AIS n’est pas tout le temps ouvert… Il pouvait bien ne pas nous voir, hier soir.

02:14 Nous roulons à moteur depuis l’autre soir, plus de 36 heures maintenant, et moins vite, ce qui fait que notre waypoint est encore entre 66 et 103 heures de route! En fait on a quand même avancé! Il reste 265 milles nautiques d’ici Bodø West. Nous roulons à 4.34 noeuds max contre un vent presque de face de 14 noeuds de l’est, à 64 milles nautiques de la côte. On galope sur la mère, pas dans le sens aller vite, mais monter descendre!

02:50 Ouf, le temps restant a grimpé jusqu’à 126 heures! 263 milles nautiques à faire! On avance, mais pas vite, entre 2.65 et 4.06 noeuds… Malgré l’ajustement des voiles par Claude. Rien à faire… Vent trop de face et vagues!

06:50 Un autre 3.5 heures, total 7.5 pour moi cette nuit! C’est au tour de Claude d’être sur la corde à linge! Il n’a dormi cette nuit que deux heures, relevé à 2:50 et faisant de la voile depuis… Un beau lever de soleil manqué, bcp de nuages enflammés, mais trop de brassage pr le photographier…

Je suis donc maintenant à voile aussi, à 6.20 noeuds, au vent de 16-17 noeuds Est, Sud-Est, donc au près, près serré. Il reste 243 milles nautiques en 38-44 heures, plus ou moins, plus plus que moins… Donc, au moins deux autres nuits en mer, ce qui fera cinq au total depuis notre départ de Lerwick le 22 août.

5

Carte marine du 25-08… On grimpe le long de la Norvège! Voir la flèche jaune…

07:30 Nous sommes à 64 milles nautiques de la côte…  Et huit cargos tout autour! Dont un seul ds notre direction, à 12.9 milles nautiques de nous et qui devrait croiser notre route incessamment d’ici une heure, (s’il roulait à sa vitesse normale de 10-15 noeuds alors qu’actuellement il semble rouler à 0.7 noeuds, donc, arrêté?) au point où nous serons dans deux heures, donc pas de collision! En fait, six des huit cargos affichent une vitesse quasi nulle de 0.1 noeuds, donc arrêtés… Un seul roule rapidement vers le sud.

Sur une bonne houle de 1 à 1.5 mètre et le bateau tremble, cogne et craque comme tout le temps dans ces conditions de  vagues et de vent de face qui semblent s’aggraver aujourd’hui selon le message de Phil, remplaçant Michel depuis quatre jours maintenant. De mémoire, je crois qu’il annonçait jaune ce matin avec des vents ad 20 noeuds et vert cet après-midi… Il y a de l’espoir!

08:50 Claude s’est levé à 07:50 pour diminuer la voilure! J’allais trop vite, 8 noeuds! Non, mais nous avions trop de voile pour les vents attendus jusqu’à 26 noeuds bientôt… Alors un point de ris sur la grand-voile, réduction du génois en ouvrant le foc… Beaucoup moins de gîte! 19 noeuds de vent Est, Sud-Est, nous roulons maintenant à 5.5 noeuds. Plus agréable, et maintenant je me couche!

12:40 Claude est maintenant couché et je viens de reprendre la roue après avoir dormi jusqu’à midi puis avoir fait le dîner et dîné de façon un peu acrobatique, en gîtant Pas mal de montagnes russes up & down aussi! De plus, on est forcés de remonter vers le nord un degré à la fois pour éviter le vent de face, plus de l’Est que de l’Est, Sud-Est, à 20-23 noeuds maintenant… Contre une houle grandissante de deux mètres sûrement!

Et il fait chaud dans le coin! Un gros soleil arrière me plombe le dos et l’eau est à 14.5°C! Rien vu de tel depuis des lunes et des années! Surtout si au nord! Je viens d’entendre un bruit d’hélicoptère mais je suis incapable de le voir, probablement caché par les voiles…

Ohhhh! J’ai réussi à remonter d’un degré à la fois de 38º jusqu’à 50°, et on va peut-être reprendre notre cap original éventuellement! Dans de nombreuses, nombreuses heures! Si le vent continue à redescendre vers le Sud-est, au lieu de l’Est, Sud-Est…

13:34 Claude se lève! Après une seule petite heure où il dit avoir juste rêvé! Et moi j’ai découvert une chanson spécialement faite pour les grosses vagues que je monte et descend sans cesse comme à l’instant même où la chanson jouait sur mon iPod! “L’instant présent” de Plamondon, chanté par Cocciante, un bijou très adapté à nos voyages marins des dernières années! “Pour vivre intensément l’instant présent je vais t’amener sur un bateau blanc, (…), que le vent nous emporte, (…), sans laisser d’adresse, en laissant un mot sur la porte “Partis pour un moment, pour cause de stress”… ” Hihihi! Le timing était parfait!

6Andrée Anne Rachel éclaboussant la vague


VIDÉO montrant les ups & downs de la mer du 25-08 by Boathouse_ca
 

15:20 Séance radis et piments rouges doux! Les vagues sont encore surmontées d’écume au loin et autour de nous, mais c’est plus confortable, le vent s’affaiblissant un peu, 17-19 noeuds au lieu de 24-27.4 noeuds, quoique plus de l’Est, ce qui est franchement moins bon pour notre direction! Et on ne va pas vite! 2.7 à 4.11 noeuds max! 203.4 milles nautiques à faire… Mais nous allons plus au large que supposé! Il faudra corriger encore! Je pourrais faire de la couture!  Mais j’ai peur de la nausée! Er de me piquer dans des mouvements imprévus! On va laisser faire!

16:50 Je me relève d’une sieste depuis 15:40 et Claude prend ma place, et il dort! Nous roulons toujours à voile à 4-5 noeuds, 4.5 en moyenne, dans une mer démontée de houle et de moutons… Les jours se suivent et ne se ressemblent pas! En tout cas j’espère que demain ne ressemblera pas à cela! J’aimerais comme hier, une mer plate, miroir! Il reste 197 milles nautiques donc 40-50 heures…

18:20 Claude est à la barre finalement depuis trente minutes, incapable de dormir plus, gelé… Il ne fait pourtant pas si froid. On va souper chips. Trop de mouvement et j’ai un mal d’œil à me l’arracher! Je m’étais cogné la tempe sur le moyeu de la roue en lavant le plancher du cockpit depuis quelques jours et quand je l’Islande plus que trente minutes, l’œil veut me sortir de la tete!

21:48 Je me relève après une sieste de deux heures après avoir soupé chips, noix, fromage, biscuit… Et maintenant Claude est couché et je n’ai plus mal à l’œil ni l’hémiface droite (arcade sourcilière, sinus maxillaire, maxillaire supérieur… Les dents d’en haut… Tout ça à cause de ma tempe droite!)… Le tylenol fonctionne bien avec du repos!

Actuellement il reste 173 milles nautiques d’ici Bodø soit de 30 à 43 heures ça  achève! Deux autres nuits, celles du 25-26 et du 26-27, on devrait arriver jeudi matin 27!???
Le vent est malheureusement même franc Est des fois! Nous roulons entre 4.6 et 5.6 noeuds pour un vent de 17-18.5 noeuds de l’Est… Et nous sommes à 5 milles nautiques à l’ouest de notre direction souhaitée! Pas le choix de dériver en raison du vent trop de face depuis plus d’une centaine de milles… Au début, quelques degrés signifiaient une déviation de notre route d’à peine 300 mètres, mais au bout de plusieurs heures, l’erreur se multiplie! Il faudra corriger ceci plus loin, encore beaucoup plus loin!

France et Claude

Web translation in English here

Du 11 au 15 Août 2015 – Andrée Anne Rachel vers la Norvège 2015

Nous voici revenus en Écosse après cinq semaines de travail au Canada, du 4 Juillet au 10 Août 2015… Voici la suite de notre été en Écosse, la partie 2, vers la Norvège, en passant par le nord de l’Irlande du Nord, la Mer des Hébrides, le Cape Wrath, la Mer du Nord vers les Orkney.  Après plusieurs jours en mer sans toucher terre, nous atteindrons d’abord Fair Isle, au nord est des Orkneys. Déjà visitée en 2013 lors de notre voyage Islande – Faeroe – Shetlands – Écosse, située entre les Shetlands et l’Écosse mère, Fair Isle est une île des Shetlands mais spéciale, hébergeant un complexe hôtelier et de recherche pour ornithologues avertis.  Après une autre petite traversée de 24heures, nous resterons quelques jours aux Shetlands, dans ma belle ville médiévale de Lerwick, mon coup de cœur 2013! Puis, longue traversée vers la Norvège, périple avorté par des réparations futiles exigées par un inspecteur trop consciencieux en mai 2015 à Troon. Après avoir déposé nos invités Phil et Amélie à Inverness au bout des canaux Crinan  et Calédonien, à la mi-Juin 2015, nous avons dû rebrousser chemin vers Troon, notre port d’attache depuis septembre 2014, afin de ressortir le bateau de l’eau et faire réparer des fissures à notre coque-quille (ne pas lire “coquille”, quoique notre Bayfield 36, Andrée Anne Rachel, nous semble bien petit parfois, en mer ou en comparaison avec d’autres merveilleux gros voiliers de 50 à 150 pieds vus dans les environs!)…

Mercredi 12 août 2015, Troon, au quai

Journée où l’on passe au cash!
Encore une mise à l’eau! Notre deuxième cette saison! La coque améliorée est lisse: un beau lifting au coût minime de 9000$! Et la sortie de l’eau, l’entreposage requis, la remise à l’eau,  un autre $1600!

image1

Il n’y a plus de fissure entre la coque et la quille, et le devant de la quille a été réparé aussi. On a fait changer sa botte! (Vieille réparation à Montréal)
Et en retournant notre auto de location, la gentille demoiselle a remarqué une bosse que nous n’avions pas vue, couverte de saleté au bas de la carrosserie… Même si ce n’est pas de notre faute, ça nous coûtera $1000, sûrement causé par le client précédent! La veille, à l’aéroport de Glasgow, le représentant d’Europcar nous avait prévenus que l’auto était pleine d’égratignures… Nous avons donc fait le tour visuel de l’auto comme à l’habitude: nous avions vu les mottes de terre et de foin sous les roues et sur les pneus mais pas vu le léger renfoncement du bas de la porte avant gauche, caché par de la saleté résiduelle. Nous n’avons fait aucun chemin de terre, nous n’avons pas traversé de champ ou de fossé entre l’aéroport de Glasgow et la marina de Troon, ni même en route vers l’épicerie de Troon ou cet après-midi vers l’aéroport de Prestwick! Nous n’avons eu aucune pluie dans les dernières 23 heures où nous avons eu possession de cette auto Corsa gris souris, nuit incluse!  Grrrrrr! Une autre réclamation à faire! L’employée d’Europcar nous a dit qu’elle nous croyait, que ce n’était pas nous qui avions bossé l’auto mais que nous n’aurions pas dû accepter l’auto sale comme elle était, propre sur le dessus mais le dessous de la carrosserie plein de terre et de foin… L’auto aurait dû être complètement propre… Mais ça, ce n’est pas notre faute!!! Et qu’elle n’a pas le choix de nous charger la facture de 1000$!!!

image

Notez la bosse sale au bas arrière de la porte avant! Pas évident!

image2

Voyez le foin et la boue, tels qu’on a pris l’auto la veille!
À notre arrivée au bateau, mardi soir, hier, nous avons inspecté la réparation de la quille, superbe, et vérifié avec Neil que le boute-hors était bel et bien en bon ordre… En effet, ils ont pris deux carottes dans le bois et elles étaient parfaites, aucune pourriture! Ils ont rempli avec de l’époxy les trous faits ainsi que l’espace entre les madriers qui, en tout premier lieu, avait achalé notre inspecteur obsessionnel… Et cet espace n’allait nulle part et existait depuis que nous avons le bateau, soit depuis 24 ans (acheté par nous en 1991) sur 27 ans de vie (construit en 1988)… L’inspecteur était revenu visiter après les réparations et semblait très satisfait! Ça nous a coûté plus de $10600 et beaucoup de temps perdu! En plus du billet d’avion du 3 juillet pour nous rendre à Bergen, Norvège au lieu de nous y rendre en voilier à la mi-juin…

À l’intérieur, une autre surprise nous attendait! Une forte odeur de diesel! En remettant en fonction les disjoncteurs, un bruit inattendu se fit entendre: l’une de nos trois pompes de cale, électriques,  celle qui est automatique en avant du mât, donc plus haut, donc celle qui ne fonctionne jamais (grâce au ciel, nous n’avons jamais pris l’eau tant que ça! La cale était remplie de liquide brunâtre, allure diesel et eau! Rappelons que nous sommes au sec, sur terre! Donc beaucoup, beaucoup de pluie, (ce que Neil nous a dit) ou une fuite du réservoir d’eau ou d’un tuyau, et/ ou une fuite de diesel, soit d’un tuyau ou du réservoir, ou d’une pompe… Et Claude de s’écrier, quelqu’un est venu changer ma pompe de diesel… Mais Neil nie ceci, et personne n’a utilisé notre clef laissée au bureau de la marina… Donc, Claude a oublié qu’il avait lui même installée, au printemps, l’ancienne pompe 2011 qui avait l’air neuve, contrairement à celle de nos bagages qu’il vient de faire vérifier au Québec en juillet… pompe pour le système de chauffage qui ne fonctionnera donc toujours pas!  Et finalement, Claude  a sorti 80 gallons dont 70 d’eau et 10 de diesel de la cale… On ne sait toujours pas d’où c’est venu! Le réservoir de diesel rempli le jour de la sortie de l’eau début juillet a quand même baissé de 26 à 23 po… Mystère et boule de gomme! On verra? Espérons que je n’aurai pas à réécrire sur ce sujet cet été, ou les autres!

Puis, mardi soir, nous avons fait une grosse épicerie, la dernière avant de partir en mer, demain jeudi très tôt… Puis remplir le frigo, souper avec nos salades de chez Morrison’s, peut-être les dernières! Vider les valises, tout serrer et nous coucher, après 16 heures d’aéroport, d’avion et de transport de Montréal à Troon!

Aujourd’hui mercredi, la mise à l’eau ce matin, puis quelques réparations, préparer les vélos et redistribuer les  valises vides au fond (pas très loin, le fond de cette cabine est déjà rempli jusqu’au plafond!) Lavage des vêtements de la dernière semaine de travaux début juillet… Lavage du bateau à grande eau savonneuse pour se débarrasser de quelques  cadeaux de mouettes!  Une nouvelle bonbonne de propane, yeeeesss, un peu encombrant par contre, on a les deux petites jaunes islandaises de 2 kg chacune, vides, à droite du poste de pilotage dans le cockpit, et à gauche, la nouvelle écossaise rouge de 3.9 kg… Enfin on en aura une de rechange! Nous avions été chanceux en juillet d’être à Inverness dans une grosse marina avec une auto de location quand la seule et unique bonbonne de propane s’était vidée! Nous avons toujours eu au Canada une bonbonne de rechange, mais ici, en Europe ils ne rechargent pas les bonbonnes vides, et nous gardions celles de l’Islande, vides, pour les échanger en Norvège, car elle vient de la Norvège, semble-t-il… Car on ne recharge rien  en Europe!  Mais finalement Claude a décidé  d’en acheter une troisième! Yeeeessss! On pourra chauffer un peu le bateau le soir venu, car notre système de chauffage n’est toujours pas réparé. On va le changer l’an prochain, mais comment? Il faudra trouver un dépositaire Espar en Norvège ou faire livrer un système neuf en Norvège à partir de l’Allemagne… Et le changer! Pas facile, surtout les tuyaux sous le lit de la cabine arrière, dans la cale, avec si peu d’accès!

En revenant à vélo de l’aéroport de Prestwick où nous sommes allés rapporter l’auto, nous sommes passés par le bureau de poste pour acheter quatre timbres pour mes cartes de fête/anniversaire/félicitations pour le mois d’août, car ce ne sont pas des cartes postales et le prix n’est pas le même, ni fixe! La dame a refusé de me vendre des timbres sans peser les cartes, que j’ai donc dû aller chercher au bateau, déjà adressées, et remplies partiellement car je voulais les poster plus loin, à ma belle ville de Lerwick dans les Shetlands… Mais comme je ne sais jamais si je trouverai un bureau de poste ouvert, pas le choix! Car, après Lerwick, ce sera la Norvège mais au bout de plusieurs jours, voire plus d’une semaine! Trop tard! Pas le choix! Retournons au bateau chercher les dites cartes, qu’en rétrospective, j’aurais bien dû poster ici! (C’est ce que viens de penser, dans le cockpit sur la mer, car Lerwick c’est bien le 22 août quand même un peu tard! Tant pis! Peut-être qu’à Fair Isle, quelques jours avant Lerwick, je pourrai les poster! À Fair Isle, il y a un magnifique complexe hôtelier spécialisé pour les ornithologues amateurs sérieux et chercheurs… Ils doivent sûrement avoir un service postal!?!?)

Puis, après le bureau de poste, nous sommes passés par la corniche du bord de l’eau, promenade de pierre façonnée dans la côte d’un promontoire artificiel protégeant la ville des marées, embruns et tempêtes maritimes. Au bout, l’idée nous vint d’aller au fameux Take Away Weee Hurry, pour s’y procurer de succulents fish and chips à déguster au bateau, non loin. Yesss! Pas de vaisselle! Ni de dessert! Copieux repas! Nous y étions allés avec Phil et Amélie en juin dernier… Belle trouvaille bien cotée sur Trip Advisor… On a tout de même fait 14-15 km de vélo!

Et ce soir, en revenant de la douche, Claude me demande d’allumer les feux de route (running lights) pour vérifier notre réparation d’en avant, les feux vert et rouge dont nous avons changé le filage avec difficultés et grand succès néanmoins après une journée de travail! Le fil passait par le balcon avant, dans les tubes d’acier inoxydable, avec des courbes et des angles droits! Ouf! Réussi!

Et oui, elles s’allument, mais pas le feu arrière, posé sur le mât de l’éolienne! Et pourtant, ce feu arrière fonctionnait! On ressort le voltmètre, et surprise horrible, ce n’est pas l’ampoule qui est brûlée! Il n’y a pas de courant! Et en replaçant son volt mètre Claude l’échappe sur le plancher et il ne fonctionne plus lui non plus! Il est 22:30 et on part à 7:00 am… Pas de magasin! Finalement, en vérifiant la batterie du voltmètre, c’est le châssis qui tient la batterie qui est un peu écartelé! Ouf, sauvés! Au moins le voltmètre fonctionne à nouveau, mais fragile! Quant au feu arrière, je trouve le système temporaire de lumière d’ancrage que mon beau-père avait fabriqué avec un long fil sur 12v, une petite et faible ampoule dans un contenant clair de médicaments! On l’installera demain à partir d’une prise 12 v dans le cockpit! Sauvés! “Merci, papa!”, s’est écrié Claude! C’est pour ces raisons qu’on garde plein de “cossins” sur le bateau!  Au cas où! Et de plus, la lumière du compas ne fonctionne pas non plus, elle aussi sur le même fil des “Running Lights”…

Jeudi 13 août 2015, en mer

13:56 En route depuis ce matin 7:00 pour passer à l’ouest de la partie nord de l’Écosse, en mer jusqu’à Fair Isle, dans six ou sept jours sans toucher terre.

Levés à 6:30, partis à 7:00, nous avons rangé les défenses à l’arrière du bateau pour éviter de les perdre à la flotte et d’être obligés de sortir du cockpit les récupérer, pendues à l’extérieur du bateau. Puis déjeuner sur une mer tranquille, heureusement…

Après la vaisselle, dodo sur le nouveau coussin de cockpit, que nous venons de faire fabriquer, rouge vin, beaucoup plus épais et confo que les minces matelas de sol bleus d’un cm d’épaisseur… Et j’ai dormi jusqu’à 11:36! Oups! Je m’étais éveillée au bout de deux heures, vers 9:36, pour laisser la place à Claude, qu’il a refusée! Donc je me suis tournée de côté et j’ai dormi un autre deux heures, jusqu’au diner!

15:56 Nous  venons de contourner Sanda Island, Écosse et nous passons au nord de l’Irlande du Nord… Rathlin Island…

Nous avons installé le feu arrière temporaire (le kit de mon beau-père) et j’ai fait de l’eau avec le désalinateur… Il fonctionne bien… Et je viens de convaincre Claude de s’allonger et dormir…

16:46 Claude se relève, ne peut pas, ne veut pas dormir! Il fait vraiment  beau aujourd’hui, peu de vent, 9 noeuds maintenant, vent arrière, aucune voile, mer plate, mais la houle vient tout juste de commencer… Il fait chaud, pieds nus, et fenêtres du cockpit ouvertes!

Je viens de terminer mon journal de bord des 29-30 juin et 1-2 juillet! Je peux recommencer à envoyer ces mails… Mais j’ai peur de mélanger le monde… On verra! J’avais eu des problèmes de mémoire de iPad la dernière fois à partir du 20 juin… Tous les courriels étaient prêts mais je n’ai pas pu les envoyer en  juin du bateau… Je m’étais promis de les envoyer de la maison en juillet, mais la vie folle du retour à la maison et au travail, préparant le présent départ, en plus de s’occuper des autos pendant la saison de l’antirouille, avec un bonus cette année, le bris du feu arrière de ma Malibu, qui m’est tombée dans les mains après deux semaines de cliquetis dans le hayon arrière, dont l’origine m’était encore inconnue! Et rappel pour concessionnaire pour le camion! Donc, divers garages  plusieurs fois en cinq semaines, même deux fois par semaine!  Quelques fêtes familiales chez nous et chez Phil et Amélie, une rencontre familiale à la ferme de maman pour faire sa recette de pain maison un beau samedi, après le précédent dimanche de très grand ménage de la dite cuisine, habitée seulement par nos gars bûcherons de fins de semaine (un jour à la fois) depuis quelques années ainsi que des souris pas mal tous les jours, peut-être surtout pendant les mois de froidure!??? Et deux soupers d’amis, l’un après plus d’un an sans s’être vus (le temps passe si vite, c’est incroyable) et l’autre, la veille de notre envolée, dimanche soir 9 août, deux couples de Lavallois en exil, des rats de campagne et des rats de ville!!! Et le ménage de la maison, ayant perdu ma femme de ménage re fracture de la hanche, (non, pas chez nous, ouf, mais en autobus qui a freiné trop vite)… Espérons qu’elle reviendra, car franchement, je n’ai épousseté, passé la balayeuse et lavé le plancher que de trois étages sur quatre, laissant le sous sol tout seul et sale! Sauf la salle de bain, quand même! Faut dire que chaque fois que je faisais le ménage, c’était le jour que je recevais en soirée! Donc manque de temps! Mais ça sentait bon! En plus, désherber le pavé uni, et le jour du départ en avion, la dernière heure avant de souper et partir vers l’aéroport, donc “à la dernière heure”,  (plus long que “à la dernière minute”, hihi) nettoyer les platebandes de Hostas, dont les longues tiges fanées trahiraient notre absence… De plus, plein de téléphones et de courriels faits pour des retours sur garantie! Deux claviers de iPad, l’étui Otter Box de mon iPhone, (deux fois car erreur de numéro, même numéro pour une pièce de silicone et une pièce de plastic! ), deux couvercles de bacs de la ville (recyclage et poubelles), ma gourde d’eau de hiking Camelback finalement remboursée et remplacée par un modèle Osprey, qui sera plus solide et ne perdra pas mon eau dans le désert du Utah, mon nouveau modèle de bouteille filtre d’eau Kathadyn qui, neuve en octobre 2013, perdait son eau par manque d’une valve, comme j’ai réalisé en juin 2015 en voyant celle de Philippe être bien étanche, (elle!),  des réparations de bijoux, de montres, et visites/sorties avec Caro et maman à voir régulièrement, ainsi que la Dermato deux fois, toujours pour mon fameux pouce (toujours enrubanné depuis plus de deux ans  et demi maintenant! Évitez les manucures en série et en manque de stérilisation!) Et je suis même allée travailler un lundi de plus pour baisser mes piles de dossiers et éviter de sortir à des heures indues! Rien à faire! Il n’y avait plus de pile à mon départ final, mais je suis convaincue qu’elles sont déjà hautes à l’heure qu’il est!

Et une journée de sept heures à faire les valises! Compliqué! Car nous transportons plein d’objets fragiles ou très lourds, ou très gros, ou très longs pour le bateau,  alors nous nous servons de gros sacs de toile, allure sacs de hockey, très longs et souples pour accommoder nos caprices… Et aussi se ranger plus facilement ds le bateau… Mais ces sacs n’offrent aucune protection, et il faut éviter le ballotage! Donc je range dans des boites de diverses grosseurs les petits ou gros objets lourds (des outils, des fois tranchants, des pompes, etc), les petits ou gros objets super fragiles (bulbes d’ampoules, liquides, lampes en vitre, etc)… Toutes ces boîtes sont ensuite réunies dans de grands sacs de magasinage, noués pour éviter le vagabondage! Je place dans des sacs Thermos d’épicerie des victuailles rares ou trop chères  en Europe (beurre d’arachides, du vrai Kraft et non l’insipide sans sucre, ni sel, qui ne pourrait pas nous sauver la vie, hihi; une grosse boîte Costco de 48 barres Mars; deux gros sacs Costco d’amandes au chocolat; deux paquets Costco de sachets d’amandes salées; deux gros sacs de peanuts salées en écale; deux sacs d’arachides salées cocktail Planters; trois sacs de mélange perlé, style Trail mix; trois boites Costco de noix mélangées de luxe, une fortune ici en petits sacs de 45 g; un gros sac Costco de pistaches, hors de prix ici en Europe, et bien sûr, des réserves de petits contenants de sirop et de beurre d’érable pour donner en souvenir ou cadeau d’invités)… Et du Purell! Introuvable en Angleterre… Je crois qu’il y en avait au Groenland et en Islande, par contre! Et tout ceci emballé séparément, un dans chaque valise,  pour ne pas perdre un item si l’on perdait un sac en transit! Et des défis de taille, c’est le cas de le dire, comme les moustiquaires et le coussin de cockpit cette année! Trop long et trop rigide, ce dernier doit être défait en deux morceaux, la mousse et l’étui de vinyle enroulés chacun de leur côté, mais dans le même sac on s’entend, dans ce cas! Collés ensemble et avec les moustiquaires montés sur des cadres très fragiles à ne pas plier! Donc, les moustiquaires sur cadre doivent être plastrés dans des morceaux de carton coupés d’une énorme boîte, tous entortillés avec du gros ruban adhésif, qui relie aussi coussin, étui, moustiquaires afin d’éviter un déplacement fatal pour les moustiquaires! Au final, quatre longs sacs de tissu, l’un très volumineux et léger (les coussins et moustiquaires, bourré de petites affaires légères au bout des moustiquaires), les trois autres de 32 – 34 livres chacun … J’aurais dû, finalement, faire deux sacs de 45 -50 livres chacun pour éviter de payer le quatrième sac au coût de 95$ pièce, les deux premiers étant gratuits… Pour 95$ est ce que j’aurais pu avoir en Europe plein d’amandes au chocolat, de pistaches, d’amandes, de sirop d’érable, de noix, etc?? Peut-être bien? Il faudrait calculer! Mais pas de beurre d’arachides Kraft, ni de Purell!

19:36 Je viens de sortir de ma cuisine! Vaisselle finie après un souper élaboré juste à temps! Le mal de cœur s’annonce qd on se tient trop longtemps à l’intérieur! Pâtes fraîches farcies à la bolonaise avec ma sauce maison (ail, romarin frais haché, piment rouge fort, épinards, tomates assaisonnées d’huile d’olive aux herbes et agrémentées de coulis de vinaigre balsamique, fromage restant du 2 juillet (ce qu’il en restait, pas grand chose finalement après manucure!), et parmeggiano, et j’oubliais , ma crème fouettée en bonbonne! Délice, mais là, la houle de deux mètres va finir par m’atteindre! Je devais sortir de la cuisine!

Vendredi 14 août 2015, en mer

01:15 am En mer, à l’ouest de l’Écosse et au nord de l’Irlande, vers Tilee,
55*48′.123″N 006*48′.693W

Claude est enfin couché depuis environ 45 minutes, me laissant la surveillance de nuit depuis minuit trente environ. Le courant nous a brassés pas mal dans les dernières heures,  rendant difficile la position couchée sur le nouveau coussin, fait de vinyle, un peu glissant finalement… J’ai dû mettre un antidérapant entre moi et le coussin! Habituellement, on n’en mettait qu’entre le coussin et le banc!

Nous venons de croiser deux cargos, plutôt un cargo et son tug, Toisa Élan et Toisa Explorer… Un autre vient d’apparaître sur le radar… Sur la route des cargos, plus loin dans ma direction… Vent de 6 noeuds, arrière. Dans 175 pieds d’eau. Courant de 1.2 noeuds de travers… Je me suis branchée sur mon iPod, mon vieux, car je n’ai pas eu le temps encore de configurer mon neuf, reçu en cadeau à ma fête en mai!

Petites gorgées de coke diète car nous n’en avons pas prévu assez finalement!

3

Vue de nuit dans le cockpit! Du poste de pilotage devant l’ordinateur de bord, on voit les instruments au mur au dessus de Claude couché, une rareté!

02:26 Claude reprend du service… Après deux heures de repos seulement! Je reprends le banc…

06:44 Je reprends la surveillance et Claude essaie de dormir après quatre heures de voile à moteur que je vais continuer sous un beau soleil chaud déjà…

07:22 Le beau soleil se cache derrière les nuages qui avancent… Au loin, une barre plus foncée à l’horizon… Ouache!

08:04 Claude reprend la roue: le vent est de face, on change de waypoint, le vent est limite encore, au près trop serré… 9-10 noeuds, le moteur est fermé. On va déjeuner….euh non… Claude n’est pas prêt…et le vent surtout! Ballottés par une houle de 3.5 à 4 mètres aux 16 secondes..

10:00 Je suis finalement à la roue, au moteur, yeeesssss… Le vent est trop faible et erratique, quoique maintenant arrière tout croche à plus ou moins 45 degrés de chaque côté!… Plus tôt, quand Claude a repris la roue, le vent errait ainsi mais de face et avec les voiles!

11:34 Claude se relève… Je reprends la couche! Moi je ne me fais pas prier pour dormir en bateau, ça vient tout seul! Hihihi!

14:00 Claude est couché, je n’écris pas “dort” car il surveille la surveillante! Faut dire qu’il m’a éveillée à 13:24 pour que je fasse le diner, et là, je surveille le désalinateur aussi en même temps que le bateau à l’extérieur et ma vaisselle, et la poubelle! Nous avons dîné léger, salade iceberg, tomates, pommes, raisins secs, croûtons, Mayo… Ça fait du bien! Ce matin, nous avions mangé une brioche, du fromage et de jolies fraises rouge clair et quand même succulentes! Surprenantes!

20:18 Le temps s’est calmé pas mal, la houle de 3-4 mètres est maintenant réduite à presque rien, des vaguelettes au pire! Claude a ainsi dormi un petit bout, une autre heure et demie, levé à 15:30 environ… Puis il a fait de la voile, vérifié les communications satellite avec Michel et Phil qui le remplacera fin août. Souper de morue, pommes de terre et tomates, et ma fondue Mars! J’ai lu deux éditions de la presse sur mon iPad, mais la troisième n’était pas vraiment téléchargée! Il fait un beau soleil sur Barra et les îles des Hébrides Extérieures que nous longeons de l’intérieur…

Samedi 15 août 2015 , en mer, sur la Mer des Hébrides

03:16 Je suis à la roue depuis minuit trente environ, c’est un record de dodo pour Claude… Il doit être épuisé afin de pouvoir dormir! Nous sommes à voile et moteur depuis environ 1 heure maintenant, au début juste à la voile, mais le vent a faibli et rendait la route erratique avec le gros courant de 2 noeuds… Belle soirée et belle nuit, calmes toutes les deux à date! Mieux qu’hier!

05:00 Grand record! Il fait bientôt jour et Claude dort encore malgré son éveil  pour m’aider à changer les voiles pour mon quatrième  waypoint, il y a quinze minutes! Retourné se coucher parce que je ne veux pas manquer le lever de soleil quoique beaucoup de nuages risquent de gâcher le spectacle! Rien d’impressionnant encore!, sauf que c’est plaisant de ne plus voguer à l’aveugle, dans le noir d’encre de la nuit, percé de temps en temps par une lumière de phare, de bouée, de cargo ou de pêcheur… Vent de 8-9 noeuds du sud-ouest, au grand largue sur tribord maintenant… On roule un peu moins vite, 5.25-5.5 noeuds au lieu de 6-6.5 comme tout à l’heure sur l’autre amure… courant de 0.9 noeuds, pas pire. L’eau est à 12.1C mais on dirait qu’il fait frisquet! Et gros nuages noirs tout droit à l’horizon! Chanceux à date, nous n’avons eu que de brèves averses, de nuit. Mais mettons que la couverture est de mise par dessus les polars en double! Et la tuque pour Claude!

4

Mon lever de soleil du 15 août (la nuit du 14 au 15 août)

06:57 Claude se lève après 6.5 heures de sommeil, entrecoupé de deux brefs éveils pour des ajustements de voile… Je vais faire le déjeuner puis me coucher dans le cockpit, cette fois bien réchauffée par le soleil dans le solarium très chaud que nous procure notre dodger fermé…

10:26 Claude me réveille car l’écoute du génois est prise dans mon boyau d’arrosage sur le pont à l’avant. Par mesure de prudence, nous ne sortons du cockpit que si l’autre en est conscient… Ou bien on s’attache! Je vais donc mieux fixer mon boyau. Puis je me mets à la recherche de mon Plexus, ce fameux produit tellement efficace et merveilleux pour nettoyer et protéger nos fenêtres de Lexan à l’avant du dodger, notre pare-brise, quoi! Le Lexan est un genre de plastic très rigide, très  clair, mais très  fragile aux égratignures et on ne peut pas le laver avec n’importe quoi… Il ne me reste qu’une seule petite cannette de Plexus fait aux USA et je ne peux pas m’en procurer en Europe, et je ne peux pas le transporter dans nos bagages en avion car c’est en aérosol! Mal informée à l’époque, j’ai  tenté de poster des produits par Postes Canada vers l’Islande il y a deux ans, mais certains ont été retirés, non acceptés, d’autres ouverts pour vérifier, mal refermés et la teinture avait coulé, le pot complètement vidé à l’arrivée en Islande. Au retour au Canada, j’ai fait des recherches pour faire transporter par bateau en container, mais au prix astronomique de 600$ pour une valeur de 60$ de produits! Oublions cela! C’est fou! Alors, cette fois-ci, j’ai acheté au Canada à nouveau un ancien produit, également pour nettoyer et protéger le Lexan, Klear-to-Sea, en vaporisateur légal en avion! Bref, je viens de laver mon Lexan et ce n’est pas si mal, finalement! Après avoir découvert Plexus  il y a quelques années, j’avais fini ma bouteille de Klear-to-Sea sur les hublots et les miroirs! Je vais encore épargner ma petite cannette de Plexus pour les cas extrêmes!

15:02 J’ai lavé (encore une fois, il faut faire cela tous les jours si possible!) mes planchers de la cabine et du cockpit! Plus agréable quand on se promène pieds nus et quand on se fait une manucure d’orteils! Il faut dire que le temps est très calme, beau soleil, vent arrière de 15 noeuds, léger roulis… Un beau grand voilier de 97 pieds (un cotre, comme nous, à deux voiles en avant) apparaît soudain derrière nous, sur tribord, avec une grand voile marine (rare) et un beau drifter deux couleurs, marine et turquoise, voile spéciale pour vent arrière que nous n’avons pas et qui fait avancer plus vite, hein?! 8 noeuds qu’il fait, nous seulement de 5 à 6 actuellement! Mais nous n’allons pas exactement dans la même direction! Hum! Il nous a croisés par en arrière! Et il est plus long que nous, un avantage certain pour la vitesse!

Je disais donc que j’ai peaufiné ma lettre de réclamation à Europcar, rédigée cette nuit et complétée avec les photos de divers documents (facture, rapport d’accident ou dommage) ainsi que l’avis sur l’enveloppe du contrat de déclarer dans les 24 heures un dommage non vu au moment de la prise de l’auto! Ce qui était le cas, 23 heures 39 minutes après la prise de l’auto, toute couverte de bouette sous les ailes, sur les pneus, sous l’auto près des portes avec du foin coincé ici et là en plus! On avait remarqué le foin mais pas le léger renfoncement du bas de porte! En tout cas, qui n’essaie rien, n’a rien, on verra, ça ne nous tente pas de payer $1000 pour des dommages déjà présents sur l’auto quand on l’a prise! Mais c’est notre parole seulement!

5

Ciboulette et basilic!
Un jardin au bateau! Je me suis acheté des plants de ciboulette et de basilic! La gîte et le roulis les affectent un peu, mais j’utilise les tiges tombantes au fur et à mesure!

17:28 Piqué par la rapidité de l’autre bateau (3 fois plus long que nous, il faut bien dire!), Claude a décidé de mettre les voiles en ciseau… Plus stable. Moins de roulis, mais le vent capricieux fait flacotter les voiles, et ne nous fait pas avancer plus vite! Ça prendrait un spinnaker ou un drifter! Hein! Mais où le ranger? Telle est la question!

18:47 Ouf! De jolis marsouins s’amusant autour du bateau ont attiré mon regard vers mon fameux boyau d’arrosage, dont la base accrochait encore dans l’écoute du génois, ou le contraire! En allant rectifier la situation, en rajoutant d’autres élastiques, je me suis aperçue que le manche de mon pistolet arroseur a été cassé par la dite (mau—-) écoute! Et que le bout piquant risque d’accrocher aussi l’écoute! Un amour infernal, ces deux-là! Donc d’autres élastiques! De retour dans le cockpit, je suis rassurée par Claude qui a trouvé dans le coffre un vieux pistolet à eau! Merciiiiii! Mon pauvre boyau neuf n’aurait pas pu servir aussi bien sans son pistolet! Je viens de racheter ce boyau noir de 75 pieds remplaçant mon boyau bleu de 50 pieds mort en juillet, fuyant de sa base… Ce sont des boyaux “racotillants” que je les appelle! Sans pression d’eau, il raccourcissent comme un accordéon! Je vais devoir me trouver un nouveau pistolet à Lerwick, système anglais, ma dernière chance avant le système métrique de la Norvège!

France et Claude

Dimanche le 25 août 2013 suite …

D 25/08 Lerwick, Shetland, Ecosse, UK. 60.11′N 001.85 W 87,04 mn QPL
17:00 Nous sommes au quai, en Angleterre! Belle traversée tranquille! Même si le capitaine n’a pas eu assez de vent dans les voiles! Lerwick, la capitale des Shetland, semble être une ville intéressante côté historique,  le port bordé de bâtiments anciens typiques en pierre grise ou en crépis beige foncé, multiples tourelles, vieilles horloges, cheminées et découpages antiques, Queen’s Hotel, Albert building, etc…La brume  donne une petite allure dramatique à ce décor déjà  magnifique vu du quai, celui des petits bateaux, le Small Boats Harbour, au sud du Albert Dock où nous espérons pouvoir rester deux nuits pour louer une voiture et visiter plus en profondeur! Il y a quatre autres voiliers visiteurs, dont un américain de Minneapolis, Nokomis. Claude est parti voir le maître de port et les douanes

 

Pas de problème, on peut rester sur le bout du quai malgré la petite ligne jaune que l’on craignait indiquer un espace réservé… Et le quai accueillait déjà quatre voiliers! Les douanes semblent simples ici, c’est le maître de port qui a fait remplir les paperasses à Claude! Et pour la modique somme de $28 pour 3 nuits, nous sommes situés encore une fois en plein centre-ville, et un centre-ville des plus romantiques! De plus, accès à une luxueuse capitainerie avec wifi, grand écran, belle salle aux murs de bois décorés de peintures de bateau, des tables avec cartes marines vitrées, un bar, une belle vue sur le port… Et deux laveuses et deux sécheuses au sous-sol ainsi que des toilettes et des douches à 10 minutes!
Belles rencontres aussi! C’est le couple américain sur Nokomis, Vicki et Paul, qui nous ont guidés dans les petites rues étroites et anciennes jusqu’à la capitainerie… Et nous ont expliqué les machines et tout! Très gentils, ils sont partis 6 mois par an sur leur voilier Nokomis qui ressemble au nôtre, un cotre de 37 pieds, un Crealock. Partis du Lac Supérieur, ils ont descendu le St-Laurent et ont traversé depuis Terre-Neuve… Ils se dirigent maintenant vers la Norvège…
Aussi, nous avons jasé avec deux jeunes français partis pendant plus de cinq mois sur un voilier de 27 pieds  en aluminium bleu royal bordé de beau teck foncé,  Sarah. Ils se sont rendus en Norvège et très loin au nord du cercle polaire, jusqu’au Spitz. En vrais sportifs, ils ont fait de l’escalade, de la cordée sur glace, des descentes en skis et en snowboard, et donc des montées aussi avec leurs skis couverts de peau de phoque (sic). En fait, la planche de snow se divisait en deux skis pour monter!

Voici la vue pittoresque que nous avions sur la Commercial Street décorée de drapeaux, à partir de notre table au resto du Grand Hôtel à Lerwick, le 25, le soir de notre arrivée... Nous sommes tombés en amour avec cette petite ville... Toits d'ardoise verdie de mousse, multiples cheminées de toutes les formes, des herbes folles dans les gouttières, les petites ruelles appelées "The Lanes", d'étroites lignes irradiant du port vers le sommet de la ville...

Notre voisin arrière est Despina, de Basel, habituellement basé dans le chaud sud, mais dont le proprio, un suisse-allemand, se dirige vers la Norvège pour ensuite prendre le Rhin pour retourner chez lui afin de faire de l’entretien sur son bateau et son mât par la même occasion, devant le baisser de toute façon pour le Rhin. Aussi il nous a expliqué qu’il faut éviter la Méditerranée en été et n’y aller qu’en mai- juin et août-septembre pour éviter la foule! À retenir!
Nous n’avons pas eu l’occasion de jaser avec les norvégiens sur Delphinus Orca, gros voilier marine de l’autre bout, mais les rencontrerons plus tard souvent en ville les 26 et 27!
L 26/08   Lerwick, Shetland, Ecosse                                                                            
M 27/08 ”  
Toujours à Lerwick la séduisante! Tellement belle que le reste des Shetland semble fade, quoique nous ayons trouvé un petit bijou: St-Ninian’s Isle, sur la route de Bigton… Un paysage extraordinaire, au sud ouest de Lerwick, pas très loin, un tombolo… Un tombolo est une bande de sable, formée de coquillages,  qui relie l’île à la terre, munie de  deux plages dos à dos! Donc les vagues cassent des deux côtés à la fois… Et les falaises au loin, l’herbe verte, les moutons, et le ciel bleu en bonus en fin de journée, au moment de la plus belle lumière!

Tombolo à St-Ninian's Isle, Shetland, 27-08-2013 (la vue à partir de l'île)

Le même tombolo, vu en arrivant à St-Ninian's Isle (la vue à partir du Mainland)

 

En effet, la pluie nous a mouillé le paysage une bonne partie de la journée, dès le début, alors que nous allions chercher à pied l’auto de location, une petite Toyota Aygo rouge. Le rouge est pratique dans ces routes à voie unique mais à deux sens! On se fait voir de loin! Claude s’est  très bien débrouillé avec sa manuelle, conduite britannique à gauche (volant à droite!)! Donc aujourd’hui était la journée auto pour visiter le Mainland, (nord, centre et sud). Scalloway l’ancienne capitale des Shetland est un peu décevante, par contre le château du Earl Patrick Stewart vaut la peine d’être visité et quelques maisons et jardins, d’être photographiés!

Le château du Earl Patrick Stewart, datant des années 1590-1608. Scalloway, Shetland.

Hier lundi était la journée piétonnière puis cycliste dans les rues idylliques  de  Lerwick, passant par les Lodberries, ces anciennes maisons-entrepôts  sises dans l’eau directement, avec leurs petits quais de pierre attenants, le Dim Riv (réplique d’un bateau viking, à l’ancre,  et aussi le garage d’un artiste, Fred Irvine, qui lui a fait  un toit étonnant avec une chaloupe renversée (sa maison se nomme The Knowe). Original!  Puis nous avons suivi un sentier magnifique longeant  la mer, sur un promontoire, The Knab, où se situe un cimetière très peuplé qui surveille la mer de toute sa hauteur, ainsi que des plateformes tournantes pour canons datant de la guerre contre l’indépendance américaine et un golf avec vue sur mer. Nous nous sommes ainsi rendus dans la partie plus moderne de Lerwick, au Clickimin Loch où se trouvent des ruines archéologiques, celles de Clickimin Broch, vielles de près de 3000 ans: une tour en pierres abritant une maison sur plusieurs niveaux et dans ses murs doubles des escaliers de bois (aujourd’hui disparus évidemment). Ensuite nous sommes remontés dans la partie victorienne de la ville passant par de riches maisons de pierre, le Town Hall, de beaux parcs fleuris et munis de courts de tennis et jeux de pétanque,  puis dans la vieille ville à nouveau, à travers le Fort Charlotte, d’étroites ruelles à escaliers irradiant  à partir du port (The Lanes)… Nous avons fait le tour complet de la ville à pied d’abord dans une petite brume et on a refait presque le même circuit à vélo en fin d’après-midi au soleil pour acheter glace, épicerie, et …. DVD que j’ai malheureusement dû retourner ce matin! En effet, je m’ en doutais un peu, mais j’ai quand même acheté en spécial une série télé,  West Wing, 75% de rabais car déjà visionnée (genre club vidéo). À 10 pounds ou 15$ je me suis dit que ça valait le coup! Et que je pourrais vérifier si les dvd étrangers fonctionnent! Eh bien, non!  Les dvd britanniques ne fonctionnent pas dans “ma région”, à savoir dans mon ordi canadien!!!  Et j’avais aussi fait une affaire en achetant 6 films neufs  à 3 ou 5 pounds  chacun, donc 28 Pounds ou Livres en tout! Comme la série était déjà ouverte, j’ai pu me rendre compte du problème et retourner les autres aussi sans les ouvrir, vu que sur chaque pochette en petits caractères, était inscrite la même  adresse internet du genre “entertainment.uk“… UK! Uniquement United Kingdom! Grr! Donc j’ai tout retourné ce matin!
À notre retour au quai ce soir, trois voiliers nous avaient quittés! Nokomis, Sarah et le norvégien de 46 pieds arrivé juste après nous et qui s’était mis à l’épaule de Despina. Nous ne sommes plus que trois bateaux ce soir sur notre quai, Despina, Delphinus et nous.
Une autre surprise nous attendait dans notre cockpit ce soir… Un petit mot de la douanière, passée durant la journée, qui nous demande de la rappeler… Mais comme il est passé 18:30, Claude et le maître de port n’ont pas réussi à la contacter! Ceci pourrait compromettre nos plans de départ, prévu tôt demain matin, mercredi 28.
Lavage du lit ce soir et douches, internet dans la capitainerie déserte… Bonne nuit! On restera peut-être plus longtemps à Lerwick, l’enchanteresse!

Belle demeure à Scalloway

Petite église de Scalloway aussi

La pointe sud du South Mainland des Shetland, le phare de Sumburgh Head

M 28/08 Fair Isle, Shetland, Ecosse, 59.32′N 1.36′W 47 mn QPÊ  
10:41 C’est un autre départ! Nous avons réussi à décoller de Lerwick vers  9:30 ce matin après le départ de la charmante douanière, qui nous a expliqué qu’un séjour de plus  de  18 mois en Europe exige le paiement de taxes sur notre bateau pourtant déjà payé et taxé au Canada, et ce, jusqu’à 20% de sa valeur en plus de 10% de frais de Douanes! Ouf, au moins, c’est plus long que les douze mois en Islande, comme nous le disait Stan à Reykjavik, mais qu’on ne voulait pas croire! Eh bien! C’est vrai! Au moins les Iles Féroé, la Norvège n’en font pas partie, mais quand même! Quelle horreur! Il nous faudra donc ressortir l’an prochain de l’Écosse et hiverniser Andrée Anne Rachel en Norvège, contrairement au plan de rester 2 saisons en Écosse!
Il faisait beau et chaud ce matin, la vue de la pointe sud de Lerwick grandiose sous le soleil, bien plus belle que la partie nord, à notre arrivée, plus industrielle. On revoit la promenade le long de la vieille ville. Bientôt, la grisaille nous reprend!
Nous voguons vers Fair Isle, à 45 milles nautiques de Lerwick,  une île isolée faisant partie de la centaine d’îles des Shetland, mais 25 milles nautiques au sud-sud-ouest de celles-ci, et aussi à environ 25 milles nautiques au nord-nord-est des  Orkney, toujours en Écosse.
Voici quelques photos de la charmeuse Lerwick, prises ce matin et ces derniers jours:

Lerwick vue du sud à notre départ ce matin. On aperçoit à droite en orange vif l'énorme Norman Prosper, muni d'un héliport en avant et d'immenses treuils au centre donnant sur une plateforme ouverte à l'arrière. Bateau de recherche ou d'exploitation pétrolière? Ou autre?

A gauche, l'immeuble gris et orange n'est pas un immeuble ordinaire! C'est Karwack, un Chevalier Floatel, immatriculé à Bélize, qui est en fait un impressionnant hôtel flottant, sur une barge arrivée ici en juin 2013 en guise d'hébergement pour les employés d'une entreprise pétrolière.

 

Ci dessous: Photos prises au large, lors de notre départ le 28 août 2013 de Lerwick, aux Shetland, Ecosse

 

À droite, dans la vieille ville près des Lodberries (maisons-entrepôts dont les fondations sont dans l'eau), débute la promenade le long de l'eau vers la gauche...le sud!

 

Un quartier plus moderne, toujours sur la promenade au bord de l'eau

 

 Ici, on passe juste sous le cimetière, toujours de droite à gauche...et on grimpe sur le promontoire The Knab où se situent les plateformes des canons datant de la guerre d'indépendance américaine...

Ici, on passe juste sous le cimetière, toujours de droite à gauche...et on grimpe sur le promontoire The Knab où se situent les plateformes des canons datant de la guerre d'indépendance américaine...

La vieille ville de Lerwick, aux Shetland, Ecosse … Toujours les 25-26-27 août 2013
La promenade du 26 débutait dans la vieille ville…

Tout près de notre quai... Près de la place Market Cross où se trouve l'Info touristique très utile pour nous avoir fourni ce bel itinéraire de marche, et pour acheter des timbres et des livres intéressants!

Commercial Street, décorée de drapeaux

Un exemple de Lodberry: Une maison-entrepôt directement dans l'eau à Lerwick pour décharger plus aisément les petits bateaux qui s'accostaient à son quai privé de pierre. Ces petits bateaux faisaient la navette à partir de plus gros navires ancrés plus loin au large. En fait, plusieurs opérations de contrebande étaient favorisées par ce système, et assez populaire aux Shetland, particulièrement à Lerwick! On aurait découvert des tonneaux dans des celliers et tunnels sous la rue!

Suite de la promenade à Lerwick, le long de l’eau 28 août

 

Lodberry du haut avec le bateau viking à l'ancre !

Voici un toit original, créé pour son garage, par son proprio, l'artiste Fred Irvine, avec une chaloupe renversée! La maison se nomme The Knowe.

La suite de notre promenade le long du golf qu'on ne voit pas, à droite! Nous sommes sur The Knab, un promontoire au bout de la partie sud de la ville, où se trouve le cimetière et un golf gratuit 9 trous! Nous nous dirigeons vers Breiwick Road pour descendre vers la ville plus moderne, notre épicerie Tesco et des ruines archéologiques intéressantes de près de 3000 ans, Clickimin Broch.

Nous nous sommes rendus en pleine ville, toujours à Lerwick, mais du côté moderne, (sic), à ces ruines archéologiques datant de presque 3000 ans (600BC), Clickimin Broch, au sud du Clickimin Loch.

Une tour autrefois bien plus haute et habitée... Avec des couloirs bas sur plusieurs niveaux...

Retour dans la vieille ville, le long des "lanes", ces ruelles étroites et charmantes, cependant plus inquiétantes le soir venu, avec ses portes renfoncées dans la noirceur! Brrr!


L' Approche de Fair Isle, l'île la plus au sud des Shetland, Ecosse, à mi-chemin entre les Shetland et les Orkney, le tout au nord-est de .

 M 28/08 Fair Isle, Shetland, Ecosse, 59.32′N 1.36′W 47 mn QPÊ

18:30 L’arrivée à Fair Isle, majestueuse, fait penser à Vetsmann Island en Islande  en raison des falaises pleines d’oiseau à l’entrée du port, mais en moins impressionnant quand même!  North Haven, ce petit port bien protégé et charmant abrite seulement deux bateaux, Good Shepherd IV et Swan. Good Shepherd est un gros traversier des Shetland  et Swan est une ancienne goélette de 1900 basée à Scalloway, mais souvent à Lerwick ou en mer comme charter ou école de voile… Pas de trace de Sarah, les français… Le vent leur était favorable mardi alors ils ont dû prendre de l’avance pour retourner en France d’ici le 15 septembre…

Nous sommes allés marcher jusqu’au promontoire surplombant le port d’un côté et de l’autre, le fameux Fair Isle Lodge and Bird Observatory, reconnu mondialement pour ses recherches scientifiques sur les oiseaux migrateurs.

En effet cette île est la Pointe Pelée du Canada (en Ontario) du coin! Elle reçoit plein d’oiseaux migrateurs venus de Scandinavie, d’Islande et des Iles Féroé, et plein de “bird watchers” du monde entier d’avril à septembre! La bibliothèque est impressionnante: de gros volumes juste sur les petrels! Ou les hiboux d’Écosse! Ou les oiseaux du K…istan, ou du Pakistan, ou de la partie occidentale de l’Inde, etc… Les lieux modernes sont confortables, aérés, très grands, avec plein de divans, tables basses, comme quatre ou cinq living rooms ouverts! On peut prendre des repas, des douches, etc… On peut louer des chambres aux étages pour 60 pounds par personne… Et c’est archi-propre: on exige que vs laissiez vos chaussures au boot room…C’est d’ailleurs le point de rencontre pour les excursions avec ranger pour visiter les trappes tôt le matin et étudier les oiseaux!
Nous nous promettons de revenir l’an prochain passer quelques jours afin de visiter plus en profondeur cette grande île habitée seulement par 70 habitants, bien plus de moutons et encore cent ou mille fois ou plus d’oiseaux! Il semble y avoir plein d’endroits protégés: un sentier vers le phare, les jardins de graminées et de buissons divers tout autour de l’observatoire… On dirait les ronces de la Belle au Bois Dormant!
J 29/08 nous serons en mer à minuit!
16:00 Nous sommes en route depuis midi, laissant cette belle île derrière nous et ses habitants ailés qui fourmillent tout autour du bateau, et surtout autour des superbes falaises colorées d’ocres et de verts, parsemées ici et là d’une ou deux éoliennes géantes, un tout petit village blanc et le phare sur la pointe sud… Le vent est faible, de 10 noeuds, mais de face encore, sud-sud-ouest, exactement la direction où nous allons! Finalement, nous ne pourrons aller vers les Orkney, trop à l’ouest avec ce vent, une houle d’un mètre et de petites vagues fatigantes de tout bord, tout côté (le capitaine l’a dit!)… Nous tenterons donc de nous rendre à Wick, sur la pointe nord-est de l’Écosse,  80 milles nautiques, environ… Il nous en reste 62 à faire! On arriverait à 0300 donc il nous faudra ralentir pour ne pas s’engager près de la côte à la noirceur!
France & Claude

Et nous venons d'apercevoir un petit oiseau perdu au milieu de la mer, posé sur ma gaffe ou les planches sur le pont, et qui ne semble pas apprécier du tout le ballottement incessant du bateau... Nauséeux, il se balance du bout des griffes avant de s'envoler pour mieux revenir, épuisé! La terre est trop loin, chéri!

Vue de l'ile Nólsoy à partir du sommet, au centre de l'ïle. On voit au loin les îles Streymoy à gauche et Eysturoy à droite, ainsi que, plus près, le village de Nólsoy avec son port bien protégé des vagues mais pas du vent! Photo prise le 20 août 2013.

M 21/08     SUDUROY, Vágur, 61,28’N 06,49’W 35.93 mn QPÊ
Belle surprise ce matin! La dame du café Kaffistodan de  Nólsoy,  Hemen, est venue au bateau vers 9:05 pour nous porter la glace qu’elle nous a préparée hier soir. Très attentionnée, elle a aussi ajouté deux cartes postales d’oeuvres d’art représentant Nólsoy et un joli petit  bouquet de fleurs sauvages très bien arrangé dans un petit shooter! Je suis ensuite aller poster mes autres cartes postales terminées dans le lit à la lueur de mon IPAD cette nuit!
Il fait un temps superbe ce matin: beau ciel bleu, pas de vent (3 noeuds ), mais après 10 milles nautiques de route, les vagues commencent à se faire sentir, un mètre de houle en fait… Surtout que j’avais la tête dans les hiloirs à l’intérieur pour chercher la bouteille fragile  d’imperméabilisant pour le dodger très bien rangée en sécurité quelque part dans nos multiples cachettes! Et j’ai trouvé beaucoup d’eau! Ouache! De la condensation, il parait… Il y en avait quand même 1 pouce d’épais! Tâches  diverses : couture du dodger vraiment déchiré près d’une fenêtre avant, imperméabilisation de quelques coutures du toit du dodger…
Vue de l'ile Nólsoy à partir du sommet, au centre de l'ïle. On voit au loin les îles Streymoy à gauche et Eysturoy à droite, ainsi que, plus près, le village de Nólsoy avec son port bien protégé des vagues mais pas du vent! Photo prise le 20 août 2013.

Des fish farms devant Pokeri, juste avant d'arriver à Vágur.

17:00 Nous sommes arrivés à Vágur, sur l’île de Suduroy, après une belle traversée de 36 milles nautiques sur des eaux assez calmes, même si on était plus confo dehors qu’à l’intérieur! Avec l’aide de quelques passants,  nous avons pu acheter du diesel en face du port où nous nous dirigeons. Et prendre quelques infos! Nous serons tout près de l’épicerie, l’église, la piscine ouverte de 19 à 21h!
De fait, nous avons fait une petite épicerie, acheté du bon pain, mais toujours pas de vin! Rare, rare, le vin… Je garde mon fond de rhum pour l’arrivée en Angleterre!
Nous avons mangé au bateau une salade buffet achetée à l’épicerie  avant de retourner en ville se doucher et faire des longueurs dans la grande piscine de l’école qui fermait non pas à 21:00 finalement mais à 20:00. On a quand même réussi à se baigner 40 minutes! Et sur les crochets dans les vestiaires (aucun casier), pendaient plein de costumes de bain, serviettes et lunettes de piscine! La natation doit être un cours obligatoire pour les jeunes ici! Et partout dans les Iles Féroé et en Islande, car les piscines sont omniprésentes, même dans de petits villages!
Puis j’ai réussi à acheter à la station-service un timbre manquant pour une carte de fête, postée elle aussi un peu plus loin… Vágur compte 1200 habitants, mais de façon surprenante, les deux épiceries sont vraiment minimales… Et pas de wifi! Snif! Au retour sur Andrée Anne Rachel, Claude s’est endormi dans le cockpit et il fait froid!

Le petit port de pêche de Vágur où nous resterons piégés par la température deux jours de plus que prévu!

J 22/08 Vágur – Vágur… 11.8 milles nautiques QPÊ
11:32 Levés à 8:45, il nous faut attendre comme hier trois heures après la marée haute de Reykjavik. Nous sommes en route depuis 10:10 ce matin après notre déjeuner et le don de  2 gros sacs de glace de la part du capitaine voisin de quai. En route j’ai fait ma vaisselle, de l’eau et du lavage de bas de hiking! Ils devraient sécher, il fait un si beau soleil! Nous partons des Iles Féroé: Claude a changé son drapeau pour celui de l’Angleterre, mais à dérouler à notre arrivée aux Shetland, Orkney ou Hybrides, on ne sait pas encore! Le vent est du sud-est, 14 noeuds, de face avec une houle…
11:52 Oups! Nous virons de bord! Claude a entendu sur le 16 un Gale warning pour ce soir et cette nuit! Sage capitaine que voilà! Un peu déçu par contre de n’avoir parcouru que 5 mn!  Nous ne sommes pas si pressés de partir ni de mourir noyés! Nous retournons à Vágur, le port le mieux protégé de l’île… Nous ferons du vélo et peut-être du hiking… On verra à l’info touristique… Et le soleil qui nous avait quittés depuis la mer revient nous réchauffer et peut-être sécher nos bas!
13:05 Bon! Nous sommes au quai à nouveau! Plus facile la deuxième fois! On sait où se mettre, comment mettre les défenses, les planches, les amarres! J’ai recousu la grand voile, en fait  le point d’amure semblait un peu usé pour bien se faufiler dans la rainure du mat. Et j’ai ouvert écoutilles et papillon, ressorti les vêtements à sécher, les tapis de cockpit, rangé vestes de sauvetage et  jumelles,  On a fait 11.80 milles nautiques… Et le capitaine est malheureux! A peur de rater son avion le… 15 septembre! Nous ne sommes en retard que d’une ou deux journées quand même!
20:15 Au cinéma maison! Il nous restait un dvd à voir, un film que j’avais laissé au bateau l’an dernier, c’est ce soir! La journée a été agréable, mais pas pour Claude! Quand ça va mal! À l’info touristique, leur ordi a fait des complications à Claude et en danois, donc il n’a pas pu entrer dans son hotmail! Je lui dis souvent de changer pour yahoo! A chaque fois que son hotmail lui demande de nouvelles infos confidentielles il rage! Puis, autre tuile, les infos sur la trail pour grimper la montagne derrière Vágur se sont avérées fausses! On a abouti dans un bois de conifères infranchissable, alors nous avons dû rebrousser chemin et improviser un chemin dans le champ des moutons. Pas de cairn, juste des moutons et des clôtures! Mais au moins il n’a pas plu, malgré les gros nuages noirs au dessus de nos têtes…Bon souper au bateau mais pas de vin, alors on a bu un “lemon coke” au lieu d’un rhum and coke! Un petit quatrier de limette peut faire des miracles, et dans une belle coupe, aussi!
22:20 Fin de la journée misérable: le dvd était fendu!!! Alors nous nous sommes rabattus sur les deleted scenes, les gag reels et les commentary de Bones  4 et 5, ce qui fut quand même amusant! J’aurais donc dû acheter les saisons 6 et 7!  Et d’autres! Je vais tenter de me trouver des dvd quelque part!
Vue de Vágur à partir presque du sommet! Nuages et pluie en haut! On aperçoit le terrain de foot au loin entre le petit lac et les falaises! Et aussi le fameux petit boisé de conifères et sa trail en asphalte qui ne menait pas aux cairns! Cairns qu’on n’a jamais trouvés! 22 août 2013.
Et ci-dessous, dans ce même petit boisé, le fameux arbre à sucettes!!! La fée des sucettes doit aider les petits récalcitrants à délaisser leurs suces!
V 23/08 “
 Levés à 11:00 ce matin gris à attendre de partir ce soir vers minuit avec la marée haute de Reykjavik… Il a venté très fort cette nuit, max à 35 noeuds, 70 km/h, et au fond d’un fjord bien protégé… Nous partons faire du vélo… Et refaire une petite épicerie… La piscine semble être fermée aujourd’hui, ouverte seulement les lundis, mercredis et samedis! On a été chanceux l’autre soir!
15:30 nous revenons d’une ballade à vélo jusqu’aux falaises du fond du fjord, où se trouve le terrain de foot! Puis, au retour, une petite épicerie lourde quand même, et chère de surcroit, comme toutes les petites épiceries ici! Mais j’ai eu plein de fruits! Et de belles pâtisseries et un bon pain très lourd… En fait, bon, je ne sais pas, mais lourd oui! Et du poisson et des palourdes congelées qui me serviront un peu de glace aussi! Un peu d’internet sur l’ordi de l’info touristique, où Claude a vu sur son site intenet Buoy Weather que ce sera jaune demain si on se tient plus au nord vers les Shetlands, mais rouge vers les Outer hybrides… Nous voulions aller à vélo jusqu’au village voisin, Porkeri, mais il pleut maintenant… Alors, nous attendrons un peu pour aller à la piscine, finalement ouverte de 16 à 19:00 ce soir… Les heures sont un peu changeantes ici… Ce qui est écrit n’est pas nécessairement respecté!
22:36  Douche faite, piscine faite, lavage fait (bas et sous-vêtements dans la douche, maintenant, il reste à les sécher! )… Les vêtements que j’apporte  en bateau sont les mêmes que pour le hiking, c’est-à-dire  faits de matériel synthétique ou de laine merino, excluant toujours le coton pour séchage rapide, mais ici, ça prend quelques lunes à sécher! Même devant la bouche de chauffage! Voilà, ça prend plus que des lunes, mais du soleil! Et ici, on en a des fois, mais pas longtemps et l’humidité ambiante gagne!  Les seules choses qui sèchent facilement sont nos serviettes de douche chamois, même la nuit dehors!
 Bon poisson ce soir, acheté congelé à l’épicerie, et inconnu, mais je crois que c’était de la morue finalement! Et ma recette dérivée de celle d’Amé (à la mangue) me fait changer d’idée face à la tomate! J’aii trouvé ici du vrai basilic que je hache en quantité avec les tomates, de l’ail, des échalotes, des épices grecques, sel et poivre, et mets ce mélange sur le poisson juste retourné sur la surface cuite dans l’huile de canola, avec des oignons, de l’ail  et du persil en quantité aussi… Je laisse cuire la deuxième surface tout en gardant les tomates un peu croustillantes… Un délice, ce poisson,si tendre…
Vérifications faites pour la météo des prochains jours: nous partons définitivement à minuit pour les Shetlands!
S 24/08 En mer à minuit 60.57′N 002.48′W 124.95 mn M
8:30 Nous  sommes en route vers les Shetlands, direction sud-est depuis minuit et avons parcouru 45 milles nautiques au grand largue mais avec le moteur, avec un vent du sud-ouest de 12 noeuds environ, sur une très grande et très longue houle… Claude a fait 6.5 heures et n’a dormi par la suite qu’une heure et demie environ… On vient de déjeuner et il ne s’endort pas! Il ne fait pas trop froid, juste frais, il fait à peine soleil sous une couverture nuageuse grise. On a entendu vers 5:30 un avertissement de tempête à écouter, mais nous n’avons plus rien entendu par la suite… Probablement pas dans notre région! On espère!
15:18  Aaaahhh! Il fait chaud dans le cockpit, sec en pleine mer!  Alors je fais sécher les bas! toute une collection sur le capot sous le dodger… Dix paires qui ne séchaient pas depuis quelques  jours… Enfin du gros soleil, peu de vent, 8-9 noeuds de travers, houle énorme mais facile…mais nous avons tout de même mangé ce midi notre repas favori en mer agitée: chips, légumes crus et pomme! Facile, pas de cuisson et réconfortant, le sel replace l’estomac!
19:12 Le ciel bleu clair est superbe derrière nous et il promet un magnifique coucher de soleil…mais en avant, les nuages gris s’accumulent! Mais il ne faut pas se plaindre… La journée a été très chaude, au point d’enlever les deux couches de polar, les bas et les souliers! Eh oui! Pieds nus! Pour bien sentir le plancher humide dans la cabine! Ouache!  Mais même le plancher a séché! Et j’ai aussi osé ouvrir les fenêtres du dodger, car on étouffait de chaleur… L’été!!! Wow! L’eau était à 11.5 degrés celsius mais on ne s’est pas baigné!
 Et cet après-midi, on était à mi-chemin entre les Iles Féroé et l’Angleterre, autour de 82 milles nautiques… Actuellement nous sommes rendus à 104 milles nautiques parcourus depuis minuit… Et il fait moins chaud… On se remplume! Le souper était plus élaboré (palourdes poêlées au beurre avec de l’ail, des échalotes et des oignons), et  la fin de mon pain! Demain on mangera mon nouveau pain, que je voulais brun et qui est lourd, lourd… Hâte d’y goûter!
On s’habitue à la houle, mais il faut dire qu’elle a diminué depuis ce matin où elle affichait un bon trois mètres et demi! Maintenant, on monte et descend d’environ 2 à  2.5 mètres! Le vent n’a atteint qu’un maximum de 13.9 noeuds, mais ne s’est tenu, au grand dam du capitaine, qu’autour de 8 noeuds, et donc demandait l’ajout du moteur pour maintenir une vitesse de 5 à 6 noeuds. Et le vent descend tout le temps : il est rendu à 5-6 noeuds!

Claude essaie de s'endormir! Soirée du 24 août 2013 en route vers les Shetland

D 25/08
SHETLAND IS, SCALLOWAY P.29  60,08’N 01,17’W  175 NM
ORKNEY Is. STROMNESS P 2.8  58,57’N 03,17’W   185 NM
OUTER HYBRIDES, STORNOWAY P.128   58,12’N 06,23’W  210mn
D 25/08 Lerwick, Shetland Islands, Ecosse, Angleterre . 60.11′N 001.85 W 87,04 mn QPL
Midi trente quatre: Bon! Dans le dernier 17 heures, on a dormi à tour de rôle de grands bouts de 5 heures! Claude aussi! Nous avons passé dans la nuit des puits de pétrole où bourdonnaient de nombreux bateaux énormes pour la plupart pour le forage ainsi que d’autres pour la pêche! Notre AIS (Automatic Identification System) est indispensable pour notre curiosité et bien sûr la sécurité, en tout premier lieu! Tous les bateaux devraient en être munis, ce qui n’est malheureusement pas le cas! Alors il faut quand même vérifier au radar et en visuel!
Puis vers 8:00 am , nous avons atteint l’Angleterre, les îles Shetland, dans la brume du matin! Et de la journée je pense bien! Et il y a plein d’activité autour: la civilisation à nouveau, traversier, cargo, pétrolier, etc… Quoiqu’il y ait de grands bouts de collines basses et vides à perte de vue! C’est-à-dire  pas très loin dans cette brume! Après notre déjeuner-dîner au lourd mais bon pain de seigle, avec oeufs et poires,  j’ai fait du ménage de glace! Pour la dixième fois sûrement! À tous les deux ou trois jours… Oups, depuis le dernier changement le 22 août, il y a 3 jours quand même, la glace est réduite maintenant à trois petits sacs d’environ 2 litres!  Il va falloir se ravitailler bientôt! Vive un vrai frigo qui fonctionne et ne tombe pas en panne, neuf! Vive le,vieux qu’on a malheureusement remplacé en prévention! Grrr! Mais mon système dans le frigo devenu glacière n’est pas si mal! Quoiqu’on a vraiment plus de sacs et de glace que de bouffe! Donc une moins grande autonomie! En fait, j’utilise un gros sac thermos d’ épicerie  avec fermeture éclair, dans lequel je place deux  extra gros  ziplock contenant chacun un sac d’ épicerie en plastique à moitié plein de glace. Chaque sac de glace a une double ou triple épaisseur de sac plastique!  Sur ces sacs, dans mes gros ziplocks, je place alors lait, oeufs, yogourts, fromage, mayo, crème,  eux aussi dans des ziplocks pour éviter la mouille! Car ce ne sont pas des blocs de glace qu’on trouve ici, mais plutôt de petits cubes, et plus souvent des flocons de glace! Pas terrible, ça fond vite! Alors, en dehors du gros sac thermos placé sur l’étage supérieur de la glacière et le plus loin possible de l’ouverture, je mets d’autres très gros sacs de glace ici et là ainsi que sur l’étage inférieur… Et tout autour du gros sac thermos,  légumes, margarine, beurre, dijon, eau et liqueur…  Et quand je vide les sacs dans ma passoire et si je n’ai pas d’autre glace pour les remplir, je les remets vides en paquets tout autour pour isolation car ils sont tellement froids étant mouillés d’eau glacée! C’est quand même étonnant de garder cette petite glace si longtemps et surtout mon lait!
Autre truc: mettre les kleenex dans une boîte de plastique vide de serviettes mouillées style huggies! Nos kleenex dans la salle de bain ont été trempés en début de voyage par la mer qui remontait dans l’évier lors d’une traversée gîtante!
Mme Trucs s’ennuie dans la brume!
17:00 Nous sommes au quai, en Angleterre! Belle traversée tranquille! Même si le capitaine n’a pas eu assez de vent dans les voiles! Lerwick, la capitale des Shetland, semble être une ville intéressante côté historique,  le port bordé de bâtiments anciens typiques en pierre grise ou en crépis beige foncé, multiples tourelles, vieilles horloges, cheminées de toute forme sur des toits de vieille ardoise verdie de mousse, girouettes  et découpages antiques, Queen’s Hotel, Albert building, Grand Hotel, etc…La brume  donne une petite allure dramatique à ce décor déjà  magnifique vu du quai, celui des petits bateaux, le Small Boats Harbour , au sud du Albert Dock où nous espérons pouvoir rester deux nuits pour louer une voiture et visiter plus en profondeur! Il y a quatre autres voiliers visiteurs, dont un américain de Minneapolis. Claude est parti voir le maître de port et les douanes.
France & Claude

Carte de notre itinéraire sur Andrée Anne Rachel depuis le Labrador en 2011 jusqu'en Écosse bientôt... En date du 24 août 2013 Labrador en 2009 et 2011 En 2012, Labrador, Groenland (côte sud, sud est et est), Islande (Olafsvik, Reykjavik) Cette année, partis de Reykjavik pour parcourir la côte ouest, les fjords du nord-ouest, toute la côte nord incluant l'ile de Grimsey, puis la côte est et sud-est, pour traverser ensuite vers le sud aux Iles Féroé et de là, se rendre au nord est de l'Ecosse aux iles Shetland. Puis on redescendra les côtes découpées et encombrées de l'Ecosse vers Troon pour y laisser Andrée Anne Rachel pour l'hiver 2013-2014

 

Railblaza

Boathouse Blog is proudly powered by WordPress and the Theme Adventure by Eric Schwarz
Entries (RSS) and Comments (RSS).

Boathouse Blog

Boathouse blog